Un avenir sans faim

Publié le 20.10.2014 • Mis à jour le 08.07.2015

Les enfants de Gaza racontent

C’est à l’occasion d’un cessez le feu, pendant les bombardements de l’été 2014, que l’association Culture et Pensée Libre à Gaza a réussi à réaliser cette vidéo où les enfants et les jeunes témoignent de leur peur des bombardements. Une mise en mots et en images de leur souffrance qui rappelle toute la violence de cet été meurtrier

L’été devait être une période de pleine activité pour l’association Culture et Pensée Libre (CPL) à Gaza. Pendant les vacances scolaires, l’association organise à partir de ses centres d’activités des camps d’été où les enfants se rendent chaque jour pour pratiquer des activités sportives, artistiques, culturelles. Des moments précieux pour des enfants qui subissent le blocus de leur territoire depuis 2006 et où les distractions sont rares.

Malheureusement l’été 2014 aura été d’une violence sans précédent, marqué par les bombardements meurtriers et destructeurs de l’opération militaire israélienne "Bordures protectrices" à laquelle les enfants ont payé un lourd tribut. D’après l’Office de Coordination Humanitaire des Nations Unies, 501 enfants gazaouis sont morts dans les bombardements entre juillet et août 2014. Plus de 3000 ont été blessés, dont environ un millier resteront handicapés à vie. Un grand nombre ont été témoins de la mort de membres de leur famille ou de voisins. Des milliers ont perdu leur logement.

Tout en se mobilisant pour apporter une aide d’urgence auprès des personnes déplacées, l’association s’est efforcée de maintenir ses activités ludiques, sportives et culturelles dès que les cessez le feu le permettaient pour, comme elle l’explique dans la vidéo, "faire diminuer la tension subie par les enfants et leur donner un répit momentané face à la violence environnante."

L’association Culture et Pensée Libre (CPL) est une organisation indépendante et laïque, créée en 1991 à l’initiative de cinq femmes de la Bande de Gaza. L’association joue un rôle important dans le développement d’une société civile palestinienne en s’appuyant sur la promotion des droits des enfants, des jeunes et des femmes dans le Sud et le centre de la Bande de Gaza. Elle s’appuie sur un travail avec les communautés de base qui sont directement impliquées dans la planification et la mise en place des activités. Cinq centres autonomes existent désormais : deux centres dans le camp de Khan Younis qui proposent des activités (soutien scolaire, laboratoire scientifique, théâtre, sports, etc. ) pour les enfants et les adolescents ainsi qu’un centre culturel, et deux centres qui s’adressent aux femmes de la Bande de Gaza. Chaque jour, plus de 1000 enfants, adolescents et femmes participent directement à ces activités.

Nos projets

10 janvier 2017 ITECA , Concert’Action

Trois mois après l’ouragan, des nouvelles d’Haïti

Les 3 et 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew a dévasté Haïti. Vous avez été nombreux à manifester votre solidarité avec les Haïtiens en (...)

7 octobre 2016

Ouragan Matthew, solidaire avec le peuple haïtien

Alors qu’Haïti se relevait péniblement de l’impact du terrible séisme de 2010, le pays vient d’être frappé les 3 et 4 octobre 2016 par le (...)

24 février 2016 CSAPR

Protestation et indignation populaire au Tchad

Bruno Angsthelm, chargé de mission Afrique, revient d’une mission au Tchad. Avec Abderamane Ali Gossoumian, Coordinateur national du (...)

S’informer

16 mai 2017

En Tunisie, les mouvements sociaux cherchent à s’unifier

Après s’être démultipliés dans la dynamique du printemps arabe, les mouvements sociaux tunisiens ont eu tendance à se disperser. Ils (...)

3 mai 2017

Tchad – Demande de libération immédiate pour les deux activistes torturés pendant leur détention en secret

Les autorités tchadiennes doivent immédiatement libérer deux activistes de la société civile qui ont été torturés pendant leur détention en (...)

10 novembre 2016

La société civile centrafricaine sous pression

Les ONG signataires ont été informées de l’arrestation lundi 7 novembre à Bangui d’un leader de la société civile centrafricaine, M. Gervais (...)