Un avenir sans faim

Publié le 9 septembre 2010

Le CCFD-Terre Solidaire fête ses 50 ans

Que notre anniversaire devienne « avenirversaire » !

Paris, le 9 septembre 2010

Le CCFD-Terre Solidaire fête ses 50 ans

Crée en 1961, comme une réponse conjointe de mouvements catholiques et de la conférence épiscopale française en réponse à l’appel de la FAO pour éradiquer la faim à travers le monde, le CCFD-Terre Solidaire est aujourd’hui la première ONG française de développement.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, Fêter son cinquantenaire c’est :

Célébrer l’espérance
50 ans après l’appel de la FAO, et l’engagement de milliers d’hommes et de femmes dans la lutte contre la pauvreté, la faim est toujours au cœur de nos sociétés et la barre du milliard d‘humains victimes de malnutrition a été franchie en 2009.

Mais nous faisons le choix de refuser le défaitisme, de ne pas ajouter aux malheurs du monde nos regards d’impuissance.

Nous choisissons de porter d’abord notre attention sur ces femmes et ces hommes, nos partenaires du Sud qui, dans les situations de pauvreté les plus dures, se sont battus et ont inventé et mis en œuvre collectivement des actions concrètes pour leur propre développement. Ils ont mis en place des projets économiques, aidé à la structuration de la société civile de leur pays, fait avancer la démocratie.

Parfois dans la fragilité, toujours dans l’imagination et le courage, jusqu’au risque de leur vie, ils ont contribué -et contribuent encore aujourd’hui- à créer un monde un peu moins injuste et plus fraternel.

Le CCFD-Terre Solidaire est fier d’être à leurs côtés par son soutien financier et son action de diffusion de la solidarité internationale dans l’opinion publique française. Le CCFD-Terre Solidaire est promoteur avec d’autres, du partenariat, de l’éducation au développement, du commerce équitable, de la finance solidaire, de l’allègement de la dette des pays pauvres, de la souveraineté alimentaire, etc ...

Partager nos convictions

Fêter notre anniversaire, c’est démontrer qu’aujourd’hui comme hier -et nous veillerons à ce qu’il en soit ainsi demain-, les actions que mène le CCFD-Terre Solidaire n’ont de sens que parce qu’elles sont reliées à des convictions.

Les compétences sans les convictions peuvent devenir de la technocratie asséchante. Mais les convictions sans les compétences peuvent se traduire par des actions stériles voire contre-productives.

La place des convictions est essentielle pour l’humanisation de la mondialisation.

La première conviction pour le CCFD-Terre Solidaire, c’est la nécessité de dénoncer l’inacceptable. L’inacceptable de la pauvreté et des inégalités dans un monde qui n’a jamais été aussi riche.

La deuxième conviction est la certitude que, malgré tout, des acteurs sociaux de changement se lèvent dans de nombreux pays et qu’émerge une société civile active et engagée à l’échelle planétaire.

La troisième est celle de la dignité de chaque personne et de son appartenance à la même famille humaine. L’accès aux droits fondamentaux pour chaque femme et chaque homme est la finalité de notre action.

La quatrième, c’est l’affirmation que la Bonne Nouvelle Chrétienne n’est pas un gadget social, mais un souffle.

Fêter notre anniversaire, c’est approfondir nos convictions et les partager avec d’autres.

.../...

Aller vers les autres

Pour le CCFD-Terre Solidaire, la célébration de ses 50 ans, représente bien plus qu’une réunion de famille.

Cet anniversaire est, pour le CCFD-Terre Solidaire, l’occasion d’aller vers d’autres publics, de sortir à leur rencontre. C’est pour lui, prendre le risque d’être secoué, bousculé dans ses certitudes, de confronter ses approches dans un esprit d’ouverture et de collaboration car le CCFD-Terre Solidaire n’a pas le monopole de la solidarité internationale.

Nous inviterons à notre anniversaire de nombreuses organisations d’Eglise, et plus globalement de la société civile, proches de nous, mais ce sera aussi un temps pour « aller vers » des organisations moins proches, des responsables politiques, des responsables d’Eglise, des médias, des jeunes adultes, ...

Inventer le monde de demain

Le phénomène de mondialisation est irréversible, mais il doit être davantage régulé. L’interdépendance des peuples et des nations est aujourd’hui une évidence. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le « système-monde » se heurte aux limites de l’écosystème planétaire.

Avec ses partenaires du Sud, le CCFD-Terre Solidaire se mobilise pour relever les nouveaux défis de l’humanité.

Des pays émergents dépassent des pays industrialisés en terme de croissance économique, rendant obsolète l’approche Nord/Sud de la solidarité internationale. Ces phénomènes nous bousculent et nous invitent à faire évoluer la pensée du développement, à nous interroger sur nos modèles de gouvernance, à faire des propositions pour un développement humain et solidaire. Inventer le monde de demain en inventant le CCFD-Terre Solidaire de demain !

Fêter 50 ans, c’est pour le CCFD-Terre Solidaire, se tourner vers l’avenir et anticiper les réponses pour construire le monde de demain plus juste et plus solidaire.

Que notre anniversaire devienne « avenirversaire » !

Guy Aurenche
Président du CCFD-Terre Solidaire

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

21 août 2017 Kuchub’al

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

16 août 2017 FEDINA (Foundation For Educational Innovations in Asia)

Karnataka : Les peuples de la forêt défendent leurs droits

300 - Juillet-Août

En Inde, les populations tribales du Karnataka sont expulsées des forêts où elles vivent depuis plusieurs décennies. Des milliers de (...)

S’informer

15 septembre 2017

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria causent des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

15 septembre 2017

L’insécurité alimentaire dans le monde s’aggrave

La FAO, le FIDA, l’OMS, le PAM et l’UNICEF ont publié aujourd’hui « L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017 ». (...)

Nos rapports

PDF