Un avenir sans faim

Publié le 05.02.2009 • Mis à jour le 13.02.2013

Assurer l’autonomie alimentaire

Dans ce territoire constitué à 80 % du Sahara et du Sahel, seul le sud du pays est cultivé, essentiellement pour le mil, le Nord étant réservé à l’élevage pastoral. Depuis 1990, la surface de la forêt a diminué d’un tiers.

En quarante ans, la surface arable a reculé de moitié alors que la population quadruplait. En 2005, la sécheresse et des invasions de criquets provoquent une crise alimentaire qui frappe le tiers de la population. Les zones excédentaires en production céréalière se concentrent au sud du pays : Say, au sud-est de la capitale Niamey, Mirriah et Magaria. Les zones déficitaires se trouvent au centre et au nord du pays, soit Niamey, Tera, Tillabéry, Ouallam, Gouré et Agadez. Les zones à équilibre précaire se répartissent le long d’une petite bande centrale, soit Filingué, Kollo et Tanout.

Le partenaire
Actions pour la souveraineté et la sécurité alimentaire au Niger ou ACCSA a été créée en 2005, prenant son autonomie vis-à-vis de l’antenne Afrique verte au Niger. Sa petite vingtaine de salariés sont au service de 200 organisations paysannes représentant quelques 50 000 personnes. L’ONG présidée par M. Juju est membre du réseau Afrique verte international.

Le projet
Pour améliorer la souveraineté alimentaire des Nigériens, mobilisés à 90 % par l’agriculture, ACCSA-Niger a défini 4 grands domaines d’action : l’appui à la commercialisation des céréales au Niger, le renforcement des capacités professionnelles techniques des responsables des organisations paysannes, le renforcement institutionnel de ces dernières par le biais d’actions de structuration et de formation et, enfin, la mise en place de facilités d’approvisionnement pour les zones déficitaires.

Les réalisations
• L’appui à 200 organisations paysannes ou « OP »
. Chaque OP comportant 30 membres et chaque membre étant issu d’une famille de 8 personnes en moyenne, le nombre total de bénéficiaires directs de ACCSA est estimé à 50 000 personnes.

• Les bourses céréalières . Il s’agit de confronter l’offre et la demande en céréales locales afin que les OP des zones déficitaires s’approvisionnent à à un juste prix, que celles des zones excédentaires aient des débouchés. Organisées chaque année en décembre, ces bourses ont un impact régulateur sur le prix des céréales, au bénéfice de toute la population. 5 banques céréalières ont été créées dans la banlieue de Niamey.

• La promotion des femmes. Avec les enfants, elles sont les principales victimes de l’insécurité alimentaire. Or, plus de la moitié des OP sont féminins : 27 sur 31 à Agadez, 10 sur 10 à Niamey, 39 sur 87 à Tillabéry... 3 unions d’OP exclusivement féminines se sont créées, Wakafey à Tillabéry, Indoudou à Agadez, Tashin da kanka à Zinder.

Nos projets

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

S’informer

2 mars 2017

Le CCFD-Terre Solidaire part en campagne pour les Elections 2017 : Faisons le pari de la solidarité !

Les questions de solidarité internationale et de développement sont rarement les principaux thèmes sur lesquels se bâtit une campagne (...)

12 décembre 2016

Dossier magazine Elections 2017 : Prenons le parti de la solidarité

FDM n°296

Dans le nouveau numéro de Faim et Développement : un dossier Campagne Elections 2017 avec un zoom sur la souveraineté alimentaire et la (...)

18 novembre 2016

COP22 : les populations vulnérables attendront !

Après deux semaines de négociations, la COP22 se clôture ce 18 novembre 2016. Les discours des chefs d’Etat et autres personnalités se sont (...)