Un avenir sans faim

Publié le 21.08.2013 • Mis à jour le 08.04.2015

Au Togo, défendre les droits des jeunes travailleurs

Au Togo, beaucoup de jeunes travailleurs non formés se retrouvent à la merci de leur employeur, et les abus sont nombreux. Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD) milite pour les droits de tous les travailleurs et l’accès à la protection sociale.

Les quelques industries qui se créent au Togo ne peuvent absorber la demande d’emploi d’une jeunesse togolaise peu formée. Cette situation oblige chaque année des milliers de jeunes, vivant dans des conditions difficiles, à abandonner leur cursus scolaire pour se former par la voie de l’apprentissage ou travailler comme employé de maison. Plus de la moitié des jeunes travaillent actuellement dans le milieu informel.

SADD est né en 2002 du désir de responsables de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) au Togo de porter plus largement le message et l’action de libération de l’Homme en promouvant les droits de l’homme et les droits des travailleurs. SADD travaille à l’amélioration des conditions de travail sur le plan des négociations sociales, de la structuration syndicale et de la défense juridique des travailleurs.

La défense des jeunes apprentis

SADD a joué un rôle assez important dans la coordination d’un programme porté par plusieurs mouvements d’action catholique sur le droit des apprentis au Togo. Dans les ateliers, les jeunes apprentis travaillent souvent sans limites horaires, dans de mauvaises conditions d’hygiène, subissent des punitions corporelles, sont obligés de faire des travaux domestiques pour les patrons, doivent payer leur formation, et sont peu, voire pas, rémunérés. SADD a beaucoup travaillé à la mise en place d’un mécanisme de suivi et du respect des droits des apprentis. L’association sensibilise les apprentis, les patrons, les lieux de formation, et propose une assistance juridique en cas de maltraitance. En 2008, 19 ordonnances de justice ont été adoptées suite aux requêtes de SAAD pour interdire les examens illégaux de fin d’apprentissage, 15 procès ouverts contre les syndicats patronaux pour violation massive des droits des apprentis au Togo. L’association a aussi travaillé à l’adoption et à la diffusion d’un code de l’apprentissage.

En 2010, SADD a réussi à faire modifier les conditions de travail et les salaires des travailleurs de la zone franche et de l’enseignement privé laïc et confessionnel où de nombreux abus étaient constatés.

Un acteur de mobilisation sociale incontournable

Progressivement SADD a élargi sa vision et ouvert des alliances plus fortes avec d’autres organisations sociales pour influencer les politiques et amorcer des changements d’ordre structurel affectant les conditions de vie de la population.

SADD est devenu un acteur incontournable des mobilisations sociales au Togo en organisant notamment 3 forums sociaux. Au-delà des questions sociales, SADD agit pour une société civile plus forte et citoyenne impliquée dans le contrôle citoyen de l’action publique : formation d’observateur pour le suivi des élections, suivi du budget de l’Etat, rapport de la société civile sur le Togo.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

13 avril 2017

En Birmanie, les violences contre les minorités ethniques continuent

298 Mars-Avril

Après plus de 60 années de conflit armé avec ses minorités ethniques, la Birmanie s’est engagée dans un processus de paix. Il y a urgence, (...)

13 avril 2017

Birmanie : Le long purgatoire des Rohingyas

« Crimes contre l’humanité » selon Amnesty International, « nettoyage ethnique » pour les Nations unies, les mots ne manquent pas pour (...)

24 mars 2017

Devoir de vigilance : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi

Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a rendu hier sa décision suite à la saisine dont il a fait l’objet concernant la loi (...)