Noël contre la faim

Publié le 08.03.2012 • Mis à jour le 13.02.2013

Crise alimentaire au Sahel, que font nos partenaires

Au Mali, nos objectifs sont principalement de diversifier et de sécuriser la production vivrière et de promouvoir le savoir faire paysans et la viabilité des exploitations rurales.

Nos partenaires sont :

Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP). L’AOPP
rassemble plus de 250 organisations paysannes locales de toutes tailles, de toutes
spécialités agricoles et réparties sur l’ensemble du pays (soit environ 15.000 familles
paysannes touchées par les actions de l’AOPP). L’AOPP mobilise ses membres
autour du renforcement et de la structuration de filières professionnelles (comme le
Niébé – légumineuse traditionnelle), le développement de la production de semences
en milieu paysans.

L’AOPP favorise également le développement de système locaux d’épargne / crédit
pour ses membres (les Mutuelles de Solidarité développées en partenariat avec la
SIDI). A noter également qu’avec l’appui de la SIDI et du CCFD-Terre Solidaire
l’AOPP a pu négocier une ligne de crédit de campagne auprès de la Banque
Malienne de Solidarité.

Le Réseau Régional Horticole de Kayes (RHK). Le RHK rassemble 7.000
maraîchers et arboriculteurs dont 75% sont des femmes qui travaillent sur 4 248
exploitations horticoles dont 327 périmètres irrigués sur 180 km du fleuve Sénégal.
Le RHK mène des actions (foire commerciale, amélioration des techniques
culturales, valorisation des semences locales, etc.) afin de développer la
professionnalisation du secteur horticole, sa rentabilité sociale et économique.

Afrique Verte Mali (AMASSA). AMASSA intervient dans les régions de Bamako,
Kayes, Ségou-Niono, Koutiala-Sikasso, Mopti, Gao et Tombouctou. Elle apporte un
appui à plus de 700 groupements d’opérateurs actifs dans la filière céréalière :
organisations paysannes céréalières (OP), unités de transformation (UT),
coopératives de consommation, associations féminines et commerçants céréaliers.
AMASSA a pour objectif de favoriser la commercialisation des produits agricoles et
ainsi contribue à l’atténuation de l’impact de la flambée des prix des denrées
alimentaires au Mali, par un soutien à la production agricole, au stockage, à la
transformation et à la commercialisation des produits locaux (crédit, identification
des circuits d’écoulement des produits, organisation des bourses aux céréales, etc.)
afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

GRDR Mali. Le GRDR accompagne les migrants, leurs familles et leurs partenaires sur leurs territoires de vie avec la volonté de valoriser les aspects positifs des parcours migratoires. Au Mali, le GRDR intervient spécifiquement dans la région de Kayes afin de sécuriser et renforcer le potentiel agro-sylvo-pastoral (aménagements hydro-agricoles, reboisement, puits pastoraux). Le GDRR soutient également la diversification de la production agricole (redistribution foncière, maraichage, cultures céréalières, techniques de Conservation des eaux et des sols) et l’appui à la gouvernance locale et à la bonne gestion des ressources naturelles.

ACORD Mali. ACORD apporte son soutien à des organisations locales maliennes
dans les régions de Tombouctou, Niafunke, Youwarou et Tenenkou. Ces
organisations locales travaillent avec les communautés pastorales pour améliorer
l’accès à l’eau, à l’éducation et au crédit. ACORD soutient également les groupes de
femmes engagées dans un programme de développement de l’esprit d’entreprise en
vue de la création de banques et de coopératives dans la région de Lere. Depuis
2011, ACORD Mali mène des activités qui ont pour objectifs d’améliorer les
conditions d’existence et de cohabitation des communautés de la zone pastorale à
travers l’implication des organisations de producteurs dans la préparation de la
nouvelle loi foncière, la sécurisation des revenus des ménages les plus et la gestion
non violente des conflits liés à l’exploitation des ressources naturelles.

Le CCFD-Terre Solidaire soutient également le Centre DJOLIBA dans ses activités
d’alphabétisation et des formations (décentralisation, promotion de l’entreprenariat
féminin, mutilations génitales féminines, etc.)

Au Niger

Au Niger, nos objectifs sont principalement de diversifier et sécuriser la production
vivrière et de promouvoir le savoir faire paysans et la viabilité des exploitations
rurales. Nos partenaires sont :

Nos partenaires sont :

Afrique Verte Niger (ACSAA). AcSSA travaille dans les régions de Tillabéry, de
Zinder, d’Agadez et de Niamey. L’association intervient auprès de 200 OP (6.000
paysans et paysannes) en favorisant leur structuration et leur organisation pour une
meilleure commercialisation des zones excédentaires vers les zones déficitaires.
AcSSA soutient également les OP pour la production de semences améliorées afin
d’augmenter les rendements agricoles. En aval de la filière, AcSSA apporte un appui
technique et matériel à une quarantaine de groupements de femmes transformatrices
de céréales, les zones urbaines de Niamey, Zinder et Say-Kollo. Les bourses
céréalières, régulièrement organisées par AcSSA - Afrique Verte, ne se limitent pas
aux OP membres du réseau, mais s’adressent à tous les acteurs de la filière
céréalière au Niger qui sont également bénéficiaires de l’action.
En février 2012, face à la situation d’insécurité alimentaire grave des régions
d’Agadez, Filingue et Zinder, le CCFD-Terre Solidaire a décidé d’apporter un soutien
supplémentaire de 56.500 euros pour renforcer les actions d’AcSAA dans ces
régions (environs 5.000 ménages bénéficiaires) et plus particulièrement :
1-pour organiser spécifiquement une bourse internationale aux céréales pour
approvisionner les zones déficitaires en céréales à partir des excédents sous
régionaux.
2-renforcer les stocks d’atténuation des crises dans les zones vulnérables (vente de
céréales à prix social) avec l’achat par Afrique Verte d’un stock de céréales de 65
tonnes
3-la distribution d’un stock de farine infantile enrichie
4-la constitution d’un stock de semences pour les producteurs des zones les plus
touchées, afin de soutenir la campagne agricole 2012-2013.

Mooriben est une fédération de 1.288 groupements paysans (62.609 membres dont 61,45% de femmes) implantés dans 680 villages du Niger. Mooriben appui ses
membres dans les productions agricoles (appui aux cultures pluviales (boutiques
d’intrants, champs écoles paysans, réseau de paysans relais...), appui au
maraîchage et l’accès amélioré aux céréales (warrantage, banques céréales,
commercialisation...). La fédération propose aussi des crédits (embouche, petit
commerce, activités génératrices de revenus etc.) et des services d’épargne (dépôt à
vue, dépôt à terme). Mooriben mène également des actions humanitaires (promotion
des filets sociaux, suivi de la vulnérabilité, réponse aux urgences et renforcement
des capacités humanitaires). Enfin Mooriben est très active dans actions de plaidoyer
et lobbying sur la défense de la biodiversité et dans les politiques agricoles du pays
et de la région. En 2011, le CCFD-Terre Solidaire a apporté un soutien de 50.000
euros à Mooriben afin d’aider cette fédération à développer les cultures maraîchères
et céréalières le long du fleuve Niger et dans les bas fonds, à accroître les cultures
vivrières et de rente par l’adoption de nouvelles pratiques culturales et à organiser la
commercialisation.

FUCOPRI (Fédération des Unions des Coopératives des Producteurs de Riz). La
FUCOPRI est une organisation paysanne composée de 37 coopératives locale (21
000 membres) localisées le long de la vallée du fleuve Niger. Les activités de la
FUCOPRI vise à renforcer les capacités organisationnelle et institutionnelle de la
Fédération et de ses unions, d’accroitre la production nationale de riz , améliorer et
diversifier les formes de commercialisation du riz, améliorer la gestion financière et
comptable au niveau des coopératives, des unions et de la fédération, améliorer la
gestion de l’eau au niveau des coopératives.

Le CCFD-Terre Solidaire soutient également au Niger, l’organisation SOS Civisme
dans des actions d’éducation citoyenne et de gestion communale participative. Le
CCFD-Terre Solidaire est également en partenariat avec le Mouvement des
Travailleurs Chrétiens qui agit en faveur de l’amélioration des conditions de vie des
travailleuses immigrées.

En Mauritanie

En Mauritanie, nos objectifs sont principalement de diversifier et sécuriser la
production vivrière, de soutenir le secteur de la pêche artisanale et plus
spécifiquement les femmes transformatrices de poissons et de promouvoir le droit
des femmes et la lutte contre l’esclavage. Nos partenaires sont :

GRDR Mauritanie. Le GRDR accompagne les migrants, leurs familles et leurs
partenaires sur leurs territoires de vie avec la volonté de valoriser les aspects positifs
des parcours migratoires. En Mauritanie, le GRDR intervient spécifiquement dans les
régions de Brakna, Gorgol, Guidimakha, Assaba, Hodh Ech Chargui dans un projet
de relance vivrière et de sécurisation de la Production Agro-pastorale.

Mauritanie 2000 est une association qui regroupe près de 1700 femmes (Parc
national du Banc d’Arguin, Nouakchott, Nouadibou). La promotion de
l’entrepreneuriat féminin dans la pêche artisanale (transformatrice et vendeuse de
poisson) est une ambition première de Mauritanie 2000. Les actions (formation,
développement de GIE, construction d’un centre de traitement du poisson, accès aux
crédits) développées par Mauritanie 2000 visent à améliorer les conditions de vie des
femmes travaillant dans le secteur de la pêche artisanale par le renforcement de
leurs revenus.

Le CCFD-Terre Solidaire soutient également en Mauritanie, l’organisation SOS
Esclave dans ses activités de soutien aux victimes de l’esclavage et lutte contre les
violences faites aux femmes et aux mineurs. Un appui est également apporté à
Caritas Mauritanie dans son soutien apporté à des coopératives féminines de
Nouakchott qui développent des activités génératrices de revenus.

Au Burkina Faso

Au Burkina Faso, notre objectif est de diversifier et sécuriser la production et la
commercialisation des produits vivriers.

Le CCFD-Terre Solidaire soutient uniquement les activités d’Afrique Verte Burkina
Faso (APROSSA). APROSSA apporte un appui à plus de 160 organisations
paysannes céréalières basées dans les régions du Sahel, Centre-Est, de Boulgou,
de la Boucle du Mouhoun et des Hauts Bassins. Pour ce faire, APROSSA apporte un
appui à la structuration des unions et fédérations paysannes. Propose des
formations techniques et commerciales aux responsables paysans. Appui à la
commercialisation (appui-conseil, crédit…), organise des bourses aux céréales ;
diffuse de l’information commerciale (prix et disponibilité des céréales).

Au Sénégal

Le CCFD-Terre Solidaire n’a pas actuellement de soutiens dans les zones touchées
par l’insécurité alimentaire. Les partenariats du CCFD-Terre Solidaire au Sénégal
sont principalement au niveau de la Casamance (intensification de l’agriculture
familiale et formation de jeunes agriculteurs, soutien aux processus de paix et de
démocratie locale), dans la région de Mbour (développement de plantes
médicinales).

Néanmoins, le CCFD-Terre Solidaire est toujours en relation étroite avec l’Union
pour la Solidarité et l’Entraide (USE) qui mène entre autres des activités dans plus de
1000 villages de la Vallée du Fleuve (activités de formation, de développement des
périmètres irrigués, facilite l’accès à certaines machines agricoles, aux intrants
(semences, engrais, etc.). Le CCFD-Terre Solidaire reste à l’écoute de ce partenaire
quant aux évolutions dans cette région du Sénégal.

Au Tchad

Les objectifs du CCFD-Terre Solidaire au Tchad sont entre autre de contribuer à la
sécurisation alimentaire des populations agro-pastorales par la relance de l’économie
agricole, l’accès à l’eau, la contribution à la réduction des conflits autour des
ressources naturelles (eau et pâturage) et la structuration des milieux ruraux.

Pour ce faire, le CCFD-Terre Solidaire soutient plus particulièrement les activités
d’ACORD Tchad. Notre partenaire intervient dans 164 villages du Ouaddai, du
Guera, de la région de l’Hadjer-Lamis, de Chari-Baguirmi. Il développe des activités
liées aux moyens d’existence afin de réduire l’insécurité alimentaire au sein des
communautés rurales. Pour cela ACORD Tchad accompagne structures
communautaires qui renforcent les systèmes de production agricole (par exemple
augmentation de 30% de la production de céréale depuis 10 ans) et qui introduisent
de nouvelles variétés de semences ou des équipements agricoles pour les groupes
marginalisés (les femmes ou les déplacés intérieurs). ACORD Tchad encourage
aussi l’accroissement des réserves de céréales, les investissements dans l’élevage
caprin et la formation des communautés aux techniques pastorales. ACORD Tchad a
également un programme ambitieux d’induction d’eau (68 pompes installées), appuie
également les groupes de femmes pour que celles-ci puissent prendre en charge et
améliorer la production alimentaire et renforcer leurs capacités de négociation au
sein des communautés villageoises. Enfin, ACORD Tchad développe des espaces
de dialogue entre les groupes vulnérables, les autorités locales et différents
intervenants afin d’améliorer les stratégies locales de gestion des ressources
naturelles et promouvoir la gestion locale des conflits (pour l’accès à l’eau et aux
pâturages par exemple).

L’autre axe stratégique du CCFD-Terre Solidaire au Tchad porte sur
l’accompagnement des acteurs sociaux et des communautés à « vivre ensemble »
pour une paix durable à travers des objectifs de
1-participation et une représentation forte et reconnue de la communauté
musulmane dans les mobilisations citoyennes tchadiennes
2-la constitution d’un mouvement social citoyen de la jeunesse tchadienne porteuse
de valeurs citoyennes, solidaires et d’ouverture sur le monde.
3-le règlement des crises politiques, politico-militaires et sociales par la prise en
compte de la nécessité d’un nouveau pacte social et républicain pour une paix
durable. Outre ACORD Tchad, le CCFD-Terre Solidaire soutient les activités le
Réseau pour la Promotion de la Paix et de la Citoyenneté au Tchad (qui rassemble
30 associations de jeunesse), le Comité de Suivi de l’Appel à la Paix et à la
Réconciliation (CSAPR) (réseau d’une centaine d’organisation de la société civile qui
défend l’intérêt des populations tchadiennes dans un champ politique accaparé
depuis 30 ans par des acteurs politico-militaires), le Groupe de Recherches
Alternatives et de Monitoring du Projet Pétrole Tchad Cameroun (développe des
actions pour promouvoir le développement économique, social, humain et durable du
Tchad à partir des ressources extractives telles que le pétrole). Le CCFD-Terre
Solidaire est également en lien avec les associations tchadiennes de Droits de
l’Homme.

Nos projets

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

S’informer

26 octobre 2016

Ouverture du forum européen Nyéléni pour la souveraineté alimentaire

Quelle sont les alternatives possibles aux systèmes de productions et de distributions des denrées alimentaires existants aujourd’hui en (...)

6 octobre 2016

Participation du CCFD-Terre Solidaire au Tribunal Monsanto

Le CCFD-Terre Solidaire sera présent au Tribunal international Monsanto du 14 au 16 octobre 2016 à La Haye, aux Pays-Bas, avec une (...)

6 octobre 2016

Du Mali au Pays basque : l’implication des sociétés civiles vitale pour la paix

A l’été 2016, et à l’initiative de la délégation de bénévoles du CCFD-Terre Solidaire de la région, deux partenaires maliens ont rencontré à (...)