Noël contre la faim

Publié le 30.01.2009 • Mis à jour le 14.02.2013

En soutien à ses partenaires du Paraguay, le CCFD écrit aux autorités politiques

Présent au Paraguay depuis les années 70, le Comité catholique contre la faim et pour le développement s’insurge du traitement auquel ont été soumis plusieurs avocats ou représentants de ses partenaires locaux.

Le délégué général du CCFD-Terre solidaire a adressé, le 27 janvier 2009, une lettre aux autorités politiques du pays ainsi qu’aux ambassades sur place de France, Allemagne et Espagne*.

La lettre du CCFD

 

Le CCFD est une organisation française de solidarité internationale qui depuis plus de 20 ans travaille avec des organisations et leaders d’organisations sociales au Paraguay pour une société plus juste.

Très récemment, nous avons été alertés par nos partenaires au Paraguay de deux faits très préoccupants au regard de la situation des Droits Humains dans le pays, en particulier dans le cadre de l’opération Jeroviaha mise en œuvre dans les départements de Concepcion, San Pedro, et Amambay.

Par la présente, nous souhaitons dénoncer et condamner les faits qui ont eu lieu le 12 janvier dernier dans la Communauté de Kuruzu de Hierro, District de Horqueta, Département de Concepción où des militaires et policiers ont arrêté en dehors de toute procédure judiciaire MM. Alcides Martinez, Crispin Fernandez et Americo Fernandez. Ces derniers ont dénoncé le fait d’avoir été torturés par ces mêmes militaires et policiers

Ce même lundi 12 janvier, dans la Colonie Hugua Nandu, District de Horqueta, Département de Concepción, M. Martin Ocampos a été assassiné par des tueurs à gages. Cette zone est malheureusement connue pour avoir connu 12 assassinats de paysans entre 1989 et 2005.

Nous sommes préoccupés par l’absence d’enquête due par le Ministère public et les autorités judiciaires, comme garantie et devoir de l’Etat dans la protection des DH de ses citoyens. Nous sommes inquiets de la situation d’impunité qui règne dans la zone, si on ajoute à ces morts les autres violations des DH sans que n’aient été réalisées d’enquêtes aboutissant au jugement et la sanction des responsables.

En conséquence, nous sollicitons le gouvernement paraguayen pour que sois réalisée une enquête sérieuse concernant ces faits ici dénoncés, et nous exigeons que cesse immédiatement les harcèlements quotidiens aux communautés paysannes. Nous somme inquiets que ce type d’agissements continue d’être une pratique de l’Etat paraguayen, qui s’est engagé devant la communauté internationale à veiller au respect des droits humains, engagement renouvelé par l’actuel président de la République Fernando Lugo.

Nous nous permettons de souligner que selon la loi paraguayenne, l’Etat est responsable des violations au droit à la vie quand « les autorités ne réagissent pas avec promptitude au regard d’une information fiable, si n’existent pas, ou sont inefficaces, les ressources adaptées, ou si l’Etat n’adopte pas de mesures pour clarifier la situation au vu de preuves consistantes ou pour établir la responsabilité individuelle »

Antoine MALAFOSSE
Délégué général du CCFD-Terre solidaire

*Courrier adressé à :

  • Fernando Armindo Lugo Méndez, President de la République
  • Rubén Candia Amarilla, ministre de la Justice
  • Rafael Filizzola, ministre de l’Intérieur
  • Carmelo José Caballero Benítez, vice-ministre de la Sécurité intérieure
  • Ana María Mendoza de Acha, présidente de la Commission des droits de l’homme au Sénat
  • Fabiola Elvira Oviedo, présidente de la Commission des droits de l’homme à la Chambre des députés
  • Luis Bareiro Spaini, ministre de la Défense
  • Viviano Machado, commandant de la Police nationale
    - Les ambassadeurs de France, Allemagne et Espagne.

 

La lettre du CCFD-Terre solidaire en espagnol.

Nos projets

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

S’informer

30 novembre 2016

Devoir de vigilance des multinationales : un pas de plus vers l’adoption définitive de la loi

Le 29 novembre 2016, les députés ont adopté en nouvelle lecture, la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

30 novembre 2016

Union européenne : l’accord sur les « minerais du conflit » conclu mais insuffisant

Les institutions européennes ont conclu, le 22 novembre 2016 à Bruxelles, les négociations relatives à une législation sur les « minerais (...)

9 novembre 2016

Arrestations au centre de formation du Mouvement des Sans Terre brésilien

La police de Sao Paulo a violemment fait irruption, vendredi 4 novembre, dans un centre de formation du Mouvement des travailleurs (...)