Noël contre la faim

Publié le 09.08.2013 • Mis à jour le 22.08.2013

Maghreb-Machreq

Depuis les révoltes de 2010-2011, la région connaît des changements majeurs. Aucune révolution ne peut aboutir en quelques mois ou en quelques années : il s’agit d’un long processus, dont l’impact est encore difficilement mesurable, et qui pose des défis immenses en termes de construction de citoyenneté et de « vivre-ensemble ».

Mots-clés :

Les changements sociopolitiques en cours, de la Tunisie à la Syrie en passant par l’Egypte, participent à redéfinir les sociétés mais aussi à redessiner la carte des rapports de forces et les alliances géopolitiques, ce qui influence toute la région, y compris le conflit israélo-palestinien.

La levée d’une chape de plomb qui empêchait jusqu’ici les expressions individuelles et collectives représente une avancée majeure. Un souffle d’espoir est apparu avec la possibilité de peser sur son propre destin et l’éloignement des peurs vis-à-vis du pouvoir. Une question centrale porte désormais sur la possibilité qu’auront les populations, notamment les jeunes, d’exprimer enfin leurs attentes, leurs ambitions pour leur avenir. En effet, comment construire de nouveaux espaces afin de faire entendre les revendications populaires et d’élaborer un nouveau projet de société ?

Parallèlement, le potentiel d’embrasement est bien présent et l’on observe les difficultés de ces sociétés, longtemps imprégnées par la violence politique, à vivre une transition démocratique de façon pacifique. Dès lors, comment favoriser un processus de transformation à la fois profond et pacifique ?

Derrière ces questions apparaissent les enjeux majeurs de la solidarité pour le CCFD-Terre Solidaire et ses partenaires : Comment accompagner les acteurs du changement et diffuser de nouveaux regards sur les questions politiques, sociales et économiques ? Comment favoriser l’influence positive de ces expressions populaires sur les pays qui sont restés à l’écart ? Comment contenir le potentiel d’embrasement ?

Dans un contexte mouvant où la division et le risque de conflit sont omniprésents, la question du « vivre-ensemble » est un des principaux axes que soutient le CCFD-Terre Solidaire à travers ses partenaires présents au Maghreb-Machreq. En parallèle des efforts développés pour accéder à une citoyenneté active, il nous parait nécessaire de lutter contre la fragmentation et le repli, induits par des réalités confessionnelles ou claniques mais aussi par des fractures sociales, un clivage urbain/ rural ou encore des conséquences de conflits plus anciens. Le travail mené, en filigrane de tous les projets soutenus, sur le dépassement des préjugés, des stéréotypes, des frontières est un impératif.

Les axes d’intervention du CCFD-Terre Solidaire dans la région :

- Appui à la construction du « vivre ensemble » dans un contexte mouvant où la division et les risques d’embrasement sont omniprésents
- Appui au développement local, spécialement dans les zones rurales
- Appui à des initiatives redonnant de l’espoir, du souffle aux sociétés, par un dépassement des frontières (physiques et mentales)
- Appui à la participation citoyenne des jeunes et aux nouvelles formes de mobilisation de la jeunesse ; le vecteur culturel est particulièrement considéré comme source d’expression et de créativité.
- Appui aux initiatives qui favorisent la prise de recul par rapport aux réalités vécues, aux bouleversements en cours.

Les axes d’intervention transversaux par thématiques :

- Le tourisme solidaire dans la région euro-méditerranéenne
Dans le cadre du réseau de tourisme solidaire en Méditerranée – AREMDT - qui regroupe plusieurs partenaires de la région, le CCFD-Terre Solidaire appuie le renforcement des capacités des acteurs (amélioration des offres d’accueil et de commercialisation), œuvre à l’élargissement du réseau vers l’Europe de l’Est (notamment la Bosnie-Herzégovine) et contribue à sensibiliser au tourisme solidaire en France.
Partenaires  : AREMDT, regroupant SODEV (Maroc), ASOC et AJZ (Tunisie), MADA (Liban), Association des Amis de Salamiyeh (Syrie), Dana Coopérative (Jordanie), Citoyens de la terre (France).

- La lutte contre les disparitions forcées
Dans une région particulièrement meurtrie par les disparitions forcées, le CCFD-Terre Solidaire poursuit son soutien à la FEMED, Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparitions forcées, qui regroupe plusieurs associations de familles de victimes du Maghreb, du Machreq et des Balkans qu’elle cherche à renforcer et accompagner dans leur travail sur le devoir de mémoire et la recherche de la vérité et de la justice.
Partenaires  : FEMED (basée en France), CFDA (Algérie) – allié : ACAT

- La préservation et le développement des oasis du Maghreb
Le CCFD-Terre Solidaire est impliqué au sein du RADDO (Réseau de Développement Durable des Oasis du Maghreb), qui œuvre à la fois à diffuser et multiplier les bonnes pratiques (incluant l’agro-écologie et le tourisme solidaire) pour préserver l’écosystème et faire vivre les populations locales, et aussi mener des actions de plaidoyer auprès des autorités nationales et internationales.
Partenaires  : RADDO, incluant ASOC (Tunisie), APEB (Algérie), CARI (France).

Nos projets

15 septembre 2007 Najdeh

Aide pour les déplacés du camp de Nahr el Bared

Le 20 mai 2007, l’armée libanaise lançait une offensive contre un groupuscule islamiste radical, Fatah el Islam, retranché dans le camp de (...)

S’informer

1er décembre 2016

L’Assemblée Générale de l’ONU doit d’urgence « s’unir pour la paix » en Syrie face à la catastrophe à Alep

Alors qu’Alep-Est pourrait tomber dans les prochains jours et est le théâtre d’une catastrophe humanitaire sans précédent, plus de 220 ONG (...)

14 janvier 2015

L’art, une force d’émancipation

FDM n°282

Plus de trois ans après le début des bouleversements régionaux, on assiste à un foisonnement d’innovations dans les modes de mobilisation. (...)

5 septembre 2014

Parole de Guy Aurenche sur les Chrétiens d’Orient

Guy Aurenche, président du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - Terre Solidaire (CCFD-Terre Solidaire), estime que (...)