Publié le 10.01.2015 • Mis à jour le 22.01.2015

5 ans après le séisme en Haïti, le CCFD-Terre Solidaire fait le bilan de son soutien

L’appel au don lancé par le CCFD-Terre Solidaire à la suite du séisme lui a permis de réunir 2 millions d’euros pour renforcer son soutien auprès des 7 ONG locales qui sont ses partenaires dans le pays.

Dans un premier temps, cette aide a été utilisée pour faire face à des besoins d’urgence. Dans une deuxième phase, le CCFD-Terre Solidaire a poursuivi son engagement pour relancer la production agricole et favoriser la structuration de la société civile, deux domaines prioritaires pour l’avenir du pays. Il a cofinancé la publication du livre « Haïti par lui-même » qui rappelle que les Haïtiens veulent être les acteurs de l’avenir de leur pays.

5 ans après le terrible séisme du 12 janvier 2010 qui a fait 300 000 victimes, les Haïtiens dénoncent une reconstruction toujours inachevée et une gestion humanitaire très insatisfaisante : si des avancées traduisent la très grande capacité de résilience de la société civile haïtienne et son désir de rester maître de son avenir, les besoins restent immenses.

Cinq ans après, un partenaire témoigne :

Icenel Portilius est un jeune ingénieur agronome haitien. Il travaille pour ITECA, association partenaire du CCFD-Terre Solidaire qui lutte pour le changement des conditions de vie des paysans en Haïti. Il est actuellement en formation en France en Master 2 Biodiversité et Aménagement du Territoire à AgroParis Tech.

Voir aussi la suite de l’interview :
La situation de l’agriculture haïtienne, cinq ans après
Comment Iteca accompagne les organisations paysannes haïtiennes

L’aide dans la phase d’urgence

Le CCFD- Terre Solidaire a engagé 430 000 € pour aider les organisations partenaires à faire face aux besoins de première nécessité dans trois domaines prioritaires.

- Mettre les populations à l’abri, leur permettre de se nourrir et de se soigner : fourniture de kits alimentaires, d’abris et financement des dispensaires des Palmes et Delatte.

- Assurer la récolte suivante par la fourniture de semences vivrières locales : 4 organisations paysannes ont pu acheter 75 tonnes de semences (pois, maïs etc). Deux d’entre elles ont décidé de les distribuer sous forme de prêts et remboursements en nature, créant ainsi des banques de semences qui fonctionnent encore aujourd’hui.

- Reconstituer la capacité d’intervention des organisations locales qu’il soutient par la remise en état des locaux endommagés ou l’acquisition de nouveaux locaux, afin de leur permettre d’être le plus opérationnelles possible.

L’aide dans la phase de reconstruction

Le CCFD-Terre Solidaire a investi 1,7 million € pour aider la société civile haïtienne à se structurer et à développer l’agriculture et le milieu rural.

Bien organisées, les ONG locales s’investissent dans la structuration de la société civile, l’émergence de structures décentralisées et la gouvernance, pour donner à la société haïtienne les moyens d’inventer et de dessiner les contours des politiques de redressement de l’île.

- Concert’Action a ainsi délivré une formation aux leaders et autorités de 5 collectivités locales de la zone du Petit-Goâve, portant sur la compréhension de leur responsabilité politique et sociale et sur leurs capacités de gestion et d’administration. Justice et Paix a animé chaque année 310 formations citoyennes pour promouvoir un modèle de démocratie inclusive reconnaissant les droits de chaque haïtien et haïtienne.

- Le Centre jésuite d’action sociale (CERFAS) a mis en place un observatoire des politiques publiques et de la coopération internationale effectuant un suivi de près des actions de reconstruction. Le KNFP a développé une initiative originale de concertation territoriale nommée « Makòn » permettant à tous les acteurs de la société civile d’une zone de se regrouper pour dialoguer d’une seule voix avec les autorités locales. Dans le domaine du financement rural, il a formé 700 personnes chaque année et accompagne des mutuelles de solidarité (MUSO) dans tout le pays.

- Donnant l’exemple d’une décentralisation nécessaire au pays, le centre de formation rurale, ITECA a décidé d’installer des bureaux dans 4 localités (Gressier, Gros Morne, Saint-Marc et Savanette) pour être au plus près des populations qu’il accompagne.

Contribuer au renforcement du développement agricole et rural, un objectif prioritaire pour un secteur qui concerne 50% de la population, bien qu’aucune politique agricole réelle n’est mise en place par les pouvoirs publics.

- L’appui au développement de la filière mangues d’ITECA dans la commune de Gros Morne, a permis à cette filière de devenir l’une des principales filières agricoles du pays : 200 mini-vergers ont été créés, 100 000 manguiers ont été greffés en variété commerciale. Grâce à la mise en place de formations, les producteurs ont pu améliorer les conditions de collecte et de transport et créer une coopérative de producteurs. Au 2/3 de la réalisation du projet, leur revenu a déjà doublé et de nouveaux débouchés à la commercialisation ont été trouvés.

- Concert’Action a réaménagé et reconstruit 34 systèmes de distribution d’eau potable à Grand Goâve, une des zones les plus touchées par le séisme. Pour en assurer la bonne utilisation, l’association a formé les usagers sur le traitement de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la gestion collective des ouvrages et sensibilisé les populations à une vision globale du territoire.

Un livre pour porter la parole des Haïtiens

Le CCFD-Terre Solidaire a financé la traduction en français du livre « Haïti par lui-même, la reconquête de l’indépendance volée ». Publié au Brésil par l’Agence d’information pour l’Amérique latine (ADITAL), le livre est paru en France en décembre 2014 chez Karthala. Un plaidoyer pour que la reconstruction d’Haïti se fasse avec les Haïtiens et leurs organisations, préfacé par Adolfo Pérez Esquivel.
Pour se procurer le livre, cliquer ici

Dossier Haïti sur le site du CCFD-Terre Solidaire : http://ccfd-terresolidaire.org/urgence-haiti

Haïti en vidéos
Des mangues équitables en Haïti
Quand les mangues aident à reconstruire Haïti
Gracita, chargée de programme à Iteca

Contact  : Véronique de La Martinière : 01 44 82 80 64 – 06 07 77 05 80

Nos projets

7 janvier 2016 ANPFa

Le Népal, huit mois après

En avril et mai 2015, Le Népal connait deux secousses sismiques. Des milliers de morts, des millions de sans-abris et huit mois après, (...)

11 août 2015 ANPFa

Au Népal, soutenir les populations paysannes victimes du séisme

Depuis le tremblement de terre qui a ravagé le Népal en avril 2015, le CCFD-Terre Solidaire soutient All Nepal Peasants Federation, une (...)

30 avril 2015

Aidons les Népalais touchés par le séisme

Le terrible séisme qui a frappé le Népal samedi 25 avril, a fait, à ce jour, plus de 5 000 morts et 10 000 blessés. Des dizaines de milliers (...)

S’informer

21 avril 2016

Séisme, solidaire avec le peuple équatorien

Le CCFD-Terre Solidaire exprime sa solidarité envers la population équatorienne ébranlée par le séisme qui a secoué le pays le 16 avril (...)

21 avril 2016

Haïti : face à la crise politique, les partenaires du CCFD-Terre Solidaire s’expriment

De retour d’Haïti à la rencontre des partenaires, Floriane Louvet, chargée de mission au CCFD-Terre Solidaire, évoque la situation du pays (...)

27 octobre 2015

A Haïti, la démocratie locale à l’épreuve

FDM n°289

Le projet Makon prend naissance en 2008 à Gros-Morne dans le nord d’Haïti. Une idée simple a priori : créer un espace de concertation (...)