Noël contre la faim

Publié le 04.01.2007 • Mis à jour le 14.03.2013

Deux ans après le tsunami

Le CCFD continue, grâce à la confiance de ses donateurs, à accompagner ses partenaires locaux dans leurs projets, pour favoriser le développement au sein des communautés les plus vulnérables et contribuer à rendre le monde plus juste en Asie.

Le CCFD continue, grâce à la confiance de ses donateurs, à accompagner ses partenaires locaux dans leurs projets, pour favoriser le développement au sein des communautés les plus vulnérables et contribuer à rendre le monde plus juste en Asie.

 

Sommes collectées : sur les 3 212 307 € collectés (dont 2 397 413 € en dons privés et le reste en cofinancement avec des fondations et des collectivités), le CCFD a soutenu 19 partenaires pour un montant de 2 517 100 €. Il dispose encore de 695 207 € pour consolider les actions lancées depuis 2 ans par ses partenaires locaux (chiffres au 30 juin 2006).

Axes d’intervention : grâce à la mobilisation de ses donateurs, le CCFD a pu soutenir, dès les premières semaines, ses partenaires en Inde, Indonésie, Sri Lanka et Thaïlande. Ils étaient mobilisés en faveur des victimes de la catastrophe les plus isolées, marginalisées ou discriminées : populations Dalits (Intouchables) en Inde, travailleurs birmans en Thaïlande, communautés musulmanes et tamoules Sri Lanka, petits agriculteurs en Indonésie.

Mode d’action : le CCFD a constamment souligné l’importance d’impliquer les acteurs locaux dans la reconstruction de leur propre pays, de manière à garantir la pérennité des actions et favoriser une juste distribution de l’aide.

L’année 2006 a été consacrée au renforcement des communautés touchées par la catastrophe, à la consolidation des acquis de la reconstruction, la réduction des vulnérabilités existantes et la prévention des risques futurs.

A l’aube de l’année 2007, beaucoup d’acteurs internationaux de la solidarité sont désormais sur d’autres fronts. Mais de nombreuses victimes demeurent dans des situations extrêmement précaires. Les partenaires du CCFD continuent à mener des actions en leur faveur, de la relance des activités économiques à la reconstruction de logements en passant par la défense de leurs droits.

Les partenaires du CCFD restent actifs en particulier au Sri Lanka où les victimes du tsunami, qui vivent en camps depuis deux années maintenant, côtoient celles de la guerre civile qui a générée ces derniers mois plus de 200 000 déplacés.


En 2006, le CCFD a été soumis à une série de contrôles (Comité de la Charte, Cour des Comptes et Assemblée nationale) qui ont confirmé la bonne gestion des fonds reçus pour le tsunami.

JPEG - 6.1 ko

Le tsunami deux ans après - janvier 2007

Dossier Mot-clef : Tsunami

Cour des comptes : rapport "L’aide française aux victimes du tsunami"

Nos projets

7 octobre 2016

Ouragan Matthew, solidaire avec le peuple haïtien

Alors qu’Haïti se relevait péniblement de l’impact du terrible séisme de 2010, le pays vient d’être frappé les 3 et 4 octobre 2016 par le (...)

7 janvier 2016 ANPFa

Le Népal, huit mois après

En avril et mai 2015, Le Népal connait deux secousses sismiques. Des milliers de morts, des millions de sans-abris et huit mois après, (...)

11 août 2015 ANPFa

Au Népal, soutenir les populations paysannes victimes du séisme

Depuis le tremblement de terre qui a ravagé le Népal en avril 2015, le CCFD-Terre Solidaire soutient All Nepal Peasants Federation, une (...)

S’informer

29 septembre 2016

Bernard Pinaud au Timor Leste, "soutenir les paysans et la société civile"

Le Délégué général du CCFD-Terre Solidaire, Bernard Pinaud, était en mission au Timor Leste du 12 au 22 juillet 2016 pour aller à la (...)

21 avril 2016

Séisme, solidaire avec le peuple équatorien

Le CCFD-Terre Solidaire exprime sa solidarité envers la population équatorienne ébranlée par le séisme qui a secoué le pays le 16 avril (...)

10 janvier 2015

5 ans après le séisme en Haïti, le CCFD-Terre Solidaire fait le bilan de son soutien

L’appel au don lancé par le CCFD-Terre Solidaire à la suite du séisme lui a permis de réunir 2 millions d’euros pour renforcer son soutien (...)