Publié le 28.01.2015 • Mis à jour le 12.07.2016

Acción Educativa, 30 ans au service de l’Education Populaire

Partenaire de référence du CCFD-Terre Solidaire en Amérique du Sud, Acción Educativa, basé à Santa Fé, en Argentine, fête cette année ses 30 ans d’existence. Un moment clé pour cette structure qui, malgré ses nombreux domaines d’intervention, reste fidèle à sa démarche d’Éducation Populaire.

Deux fois par semaine, c’est le même rituel. Elena Moncada pousse les meubles de la pièce principale de sa maison, située dans le quartier de Villa del Parque, à Santa Fé, en Argentine. Dans une ambiance bonne enfant, elle y accueille une cinquantaine de femmes qui se livrent à la prostitution.
Au programme de ces réunions ? «  Il n’y a pas forcément d’ordre du jour, explique celle qui a fondé, en 2009, l’association « Santa Fé en activité, Pour les droits des femmes ». Car l’idée est avant tout de créer un espace de discussion et d’échanges pour toutes. »
Ayant exercé elle-même cette activité durant plus de dix-huit ans, Elena Moncada s’efforce aujourd’hui de faire passer quelques messages simples. « Nous essayons d’inciter ces femmes à avoir une attitude responsable et à réfléchir à leurs conditions de vie et de travail. Cela passe par la réflexion sur les moyens de se protéger et l’incitation à procéder à des tests de dépistage de maladies sexuelles transmissibles comme le VIH-SIDA. L’idée et aussi de dénoncer les violences et mauvais traitements et faire la promotion des droits des femmes. Sans oublier de réfléchir sur la manière de sortir de la prostitution. »

« Santa Fé en activité, pour les droits des femmes » est l’une des nombreuses associations que soutient et accompagne Acción Educativa, un partenaire du CCFD-terre Solidaire (depuis 1995), créé en 1985. « A l’époque, explique Carlos Zagni, Coordinateur Général, nous étions six personnes venues d’horizons différents. Nous avions la volonté commune d’apporter notre pierre à l’édifice d’une nouvelle Argentine, meurtrie par des années de dictature (1976-1983), à travers une démarche d’Éducation Populaire.  »
Commençant avec des ateliers d’alphabétisation pour adultes, les membres d’Acción Educativa -dont la règle a toujours été et demeure d’avoir par ailleurs une activité professionnelle- se sont orienté progressivement vers une démarche de renforcement des organisations sociales. Objectif ? Que ces dernières puissent demander des droits et participer à l’élaboration des politiques publiques.

Lutter contre la traite des êtres humains

De fait, au fil des ans, Acción Educativa n’a cessé d’élargir ses domaines d’intervention. « Nous appuyons le travail d’associations locales sur plusieurs thèmes, précise le Coordinateur général, architecte de profession. Outre l’Éducation populaire et la Citoyenneté, nous accompagnons des projets et structures qui travaillent sur l’égalité des chances entre hommes et femmes et la lutte contre les violences sociales et familiales. Nous avons également lié des partenariats avec des structures qui œuvrent à la défense des droits humains, notamment pour tâcher de reconstruire le tissu social et développer la participation populaire. »
D’autres membres d’Acción Educativa suivent des structures d’avantage liées à l’Économie Solidaire, en particulier le Commerce Juste. « La communication communautaire constitue aussi l’un de nos axes de travail. Tout comme la promotion de la participation des populations à l’élaboration de politiques publiques. » Un éventail d’interventions, large et complémentaire, qui comprend donc également la Santé Communautaire, incluant l’Éducation sexuelle et la lutte contre la traite.

Depuis 2010, un travail spécifique sur le thème de la traite et le trafic de personnes est également mené avec l’association via l’Association des Femmes Argentines pour les Droits Humains (AMADH), une structure nationale qui adhère à la Campagne Abolitionniste : « Plus une femme victime des réseaux de prostitution ! ». L’objectif d’AMADH est de faire comprendre que « la prostitution et la traite des femmes à des fins d’exploitation sexuelle sont les deux visages d’une même violence. » Concrètement, une vingtaine de femmes de « Santa Fé en activité, Pour les droits des femmes » sillonnent les rues de Santa Fé à la rencontre de jeunes prostituées pour, notamment, tenter de trouver avec elles des solutions pour s’en sortir. Pour ce travail de prévention, elles perçoivent une indemnité mensuelle de 120 euros.

« Garder une lecture critique de la société »

Devenu un interlocuteur de référence sur cette thématique, Acción Educativa mène, avec le soutien du CCFD -Terre Solidaire, des actions contre la traite des femmes aux niveaux national et régional.
Depuis 2011, elle a même développé avec l’Université de Villa Maria le premier Diplôme universitaire contre la traite, qui accueille chaque année plus de 120 personnes, dont de nombreux fonctionnaires.
L’autre caractéristique d’Acción Educativa, qui fête ses 30 ans cette année, est l’arrivée d’une nouvelle génération au sein de la structure. « Ces jeunes n’ont pas nécessairement la militance politique qui a animé les fondateurs. En revanche, ils peuvent apporter plus de pragmatisme. Sans oublier que l’Éducation Populaire est née d’une lecture critique de la société. » Et qu’elle doit rester la préoccupation centrale d’Acción Educativa.

Jean Claude Gérez

Nos projets

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

22 décembre 2015 GRDR

La parité, un défi pour la démocratie locale au Mali

Dans la région de Kayes au Mali, les femmes sont peu représentées dans les instances politiques locales, que ce soit au niveau régional, (...)

S’informer

8 avril 2016

Afrique de l’Ouest, une caravane pour peser sur les politiques régionales

Pendant près d’un mois, plusieurs centaines de militants issus de douze pays d’Afrique de l’Ouest ont parcouru par étapes le trajet de (...)

15 février 2016

Dr Mukwege, "L’homme qui répare les femmes" au cinéma

Le CCFD-Terre solidaire soutient la diffusion du film sur le Dr Mukwege, surnommé "l’homme qui répare les femmes", qui sort en salle le 17 (...)

10 septembre 2014

En Argentine, Latindadd dénonce l’attaque des « fonds vautours »

Les organisations membres du réseau LATINDADD (Réseau Latino-Américain sur la Dette, le Développement et les Droits), partenaire du (...)