Un avenir sans faim

Publié le 1er mars 2006

Des bénévoles actifs pour un carême de solidarité

L’équipe de Dole accueille un partenaire congolais

Pour le dernier carême, la toute nouvelle équipe de Dole (Jura) avait décidé d’organiser le séjour d’un partenaire dans sa ville. Maximin Ngahemba, coordinateur d’une association de développement local en République démocratique du Congo, a passé deux jours dans la cité franc-comtoise. Son séjour fut l’occasion de rencontres avec des acteurs de la société civile, visite d’un centre d’aide par le travail pour de jeunes handicapés et d’un centre d’accueil de demandeurs d’asile où des personnes de tous les pays attendent la régularisation de leur situation. Cet échange fructueux sera renouvelé lors cette année avec l’accueil d’un Tchadien.

Le témoignage d’un « immergé » dans l’Indre

Un groupe de seize bénévoles de la région Centre a participé en 2005 à un voyage en Serbie et au Kosovo. Le but de ce voyage était de « s’immerger » dans la réalité du travail de quatorze associations, partenaires du CCFD, qui travaillent à la réconciliation et à la justice dans cette partie des Balkans marquée par des conflits sanglants. Au retour de ce voyage, riches des expériences de vie des personnes rencontrées, les membres du groupe donneront de nombreux témoignages pendant le carême.

Un repas qui dérange à Bezons

A Bezons (Val d’Oise) la soirée de partage prend la forme d’un « repas qui dérange ». A l’arrivée dans la salle, les participants tirent au sort une étiquette qui détermine leur place à table. Les « riches » ont un menu complet et une table joliment décorée. Les « pauvres », plus nombreux, sont relégués autour d’une table nue. Ils n’ont qu’un plat unique de riz nature. Les « riches » doivent consommer tout leur repas. A la fin, les participants font part des émotions ressenties et échangent sur les inégalités mondiales dans l’accès à l’alimentation.

Place à la prière en Saône-et-Loire

Chaque année, le comité diocésain de Saône-et-Loire ouvre la campagne de carême par deux temps de prière : l’un avec une communauté religieuse contemplative le mercredi des Cendres, l’autre avec les chrétiens d’un secteur pastoral le premier dimanche de carême. En 2006, des sœurs bénédictines d’Autun et les paroissiens de Lugny-lès-Mâcon accueilleront ces temps forts. Les responsables locaux du CCFD entendent ainsi faire une place privilégiée à la prière et reconnaître les initiatives de solidarité internationale prises par les communautés chrétiennes du diocèse.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

24 mars 2017

Devoir de vigilance : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi

Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a rendu hier sa décision suite à la saisine dont il a fait l’objet concernant la loi (...)

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

17 mars 2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les (...)

Nos rapports