Publié le 20.01.2012 • Mis à jour le 28.10.2015

Tourisme alternatif pour dynamiser la vie culturelle et économique à Hébron

Un programme de soutien pour les habitants

L’Association d’échanges culturels Hébron-France (AECHF), partenaire du CCFD-Terre Solidaire a pour vocation de développer des relations entre Hébron et la France. Avec l’aide du CCFD-Terre Solidaire, elle a mis en place depuis 2007 un programme de tourisme alternatif.

Située au Sud de la Cisjordanie, la ville d’Hébron [1], considérée comme la plus grande agglomération palestinienne, a la particularité d’être confrontée à la présence de colons en plein centre ville. C’est ici que se trouve le « Tombeau d’Abraham » aussi appelé « Caveau des Patriarches ». D’après la tradition, ce monument abriterait les sépultures des trois patriarches Abraham, Isaac, Jacob ainsi que de leurs épouses Sarah, Rebecca et Léa. C’est un lieu saint pour les trois religions monothéistes.

La vieille ville d’Hébron est aussi dotée d’une très belle architecture en pierre mamelouke et ottomane. Dans l’attente des négociations finales de paix prévues par les Accords d’Oslo, et du fait de la présence des colons, la ville a fait l’objet d’un accord particulier signé en janvier 1997, qui a laissé la ville divisée en deux parties, H1 et H2.

Cet accord a permis à l’armée israélienne de maintenir sous contrôle militaire 20% de la ville (H2), les 80% restant étant placés sous administration palestinienne (H1). La zone H2, qui comprend le centre ville dont le souk traditionnel, cristallise les tensions [2].

D’après l’organisation Temporary International Presence in Hebron [3], près de 30 000 Palestiniens et 500 colons, dont la protection est assurée par près de 2000 soldats israéliens, vivent aujourd’hui dans H2. Les conditions de vie des Palestiniens dans cette partie de la ville sont très difficiles. Certaines rues (dont la rue des Martyres, ancienne rue principale) leur sont interdites d’accès, et les colons, qui bénéficient d’une grande impunité, y sont particulièrement agressifs.

En 2007, une enquête de l’association israélienne B’tselem dénombrait dans H2 plus de 1000 logements abandonnés et 1800 magasins fermés par décision de l’armée israélienne ou pour des raisons économiques suite à l’Intifada. Le reste de l’agglomération, qui fait face à une croissance démographique exceptionnelle, s’étend rapidement. Après des années d’austérité, la population, très jeune, a soif d’ouverture au monde.

Le projet de tourisme alternatif

Très sollicitée pour faire visiter la vieille ville, l’association a mis en place depuis 2007 avec l’aide du CCFD-Terre Solidaire un programme de tourisme alternatif. L’objectif est de mettre en valeur le patrimoine de la région d’Hébron, souvent négligé par les circuits touristiques traditionnels, tout en apportant un soutien économique aux habitants de la vieille ville. L’association a également publié un ouvrage sur Hébron et ses environs, intitulé ’’Hébron, historique, culturelle et touristique’’ (disponible au CCFD-Terre Solidaire).

L’association propose aux touristes qui le demandent des visites de la ville d’Hébron, des sites archéologiques des environs ainsi qu’un hébergement chez l’habitant. Pour faire face à la demande et impliquer davantage d’habitants, l’association a monté un programme de formation de guides locaux.

Enfin, dans la continuité du projet tourisme, AECHF [4] a récemment mis en place un projet de sensibilisation des écoliers d’Hébron au patrimoine et à l’environnement. Certains sites archéologiques et historiques souffrent en effet d’un déficit d’entretien et d’attention des habitants. Par le biais de visites et d’ateliers, l’objectif est de transmettre aux enfants la valeur de leur patrimoine culturel.

[1La carte d’Hébron faite par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies pour les Territoires Occupés (OCHA) http://unispal.un.org/pdfs/HebronClosureMap.pdf

[2Ghost Town : Israel’s Separation Policy and Forced Eviction of Palestinians from the Center of Hebron, May 2007, http://www.btselem.org/publications/summaries/200705_hebron

[3Le site de l’organisation TIPH, Temporary International Presence in Hebron http://www.tiph.org/

[4Le guide publié par AECHF, « Hébron, Historique, culturelle et touristique », s’adresse aux voyageurs. Il promeut l’histoire, le patrimoine, la richesse culturelle et artisanale de la région d’Hébron. Il est disponible sur le site du CCFD-Terre Solidaire : http://www.ccfd-catalogue.org/product.php?id_product=407

Nos projets

27 septembre 2016

En France, les jeunes habitants des bidonvilles privés d’école

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation a réalisé une étude, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permettant de mieux (...)

29 août 2016 CEDAC

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

13 avril 2016 REJA , ASB

Burundi : paroles d’étudiants face à la crise

De retour du Burundi à la rencontre des partenaires, Samuel Pommeret, chargé de mission Afrique au CCFD-Terre Solidaire, évoque la (...)

S’informer

28 juin 2016

Défendons les défenseurs des droits de l’homme en Israël

Les ONG israéliennes militant pour la paix et pour les droits de l’homme se trouvent en ce moment menacées dans leur existence. Suivant (...)

27 mai 2016

Palestine/Israël : appel européen à soutenir le droit au boycott

Pour défendre la droit au boycott des produits des colonies israéliennes et dire stop à la criminalisation du mouvement Boycott (...)

6 janvier 2016

L’entreprise israélienne Partner confirme la résiliation avec Orange

Nos organisations prennent note de l’annonce récente faite par Partner, une société israélienne de télécommunications active dans les colonies (...)