Un avenir sans faim

Publié le 06.02.2009 • Mis à jour le 19.09.2013

Oser se solidariser pour l’action civique

Dans ce pays sahélien où le taux d’alphabétisation stagne à 14 % (chiffre PNUD pour l’année 2004) et où les famines sont fréquentes -la dernière grande crise remonte à 2005-, la société civile parvient à imposer une vie démocratique.

Partenaire(s) :

Depuis 2004, les élections se déroulent dans de bonnes conditions démocratiques, de clarté et de transparence. Cependant, la corruption reste élevée, tandis que la population touarègue du nord du pays reste rebelle à l’autorité de Niamey.

Le partenaire
Créée en 1999, SOS-Civisme/Niger représente la section nigérienne d’un réseau ouest-africain des organisations de la société civile pour la promotion du civisme et de la démocratie. Ce réseau est implanté au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger et au Togo. SOS-Civisme dont le secrétaire général est Laouali Aminou, appartient aux réseaux de la FIDH, Fédération internationale des droits de l’homme, d’Amnestie International, d’OMCT, de Human Rights Watch et de BICE.

Le projet
SOS-Civisme/Niger résume ainsi sa vision globale : « Se solidariser pour une organisation qui contribue à l’avènement d’une citoyenneté responsable par la promotion du civisme et d’une véritable démocratie à la base ». Il s’agit d’œuvrer pour pour la consolidation de la démocratie, de la paix et de la stabilité politique et sociale. A moyen terme, l’ONG veut « devenir une organisation de référence en matière d’éducation à la citoyenneté et à la décentralisation ». Elle a ainsi défini ses axes de travail : promotion de la bonne gouvernance au niveau national et local ; accompagnement du processus de décentralisation pour la responsabilisation des communautés et des acteurs locaux dans la gestion de leurs propres affaires ; implication effective des femmes et des jeunes dans le processus de développement ; contribuer à l’intégration sous-régionale et régionale, en vue de la réalisation de l’Union Africaine ; collaboration avec toute association, organisation ou institution nigérienne, africaine ou internationale poursuivant, en partie ou en totalité, les mêmes objectifs. SOS-Civisme/Niger ne fonctionne qu’avec des bénévoles -journalistes, professeurs de lycée, animateurs de télé.

Les réalisations
• Travail sur la place et le rôle des associations religieuses au Niger : l’évêque de Niamey a animé un groupe de travail à cet effet. L’analyse de la natalité à partir des pratiques et textes religieux facilite les échanges entre chrétiens et prévient les différents intégrismes.
• Réalisation d’étude sur les déterminants socio-culturels et économiques de la fécondité dans les régions de Maradi et Zinder, en partenariat avec le ministère de la population et des réformes sociales. Etude validée par les leaders religieux, chefs coutumiers, fonctionnaires, ONG... L’appréhension de la situation familiale et de la qualité de vie des enfants est cruciale pour le pays qui, en 2007, avait le taux de fécondité le plus élevé du monde, avec une moyenne de 7 enfants par femme.
• Ateliers de réflexion inter-religieux : les leaders religieux des confessions musulmane et chrétienne sont invités à réfléchir sur leur rôle dans la prévention des conflits. L’ONG pose ainsi les jalons d’un dialogue inter-religieux et d’une compréhension commune des enseignements : paix, tolérance et pardon entre tous les êtres humains.  

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

11 juillet 2017

Le programme Paies, une nouvelle approche pour soutenir la transition écologique et sociale à partir de l’Afrique

Dossier : Le programme Paies accompagne la transition des agricultures familiales grâce à l’agroécologie

Le CCFD-Terre Solidaire accompagne un ambitieux Programme d’appui aux initiatives économiques pour une transition écologique et sociale (...)

30 mai 2017

Lettre ouverte d’associations et institutions à Monsieur le Président Emmanuel Macron

À l’occasion de la refonte de la Directive européenne Accueil qui sera votée en juin prochain, nous demandons à ce que, conformément à la (...)