Noël contre la faim

Publié le 10.02.2009 • Mis à jour le 06.02.2013

« Résister et construire »

L’Économie Sociale et Solidaire désigne un ensemble d’activités économiques à finalité sociale qui participent à la construction d’une nouvelle façon de vivre et de penser l’économie à travers des dizaines de milliers de projets dans les pays du Nord comme du Sud.

Partenaire(s) : RIPESS

En 1997, à Lima au Pérou, se tint, à l’initiative du Grupo de Economica Solidaria del Perù, la première Rencontre internationale sur la globalisation de la solidarité entre réseaux et intervenants en économie sociale et solidaire. Après ce premier échange d’expériences au niveau mondial, les participants décidèrent de se retrouver 4 ans plus tard à Québec.

Regroupés autour du slogan « Résister et construire », les participants décidèrent de créer un Comité International de Liaison : cet nstrument de dialogue continu entre les continents devait favoriser la création d’un pôle de résistance aux stratégies néolibérales de gestion de la mondialisation et la construction d’alternatives effectives et durables. Le Réseau Intercontinental de Promotion de l’Économie Sociale et Solidaire ou RIPESS était né.

Le partenaire

RIPESS, Réseau Intercontinental de Promotion de l’Économie Sociale et Solidaire , cherche à contribuer à une meilleure cohésion des pratiques de l’Économie Sociale et Solidaire et à augmenter le pouvoir d’agir des différents acteurs relevant de ce secteur. L’équipe technique coordonne et promeut l’économie sociale et solidaire au niveau mondial. Le réseau RIPESS comprend plus de 60 réseaux et organisations.

Le projet

Le RIPESS s’est donné 3 grands objectifs :

  • susciter l’espoir d’une alternative avec l’économie sociale par la promotion d’une éthique économique, par la revitalisation des liens sociaux et par la rupture des logiques de dépendance,
  • influer sur la régulation économique et participer à la démocratisation des règles économiques et sociales,
  • promouvoir des coalitions intercontinentales.

Les réalisations

• Rencontre de Dakar en 2005  : co-organisée par le Groupe Sénégalais d’Économie Sociale et Solidaire ou GSESS, elle avait pour thème « Renforcer le pouvoir d’agir des peuples ». A l’issue de cette rencontre, il a été décidé d’intensifier le réseautage, notamment en Afrique anglophone, le plaidoyer et la reconnaissance auprès des instances et institutions de régulation internationale.

• Prochaines rencontres  : planification et préparation des deux prochaines rencontres, attendues à Luxembourg et en Asie.

• Renforcement des moyens du RIPESS : création de commissions -communication, réseautage, Europe, planification stratégique, financement ; développement des moyens de communication électronique ; rédaction d’une charte. 

Nos projets

12 mai 2015 Banco Palmas

Une banque communautaire brésilienne lutte contre la pauvreté

Initiée en 1998 à Palmeiras, une banlieue pauvre de Fortaleza, dans l’État du Ceará, au Brésil, la Banco Palmas est, depuis, devenue une (...)

16 juin 2014 Laurence Estival

Maroc/Économie sociale et solidaire, un pas vers l’autonomie

FDM n°281

Appuyés par l’association Femme Action, créée en 1989, un nombre croissant de groupes de femmes combattent la pauvreté par la création (...)

9 décembre 2013 Fair Trade Lebanon

Liban « Permettre aux femmes de s’affirmer dans la société »

Véritable ambassadeur des saveurs des terroirs libanais, Fair Trade Lebanon se consacre depuis ses débuts, en 2006, à promouvoir les (...)

S’informer

4 novembre 2014

Documentaire : La croissance est morte, vive la post-croissance !

FDM n°283

Dans son dernier film Sacrée croissance, la réalisatrice Marie-Monique Robin bat en brèche le dogme de la croissance en alliant exemples (...)

12 décembre 2013

Le CCFD-Terre Solidaire reçoit un Award pour « 30 ans de Finance Altruiste »

Pour la 4e année consécutive, Axylia organise les [profit for Non Profit] Awards, le seul événement qui rassemble les mondes des (...)

14 février 2012

La société civile, l’autre pilier de la reconstruction argentine

FDM n°263

Les politiques menées successivement par Néstor, puis Cristina Kirchner, depuis 2003, ont permis à l’Argentine de sortir de la crise. Mais (...)

Nos alliés