Publié le 23.02.2009 • Mis à jour le 19.09.2013

Développement de la communauté Dalit d’Adi Andhra vivant dans les bidonvilles de Madras

La grande communauté des Dalits de la périphérie de Madras vit d’un travail incertain, socialement dégradant : nettoyage public, ramassage des ordures, enlèvement des morts... JANODAYAM, association Dalit Adi Andhra fondée en 1983, a mis l’accent sur la conscientisation et l’éducation de la communauté.

L’association s’est dernièrement mobilisée pour obtenir l’application de la loi sur le salaire minimum qui est de 350 roupies (environ 6 €). Divers groupes d’activités, suivis de près par des animateurs, ont été créés pour tous les membres. Le projet, qui se déroulera sur 3 ans (2006-2008), vise à renforcer l’action de JADODAYAM afin qu’émerge une structure indépendante et représentative des éboueurs.

L’objectif étant de les soutenir dans l’amélioration de leurs conditions de vie et défendre les droits politiques, économiques et socioculturels des plus démunis parmi les Dalits. A ce titre, Janodayam a créé en 1999, TAAMS (Tamilnadu Adi Andhra Arunthathia Maha Sabha), un mouvement de masse, regroupant les associations d’éboueurs des différents districts du Tamil Nadu pour relayer le travail de Janodayam dans tout l’état. Grâce à leur mobilisation et aux actions de lobbying et de plaidoyer, les deux membres de TAAMS ont été nommés en août 2004, première fois dans l’histoire du pays.

Bénéficiaires :
La communauté Dalit d’Adi Andhra vivant dans les 30 bidonvilles de Madras. La plupart sont des éboueurs. Sont concernés par le programme : les enfants, les jeunes, les femmes et les hommes.

Objectifs :
Soutien des groupes de femmes (activités économiques, etc), soutien des victimes (femmes, éboueurs) de violations des droits humains, favoriser l’émergence de leaders intègres, renforcer les capacités de la communauté par l’éducation.

Résultats attendus : 1200 jeunes iront à l’école dans les 40 bidonvilles, 750 personnes cotisent à des clubs d’épargne pour ne pas emprunter à des taux usuraires, exiger l’application des lois et des droits pour les catégories défavorisées, augmenter la conscience des droits et la sensibilité aux violations de ces droits.

Nos projets

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juillet 2016 Association de la Renaissance Scientifique et Culturelle

En Egypte, promouvoir la citoyenneté et le vivre-ensemble grâce au théâtre de rue

Mettre en scène des enjeux de société dans des villages ou des quartiers marginalisés d’Egypte. C’est le défi relevé par des jeunes du Caire (...)

S’informer

22 septembre 2016

La responsabilité des chefs d’Etat engagée après l’attaque du convoi humanitaire près d’Alep

L’attaque délibérée de lundi 19 septembre 2016 sur un convoi humanitaire apportant de l’aide essentielle pour venir en aide aux habitants (...)

12 septembre 2016

Violations des droits humains : STOP à l’impunité des multinationales !

La France et l’Union européenne doivent soutenir le traité des Nations Unies sur le respect des droits humains par les entreprises (...)

4 août 2016

Retour sur le 7ème Forum social mondial des migrations

Après Johannesburg en Afrique du Sud, en 2014, c’est à Sao Paulo, capitale économique du Brésil, qu’a eu lieu le 7ème Forum social mondial (...)