Un avenir sans faim

Publié le 11.08.2008 • Mis à jour le 09.05.2016

Former des leaders indigènes et les paysans

En Bolivie, 60 % de la population est d’origine indigène. Entre les Aymaras de l’Altiplano, les Quechuas des vallées et les Indiens des plaines orientales, les langues et les cultures sont diverses.

Ces peuples forment des communautés de petits paysans vivant chichement dans le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Depuis la colonisation, ils n’ont eu de cesse de revendiquer leurs droits collectifs, la défense de leur langue, leur culture et leur accès aux sphères de décision. Cependant, le pouvoir était détenu jusqu’à ces derniers temps par la minorité métisse. La donne est peut-être en train de changer avec l’élection fin 2005 du leader paysan d’origine indienne Evo Morales à la fonction de président.

Le partenaire
Le programme Nina rassemble des organisations paysannes et indigènes de tout le pays.

Le projet
Il se donne comme ambition de préparer des leaders représentant les intérêts des communautés indiennes et de petits agriculteurs dans les instances de décision nationales.

Les réalisations
• 430 dirigeants actuels ou potentiels d’organisations paysannes et indigènes de Bolivie suivent des apprentissages grâce au programme Nina. La formation porte sur les domaines de la politique, de l’organisation et des techniques de gestion.
• Les participants bénéficient d’apports sur des outils d’analyse de leur réalité et échangent leurs expériences. Ils élaborent des stratégies nouvelles pour le mieux-être de leurs communautés à tous les niveaux : local, régional et national.
• Le processus a une couverture nationale. Il est divisé en cinq groupes correspondant à cinq zones géographiques présentant des affinités linguistiques.
• Une partie des cadres du nouveau gouvernement, y compris le président Evo Morales, a été formé dans le cadre du programme Nina.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

1er février 2017

« Aidons les enfants à échapper à la traite »

FDM n°297

Face au phénomène de la traite d’enfants, qui touche les jeunes Béninois les plus pauvres du pays, Sindo, partenaire du CCFD-Terre (...)

18 novembre 2016

COP22 : les populations vulnérables attendront !

Après deux semaines de négociations, la COP22 se clôture ce 18 novembre 2016. Les discours des chefs d’Etat et autres personnalités se sont (...)

29 septembre 2016

Bernard Pinaud au Timor Leste, "soutenir les paysans et la société civile"

Le Délégué général du CCFD-Terre Solidaire, Bernard Pinaud, était en mission au Timor Leste du 12 au 22 juillet 2016 pour aller à la (...)