Publié le 20 janvier 2009

Planter des arbres et élever des moutons

Depuis la seconde Intifada, la Bande de Gaza fait face à une détérioration des conditions économiques et sociales, aggravée par le siège imposé par le gouvernement israélien, à partir de juin 2007. Le niveau d’extrême pauvreté dépasse 65 % et l’insécurité alimentaire 50%.

Entre l’Egypte au sud-ouest et Israël et au nord-est, la bande de Gaza compte près de 1,5 million d’habitants sur une superficie de 360 km2. Occupée durant 38 ans par Israël, jusqu’en septembre 2005, elle a ensuite été administrée par l’Autorité palestinienne puis, à partir de juin 2007, par le Hamas.

Le partenaire
Le Palestinian Agricultural Relief Commitees a été créé en 1983 par un groupe de jeunes agronomes palestiniens. Ils voulaient offrir une réponse bénévole à la détérioration des programmes de développement agricole dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie. Le PARC s’est ensuite implanté dans la Bande de Gaza. Il y soutient l’organisation en coopératives de femmes qui produisent de la semoule, des confitures, des dattes, etc. La plupart de ces coopératives sont de petite taille -2 à 4 femmes-et font partie des clubs de femmes que le CCFD a soutenu depuis la fin des années 90. Le PARC participe aussi à la réflexion sur l’évolution de la société palestinienne, sur le conflit et l’engagement de la solidarité internationale pour son règlement, sur les politiques d’accès aux ressources, sur le soutien à la promotion de l’huile d’olive palestinienne.

Le projet
Les principaux objectifs du PARC sont de sécuriser les ressources alimentaires sur le long terme, d’améliorer les techniques agricoles, d’encourager l’adoption de procédés relevant du développement durable, de créer de nouvelles ressources d’eau et d’énergie et de développer des emplois dans l’agriculture. Il cherche également à renforcer la place des femmes, à favoriser le développement d’institutions et le rôle du volontariat, et à développer les compétences et les capacités à travers la formation et la recherche.

Les réalisations
En 2008, le PARC a travaillé, notamment, sur la mise en place d’une coopérative d’élevage de moutons, en s’appuyant sur le savoir-faire technique de l’Association coopérative pour l’épargne et le prêt. Les promoteurs du PARC veulent favoriser la sécurité alimentaire de 10 femmes chef de familles marginalisées et de leurs familles, puis les intégrer dans le marché de l’emploi, dans les secteurs de la production et du marketing. Le PARC intervient également à Al Zaitoon, à l’est de la ville de Gaza, où vivent 35 000 habitants. Cette terre d’oliviers, citronniers et vignes est régulièrement attaquée par l’armée israélienne et de nombreux puits et tuyaux d’irrigation ont été détruits. Le projet porte donc sur la réhabilitation et l’irrigation des terres de paysans. Il vise au renforcement de la sécurité alimentaire de familles pauvres (une quinzaine, soit une centaine de personnes concernées) et à la création d’emplois temporaires.

Nos projets

18 avril 2016 RHK

Mali : Mariam Sissoko, sainte matrone des maraîchères

Engagée depuis l’adolescence auprès des femmes maliennes de sa région - en lutte incessante pour accroître leur autonomie et leur bien-être (...)

15 avril 2016 Patrick Piro

Guinée : La patate chaude des paysans

FDM n°289

Dans la région du Fouta-Djalon, le dérèglement climatique aggrave les difficultés des paysans, très dépendants de la culture de pomme de (...)

9 mars 2016 Institut de Dayakologie

Indonésie, défendre la culture du peuple Dayak, pilier de sa survie

Immenses plantations de palmiers à huile, exploitations minières, industrie du bois : les Dayaks, peuple de Kalimantan, sont gravement (...)

S’informer

22 septembre 2016

Monsanto sur le banc des accusés d’un tribunal international

294- juillet/août 2016

Afin d’ouvrir l’accès à la justice aux victimes de l’agrobusiness et de lutter contre l’impunité des multinationales, des figures de la (...)

26 mai 2016

L’agriculture, un sujet qui dérange dans les négociations climat

Six mois après la COP21 et l’adoption de l’Accord de Paris, les 196 Parties à la Convention Climat se sont retrouvées à Bonn (16 - 26 mai (...)

11 mai 2016

De l’Accord de Paris à la COP 22 : quelle place pour l’agriculture ?

Il y a dix jours, Aziz Akhannouch le Ministre de l’agriculture marocain, accompagné de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture (...)