Publié le 03.12.2009 • Mis à jour le 23.09.2014

Développer et diversifier la production agricole

Dans la vallée du fleuve Sénégal à la frontière avec la Mauritanie, deux barrages ont été construits. Ils ont freiné la remontée d’eaux salées souterraines mais ils ont surtout dégradé la situation sanitaire (apparition de maladies liées à l’eau) et écologique (à cause de l’absence de crues et du déboisement lié à l’agriculture irriguée.

De plus, la région et le pays tout entier vivent une situation de crise économique et politique marquée par le désengagement de l’Etat.

Le projet

L’objectif est à la fois de développer et de diversifier la production agricole, tout en préservant et en valorisant les ressources naturelles. Cela se fait à deux niveaux complémentaires : au niveau technique et au niveau de la formation. Les formations portent à la fois sur la diversification des sources de revenus et sur la gestion d’une pépinière. On apprend aussi à tirer profit des ressources du fleuve, sans en abuser : les cultures de berge, de décrue, les cultures irriguées sont ainsi développées, de même que les systèmes d’irrigation.

Pour cela, l’USE facilite l’accès à certaines machines agricoles, aux intrants (semences, engrais...) ou à des infrastructures légères, mais aussi à des moyens de financements grâce à l’aide apportée par les agents de l’USE aux villages, lorsque ces derniers souhaitent se doter de caisses d’épargne et de crédit.
En outre, l’accent est mis sur la gestion des ressources naturelles : connaître les espèces animales, savoir comment conserver et développer le couvert végétal, valoriser la cueillette ou la récolte des fruits, etc.

Structuration des communautés locales
À partir de 1985, les bénéficiaires du projet ont été complètement intégrés aux processus de décision. Aujourd’hui, ils participent entièrement aux actions entreprises et les impulsent dans de nombreux cas, grâce à leur expérience et leur sens de l’initiative.

Que ce soit une association, un groupement de promotion féminine, une fédération, une école ou toute autre organisation de base, ils peuvent faire appel à l’USE, exprimer leurs besoins et être partenaires du projet. L’USE a pour objectif de permettre aux bénéficiaires d’être les acteurs de leur développement.

Un important appui à la création et au fonctionnement de ces organisations est apporté, tant au niveau financier (par exemple par la mise en place de caisses villageoises d’épargne et de crédit) qu’institutionnel.

Par exemple, l’USE appuie les demandes visant à organiser des cours d’alphabétisation et de formation générale pour les femmes et, peu à peu, pour les jeunes, afin qu’ils aient les connaissances suffisantes pour gérer leurs structures représentatives afin de mieux faire entendre leur voix au sein de leur société.

Pour résumer, la formation est le fer de lance de l’USE : il n’y a pas de développement maîtrisé sans une action parallèle de formation continue.

Nos projets

27 septembre 2016

En France, les jeunes habitants des bidonvilles privés d’école

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation a réalisé une étude, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permettant de mieux (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

21 septembre 2016

FSM 2016 : expérience réussie pour la délégation du CCFD-Terre Solidaire

Dossier : Forum social mondial

Du 9 au 14 août 2016, le CCFD-Terre Solidaire a rassemblé 130 personnes, dont une grande majorité de jeunes, en amont et pendant le Forum (...)

19 septembre 2016

La France doit demander l’arrêt de la NASAN

Le 19 septembre à New York se tiendra le Conseil de Gouvernance de la Nouvelle alliance du G7 pour la sécurité alimentaire et la nutrition (...)