Un avenir sans faim

Publié le 04.03.2005 • Mis à jour le 29.06.2012

Dao Gaye, Sénégal

Les accords de pêche avec l’Union européenne menacent la ressource en poissons

Il faut revoir les accords avec l’Europe à la baisse

Paris, le 4 mars 2005

La ressource halieutique est menacée par les accords de pêche avec l’Union européenne : de gros navires provenant de quatre flottes étrangères viennent en effet pêcher dans nos eaux et il y a de moins en moins de poissons. Il y a dix ans, on ramenait d’une sortie 4 à 5 mérous de 5 à 7 kilos. Aujourd’hui, il est rare d’atteindre 10 kilos. Ça a vraiment baissé. Pour inverser la tendance, il faudrit revoir à la baisse les accords de pêche et l’équipement des flottiles. Il faut aussi intervenir auprès des pécheurs sénégalais et fixer à 45 kilos par bateau le prise de pageo, poisson noble destiné à l’exportation.

L’ADEPA est en train de former les pêcheurs à parler d’une même voix. Elle a mis en place un programme de gestion des ressources halieutiques et piscicoles. On forme aussi les femmes au métiers de mareyage Et nous allons organiser un forum à Dakar en juin , dans le cadre de la sous-région.
Le gouvernement du Sénégal commence à nous entendre. Il va ainsi associer les organismes de pêcheurs à ses négociations et à ses décisions. La pêche est la nourriture de l’homme et des animaux. Il faut la protéger. C’est ce dont nous voulons parler avec les pêcheurs bretons que nous allons rencontrer. Faire des échanges d’idées.

Propos recueillis par Philippe Ortoli

Dao Gaye est pécheur à Thies (Sénégal) et président du collectif national des pécheurs du Sénégal, membre du conseil d’administration de l’ADEPA

Nos projets

6 janvier 2017 RTI , KPA

En Indonésie, une riziculture écologique et deux fois plus productive pour les paysans

Grâce à une méthode de riziculture intensive mise au point à Madagascar, les cultivateurs de riz parviennent à augmenter considérablement (...)

16 décembre 2016 BEDE , IRPAD

Au Mali, protéger et valoriser les semences paysannes, vitales pour la souveraineté alimentaire

Au Mali la "modernisation" agricole soutenue par des projets internationaux et les politiques nationales (promotion des monocultures, (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

S’informer

29 avril 2017

Burkina Faso : La Copagen publie son rapport "Le coton Bt et nous - La vérité de nos champs"

A l’occasion des Rencontres internationales des résistances (RIR) aux OGM, qui se tiennent à Lorient en France du 28 au 30 avril, la (...)

18 avril 2017

L’après "coton Monsanto" au Burkina

L’échec du coton OGM de Monsanto au Burkina Faso a été démontré. Grâce à une mobilisation de la société civile et une enquête de terrain, la (...)

2 mars 2017

Le CCFD-Terre Solidaire part en campagne pour les Elections 2017 : Faisons le pari de la solidarité !

Les questions de solidarité internationale et de développement sont rarement les principaux thèmes sur lesquels se bâtit une campagne (...)