Publié le 05.06.2008 • Mis à jour le 13.02.2013

Vers une union des paysans et producteurs agricoles de l’Afrique sub-saharienne.

Les professionnels de l’agriculture africaine regroupent leurs forces. Méthodiquement, les pays et professionnels de l’agriculture africains agissent pour la construction d’une « Plateforme panafricaine des organisations paysannes et de producteurs agricoles ».

A l’heure où les populations africaines subissent une situation alarmante, les organisations paysannes sub-sahariennes se sont réunies à Addis-Ababa, en Ethiopie, du 21 au 23 mai 2008. Leur but : partager les informations sur l’agriculture africaine, proposer des solutions à la crise agricole et alimentaire. Quatre grands réseaux sous-régionaux des organisations paysannes et de producteurs agricoles étaient présents : ceux de l’Afrique australe (SACAU), de l’Afrique centrale (PROPAC), de l’Afrique de l’est (EAFF) et de l’Afrique de l’ouest (ROPPA).
A l’issue de la réunion, ils ont décidé de créer la « Plateforme Panafricaine des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles » de l’Afrique.

Pourquoi cette plateforme ?

Depuis plus de cinq ans, SACAU, PROPAC, EAFF et ROPPA ont consolidé leur connaissance mutuelle. Ils ont bâti une solidarité effective dans l’action : amélioration de la faisabilité du NEPAD (Nouveau partenariat économique pour le développement de l’Afrique) et alerte sur le danger que font courir les Accords de partenariat économique (APE) au devenir de l’agriculture africaine.
Ces combats les ont convaincus. Le progrès de l’agriculture africaine ne sera durable que si les organisations paysannes et de producteurs agricoles agissent au niveau continental.

A Addis-Abbeba, SACAU, PROPAC, EAFF et ROPPA ont mis en place un comité de pilotage. A lui de constituer, d’ici un an, la Plateforme panafricaine des organisations paysannes et de producteurs agricoles.
Cet instrument constituera un « levier puissant au redémarrage de l’agriculture africaine afin qu’elle puisse répondre aux fonctions de toute agriculture digne de ce nom ».

La déclaration finale en français

La déclaration finale en anglais

Nos projets

5 mars 2015 SIF

Madagascar, une plateforme associative se mobilise autour de la réforme foncière

A Madagascar, la Solidarité des intervenants sur le foncier (SIF), plateforme nationale de 27 ONG, associations et organisations (...)

17 décembre 2014 DIAPOCO-SA

L’action publique, un levier indispensable pour améliorer la sécurité alimentaire au Sahel

Demba Sow est un jeune ingénieur agronome fort d’une expérience d’une douzaine d’années dans la coordination de projets sur la sécurité (...)

30 janvier 2014 FPFD

Renforcement de la sécurité alimentaire dans les zones élevées du nord de la Guinée

Financé par la Communauté Européenne et porté par le CCFD-Terre Solidaire, le programme RESA Nord (Renforcement de la sécurité alimentaire (...)

S’informer

7 juin 2016

NASAN et nutrition en Afrique : signal d’alarme des parlementaires européens

Aujourd’hui à Strasbourg, le Parlement européen a voté une résolution sur la Nouvelle Alliance du G8 pour la Sécurité Alimentaire et la (...)

14 mars 2016

NASAN : Une initiative controversée en discussion au Parlement européen

Aujourd’hui, alors qu’un comité parlementaire européen révise le programme de développement appelé Nouvelle Alliance pour la sécurité (...)

29 janvier 2016

Déclaration de Ouagadougou sur l’alternance démocratique

Réunis à Ouagadougou du 25 au 29 janvier 2016 pour échanger et se mobiliser autour de l’alternance démocratique en Afrique, une (...)