Noël contre la faim

Publié le 05.02.2014

Malgré les promesses du gouvernement, l’armée birmane continue d’attaquer et de torturer les populations civiles dans l’État Kachin

Le CCFD-Terre Solidaire et Info Birmanie dénoncent les attaques et l’usage de la torture à l’encontre des populations civiles perpétrés par l’armée birmane dans l’Etat Kachin et expriment leur vive inquiétude quant à l’intensification du conflit.

Alors que le président Thein Sein avait promis la paix dans tout le pays et s’était engagé pendant l’été 2013 à y parvenir « dans les prochaines semaines », les combats ne font que s’intensifier, tandis que la zone de conflit s’est encore étendue au nord (district de Putao). Même en pleines négociations de paix, l’armée birmane continue d’attaquer des groupes ethniques, en ciblant notamment les populations civiles.

Pour rappel, la guerre civile qui sévit dans cette province du nord de la Birmanie depuis juin 2011 a déjà entrainé le déplacement de 100.000 civils.

Le 30 janvier 2014, dans le village de Nam Gau (district de Mansi), les soldats de l’armée birmane ont tiré sur les villageois qui s’enfuyaient et capturé 18 d’entre eux.

Le 31 janvier, le village de Nam San, situé un peu plus au sud, a également été la cible de tirs d’obus de mortier et de mitrailleuse. Un soldat de l’Armée indépendante Kachin (KIA) qui était sur place pour défendre le village, a été tué. La plupart des habitants de ces villages avaient déjà fui en raison de précédentes attaques, mais ce second assaut a entraîné la fuite de l’ensemble des villageois.

L’organisation Free Burma Rangers, sur place pour une mission médicale, a également découvert les corps de 3 personnes présentant des marques évidentes de torture. Ils auraient été tués suite aux affrontements de novembre 2013 dans le village Nam Lim Pa qui ont fait au moins 7 morts et ont forcé plus de 2000 personnes à rejoindre des camps de fortune gérés par les associations locales. D’autres témoignages récents de torture par les soldats de l’armée birmane ont également été collectés par Free Burma Rangers et des organisations locales.

Les accords de cessez-le-feu conclus par le gouvernement de Thein Sein avec plusieurs groupes ethniques armés ont été salués par la communauté internationale comme l’un de ses plus grands succès. Et pourtant, depuis que Thein Sein est président (août 2012), plusieurs conflits se sont intensifiés : plus de 250 000 personnes ont fui leurs villages à cause des attaques et des violations des droits de l’Homme. Les exactions commises dans les États Shan et Kachin sont récurrentes : viols, tortures, exécutions, incendies criminels, pillages, travail forcé, passages à tabac, utilisation d’enfants soldats etc.

Enfin, la répartition du budget gouvernemental en dit long sur les intentions du gouvernement alors que les dépenses militaires augmentent chaque année et constituent le premier poste de dépense de l’État.

« Le CCFD-Terre Solidaire dénonce les exactions perpétrées à l’encontre des populations civiles. Nos 4 partenaires et alliés kachins sont chaque jour témoins des conséquences de ces graves violations. Ainsi depuis le début du conflit, l’association locale Kachin Women Association in Thailand (KWAT) a répertorié 59 cas de violences sexuelles commises par les soldats de l’armée Birmanie à l’encontre de femmes kachins », déclare Juliette Louis-Servais, chargée de mission Birmanie au CCFD-Terre Solidaire.

« Il y a peu de progrès de la part du gouvernement pour s’engager vers un véritable cessez-le-feu. Tandis que le peuple Kachin et les autres minorités souffrent, la communauté internationale continue d’ignorer en grande partie ces terribles atteintes aux droits de l’Homme et, au contraire, récompense le gouvernement en privilégiant les intérêts économiques », indique Célestine Foucher, coordinatrice d’Info Birmanie

Info Birmanie et le CCFD-Terre Solidaire appellent la France et l’Union Européenne, à adopter une position ferme afin de persuader le président Thein Sein, son gouvernement et l’armée birmane de mettre fin aux violences contre la population Kachin et permettre un libre accès à l’aide humanitaire dans les zones touchées.

En savoir plus :

  • Des milliers de villageois pris au piège par les combats dans l’État Kachin - Novembre 2013 - (Lire)
  • En Birmanie, le viol est toujours utilisé comme une arme de guerre - Janvier 2014 - (Lire)
  • Malgré le cessez-le-feu, les affrontements et les violations des droits de l’homme contre l’ethnie Shan continuent - Novembre 2013 - (Lire)
  • Birmanie, lettre ouverte à François Hollande, à la veille de la visite en France du Président birman Thein Sein (Lire)
  • Pour la mise en place d’une Commission d’enquête pour crimes de guerre en Birmanie (Lire)
  • Dernier rapport de la KWAT "Burmese Army atrocities against civilians in Putao, northern Kachin State" (Lire)

Contacts presse :
Info Birmanie : Célestine Foucher, 0662806133
CCFD-Terre Solidaire : Karine Appy, 01 44 82 80 67 / 06 66 12 33 02

Nos projets

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

S’informer

10 novembre 2016

La société civile centrafricaine sous pression

Les ONG signataires ont été informées de l’arrestation lundi 7 novembre à Bangui d’un leader de la société civile centrafricaine, M. Gervais (...)

9 novembre 2016

Arrestations au centre de formation du Mouvement des Sans Terre brésilien

La police de Sao Paulo a violemment fait irruption, vendredi 4 novembre, dans un centre de formation du Mouvement des travailleurs (...)

24 octobre 2016

Rejet des accords de paix en Colombie : résilience et détermination

La victoire surprise du « non » au référendum du 2 octobre 2016 sur les Accords de paix plonge la Colombie dans l’incertitude. Ce résultat (...)