Un avenir sans faim

Publié le 1er février 2007

Un carême de solidarité

Le sens du carême

Le temps de solidarité proposé par le CCFD s’inscrit dans les 40 jours du carême

PDF - 2 Mo
Vivre le carême 2007
Pistes de réflexion et d’animations pour les différents temps du Carême à destination des équipes d’animation liturgique. Disponible auprès des Délégations Diocésaines du CCFD ou à télécharger au format PDF

La période préparant Pâques rappelle les 40 jours que Jésus a passé au désert avant de vivre sa Passion. Le carême s’appuie sur les trois piliers de la prière, du jeûne et du partage. Pour les chrétiens, c’est un moment privilégié pour retourner aux sources de la foi et pour concrétiser un geste de générosité envers les plus démunis de notre planète.

La prière est démarche de conversion

Communion avec Dieu, la prière permet aux chrétiens de communier également aux joies et aux peines de leurs frères et sœurs et révèle les situations d’injustice. Des moments de prière en union avec ceux qui souffrent dans le monde ont lieu pendant le carême.

Jeûner permet de se mettre à l’écoute

Toute personne qui jeûne se débarrasse du superflu qui l’encombre. Elle se retrouve ainsi plus ouverte sur l’extérieur, disponible pour écouter l’autre et découvrir que l’on peut vivre plus simplement. Pendant le carême, les soirées de jeûne manifestent cette volonté de quitter l’accessoire pour se rendre disponible à Dieu et à son prochain.

Le partage est un échange réciproque

Une action généreuse est faite pour quelqu’un, une action de solidarité est faite avec quelqu’un. La démarche du jeûne rend disponible à l’écoute de l’autre et permet à deux personnes ou deux groupes différents de donner et de recevoir à la fois. Il en est ainsi dans la relation de partenariat vécue avec des acteurs de développement du Sud et de l’Est. Au cours des soirées de jeûne et de partage, les participants découvrent toute la richesse de l’apport de ces partenaires.

« Aimez-vous les uns les autres »

Derrière ces trois dimensions du carême, il y a la conviction que Dieu appelle à s’engager pour l’autre et à suivre son appel. Cet engagement prend des formes diverses : don en argent, actes de la vie quotidienne (par exemple, choix du commerce équitable ou de l’épargne solidaire), actions de sensibilisation à la solidarité internationale, etc. En cette année électorale, les personnes engagées au CCFD sont attentives à ce que les programmes des candidats fassent place à une France solidaire des populations du Sud et de l’Est.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

17 mars 2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les (...)

16 mars 2017

Réaction à la publication du programme de Benoit Hamon sur les enjeux de solidarité internationale

Le candidat à la présidentielle pour le parti socialiste et de ses alliés Benoît Hamon a présenté ce jeudi 16 mars son programme. Action Aid (...)

Nos rapports