Publié le 17.09.2013 • Mis à jour le 27.09.2016

En Egypte, promouvoir la citoyenneté et le vivre-ensemble grâce au théâtre de rue

Mettre en scène des enjeux de société dans des villages ou des quartiers marginalisés d’Egypte. C’est le défi relevé par des jeunes du Caire grâce au théâtre itinérant organisé par l’Association de la renaissance scientifique et culturelle (El Nahda)

La révolution égyptienne a mis en lumière la frustration, mais aussi les désirs et les espoirs des jeunes au sein de la société égyptienne. Fortement impliqués dans la chute du régime de Moubarak, ils ont souvent l’impression de s’être fait voler leur révolution et souffrent du manque de perspectives d’avenir. Les jeunes portent pourtant toujours en eux l’envie de s’impliquer dans l’espace public, sans pour autant forcément adhérer à un parti politique ou adopter une démarche revendicative. Les activités culturelles et d’éducation populaire répondent bien à leur besoin d’engagement civique.

Aborder avec humour des sujets sensibles
Le CCFD-Terre Solidaire soutient le projet de création d’une école de théâtre au sein du centre culturel El Nahda.
Le théâtre itinérant permet aux jeunes de s’impliquer en abordant des thématiques qui leur tiennent à cœur.

Réalisation : Chris Den Hond ; Traduction : Tarek Abouelgamal ; Durée : 6 minutes. Vidéo bilingue arabe-français. Juillet 2016

Dans la vidéo ci-dessus diffusé sur le site d’information Orient XXI, des jeunes formés au théâtre de rue par l’association se filment avec un téléphone portable dans un quartier du Caire. Dans de courts sketches parodiques destinés à être diffusés sur les réseaux sociaux, ils critiquent la mauvaise situation économique du pays, les violences policières, la vente par Abdel Fattah Al-Sissi de deux îlots à l’Arabie saoudite...
Eléonore Fallot, chargée de mission Moyen-Orient pour le CCFD-Terre Solidaire apporte un éclairage sur le contexte de la vidéo. En ce mois de juillet 2016, quatre des jeunes se trouvent en prison depuis début mai et attendent leur procès.

Une école de théâtre pour allier expression et citoyenneté
L’école de théâtre de l’association pratique la méthode du "théâtre de l’opprimé", créée en Amérique Latine dans le contexte tendu des années 1970, pour faire émerger la parole de groupes minoritaires ou marginalisés. Son créateur, le metteur en scène brésilien Augusto Boal, s’est inspiré des travaux du pédagogue Paolo Freire, lui-même très imprégné par la théologie de la libération. Les acteurs apprennent à toucher différents publics, notamment ceux qui ont été privés d’accès à l’éducation et à la culture.

L’association utilise aussi des marionnettes et des formes de théâtre davantage proche du cirque, en particulier les clowns, pour aborder sous l’angle humoristique des questions sensibles.
Ils sont notamment très soucieux de favoriser les valeurs de tolérance et de coexistence inter-confessionnelle entre musulmans et chrétiens d’Egypte, dans un contexte où les tensions intercommunautaires sont fortes et exploitées par les politiques.

L’Association de la renaissance scientifique et culturelle (El Nahda) a été fondée en 1998 à partir d’une initiative de jésuites et de quelques personnalités musulmanes et chrétiennes soucieuses des problèmes de développement de l’Egypte. Elle focalise ses actions vers les populations pauvres et marginalisées et spécialement les enfants privés d’éducation et de chances pour s’exprimer librement. Le centre culturel, basé au Caire, a été créé par les jeunes et pour les jeunes. Il propose essentiellement des actions d’éducation informelle et des activités culturelles : production de films amateurs à thèmes sociaux, théâtre de l’imaginaire populaire itinérant, centre audio-visuel, initiation à l’informatique, alphabétisation, soutien scolaire...
Pour l’association, l’école de théatre est l’occasion de pérenniser l’expérience acquise grâce aux projets précédents de spectacle itinérant à travers tout le pays. Le centre culturel a en effet développé une réflexion riche autour des liens entre théâtre et citoyenneté. L’engagement de l’équipe dans la révolution leur donne aussi une certaine légitimité vis à vis de la jeunesse égyptienne.

Nos projets

27 septembre 2016

En France, les jeunes habitants des bidonvilles privés d’école

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation a réalisé une étude, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permettant de mieux (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

13 avril 2016 REJA , ASB

Burundi : paroles d’étudiants face à la crise

De retour du Burundi à la rencontre des partenaires, Samuel Pommeret, chargé de mission Afrique au CCFD-Terre Solidaire, évoque la (...)

S’informer

9 février 2016

Justice climatique, la mobilisation continue !

FDM n°291

Il y a trois mois, nous étions toutes et tous horrifiés par les barbares attentats de Paris. Leurs buts étaient de semer la terreur et de (...)

11 décembre 2015

Elections régionales : Pour une France qui croit à la force de la solidarité

Ne désertons pas les valeurs de solidarité et d’accueil qui sont aux fondements de notre communauté européenne. Des êtres humains, des (...)

27 octobre 2015

A Haïti, la démocratie locale à l’épreuve

FDM n°289

Le projet Makon prend naissance en 2008 à Gros-Morne dans le nord d’Haïti. Une idée simple a priori : créer un espace de concertation (...)