Un avenir sans faim

Publié le 04.02.2010 • Mis à jour le 24.01.2013

Le CCFD-Terre Solidaire soutient des organisations de la société civile haïtienne

Au cœur de l’aide d’urgence et de la reconstruction

Paris, le 4 février 2010

Le CCFD-Terre Solidaire soutient les organisations locales qui sont ses partenaires de longue date, pour redonner à ces organisations ancrées dans les réalités locales, toute leur capacité opérationnelle et répondre ainsi aux attentes de la société civile d’être totalement impliquée dans les actions d’urgence et de reconstruction. 

Dans cette première phase, le CCFD-Terre Solidaire engage 162 500 € répartis sur 4 de ses partenaires, Concert’Action, Fonhsud, Iteca, KNFP. Habituellement engagées dans des programmes de développement (économique, agricole, social), ces organisations bien structurées se sont spontanément mobilisées pour apporter une aide d’urgence aux populations. Trois axes sont privilégiés :

Reconstituer la capacité d’intervention des organisations locales

  • Les partenaires du CCFD-Terre Solidaire répondent aux demandes des populations et de nombreux déplacés dans toute la zone sud-ouest. La réhabilitation de leurs locaux, la réparation de véhicules, l’achat de deux roues, d’ordinateurs, de téléphones, de carburant... permettra à ces 4 organisations de retrouver une capacité opérationnelle minimale immédiate.
  • Ils doivent aussi pouvoir recruter du personnel pour les aider à gérer cette phase d’urgence.

Contribuer à apporter une aide d’urgence aux populations

  • Pour répondre aux demandes de ses partenaires, le CCFD-Terre Solidaire leur donne les moyens de se procurer du matériel d’urgence : tentes, kits d’hygiène, éclairage d’urgence, tablettes de potabilisation de l’eau...
     Des moyens seront également consacrés au fonctionnement et à l’achat de matériel médical pour les dispensaires de Concert’Action à Delatte et aux Palmes.
  • La constitution de « fonds de solidarité sociale » permettra aux partenaires de distribuer aux familles, selon un protocole rigoureux, une aide financière pour faire face aux besoins les plus urgents : Iteca autour de Gressier, zone rurale très touchée, Fonhsud à Aquin, région qui reçoit des milliers de réfugiés, Concert’Action aux Palmes et à Delatte. Une action au bénéfice de plusieurs milliers de familles. 

Amorcer la relance agricole
La reconstruction de locaux de KNFP, la réhabilitation du Centre de formation agricole pilote d’Iteca à Petit Boucan, près de Gressier, et le redémarrage du soutien au développement agricole (financement rural, accès aux intrants...) permettront de développer les capacités de production alimentaire des populations rurales.

Contacts 
Véronique de La Martinière : 01 44 82 80 64
Nathalie Perramon : 01 44 82 80 67

 

Nos projets

10 janvier 2017 ITECA , Concert’Action

Trois mois après l’ouragan, des nouvelles d’Haïti

Les 3 et 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew a dévasté Haïti. Vous avez été nombreux à manifester votre solidarité avec les Haïtiens en (...)

7 octobre 2016

Ouragan Matthew, solidaire avec le peuple haïtien

Alors qu’Haïti se relevait péniblement de l’impact du terrible séisme de 2010, le pays vient d’être frappé les 3 et 4 octobre 2016 par le (...)

24 février 2016 CSAPR

Protestation et indignation populaire au Tchad

Bruno Angsthelm, chargé de mission Afrique, revient d’une mission au Tchad. Avec Abderamane Ali Gossoumian, Coordinateur national du (...)

S’informer

15 septembre 2017

Irma : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de son passage, l’ouragan Irma a occasionné des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les organisations locales (...)

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

16 mai 2017

En Tunisie, les mouvements sociaux cherchent à s’unifier

Après s’être démultipliés dans la dynamique du printemps arabe, les mouvements sociaux tunisiens ont eu tendance à se disperser. Ils (...)