Publié le 09.02.2009 • Mis à jour le 14.02.2013

Quand les femmes s’organisent politiquement et économiquement

Malgré les processus de décentralisation et de croissance économique en cours au Pérou, la pauvreté touche encore 1 Péruvien sur 2. Plus de la moitié de la population active travaille dans des micro-entreprises, appelées MYPES, notamment dans le bois, la menuiserie, la confection, l’artisanat et la restauration alimentaire.

Le gouvernement a impulsé des lois d’appui aux MYPES -loi de soutien spécifique, pouvoir accru aux instances régionales pour dynamiser l’économie locale, loi sur l’artisanat..- mais les outils d’amélioration de la compétitivité font défaut.

Le partenaire
Fovida pour Fomento de la vida naît en 1984 de l’impulsion d’organisations de femmes qui réagissent à la crise politique et sociale péruvienne. Son action est articulée entre le développement local et le plaidoyer sur les politiques publiques. Elle vise à améliorer les conditions de vie dans les zones urbaines marginales et rurales, principalement autour de Lima.

Fovida a organisé son travail en 4 grands programmes : gestion sociale des services sanitaires et nutritionnels, gestion économique des petites unités entrepreneuriales, développement rural, formation à la responsabilité des femmes. Ces programmes bénéficient aux familles pauvres et aux femmes organisées en comités de quartier, cantines populaires, en comités « Vaso de leche », aux promoteurs de la santé, aux petits artisans ou agriculteurs.

Le projet
Fovida veut aider les MYPES à accroître leur compétitivité. Pour cela, elle s’est associée avec le réseau de la CIAP, Centrale interrégionale d’artisans du Pérou, qui regroupe 370 ateliers et près de 1100 artisans.
L’action se concentre sur 5 régions : Puno, Piura, Arequipa, Huancavelica et Ayacucho. Il s’agit de former au développement les autorités locales compétentes, tout en renforçant la capacité d’innovation des artisans, de développement commercial et d’incidence politique auprès des pouvoirs publics. Spécifiquement, Fovida vise une baisse de 5 % des coûts de fabrication, de 10 % des rejets et des non-vendus et une hausse de 10 % des chiffres d’affaires.

Les réalisations
• Ateliers de formation : apprentissage des outils de gestion moderne, des techniques de négociation collective et des systèmes de ventes par Internet.
• Commerce équitable : développement des boutiques actuelles, participation aux foires commerciales internationales et mise en place de nouveaux circuits touristiques.
• Innovations : dans le design et les techniques de production, à partir d’études de marché et de mise en place de systèmes de qualité.
• Renforcement des associations : définition d’un nouveau modèle de gestion organisationnel des associations de MYPES et adoption d’un système de suivi du développement institutionnel de la CIAP.

Nos projets

11 juillet 2016 Centre Bartolomé de las Casas , CooperAcción

Au Pérou, la résistance à l’industrie minière des communautés indiennes, en images

Un documentaire de vingt minutes nous plonge au cœur des conséquences de l’exploitation minière sur les communautés paysannes et indiennes (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

S’informer

8 avril 2016

Afrique de l’Ouest, une caravane pour peser sur les politiques régionales

Pendant près d’un mois, plusieurs centaines de militants issus de douze pays d’Afrique de l’Ouest ont parcouru par étapes le trajet de (...)

15 février 2016

Dr Mukwege, "L’homme qui répare les femmes" au cinéma

Le CCFD-Terre solidaire soutient la diffusion du film sur le Dr Mukwege, surnommé "l’homme qui répare les femmes", qui sort en salle le 17 (...)

7 septembre 2015

Rapport : le Baril ou la vie ?

Impacts des activités des entreprises pétrolières françaises Perenco et Maurel & Prom en Amazonie péruvienne : quelles responsabilités (...)