Noël contre la faim

Publié le 11 février 2010

Le manifeste du CCFD-Terre Solidaire

Depuis notre création en 1961, nous avons cru et nous croyons toujours au développement. Pas le développement des grands projets industriels, de l’accroissement des quantités économiques.

Mais le développement du potentiel humain, de la capacité de toute femme et de tout homme à vivre pleinement sa dignité, à s’épanouir dans les aspects les plus libérateurs de sa culture, à interagir avec les membres de sa communauté et à devenir un citoyen actif.

Notre intuition fondatrice est que si, aujourd’hui encore, un habitant de la terre sur cinq ne mange pas à sa faim, dont une bonne partie de paysans, c’est le résultat de choix économiques, sociaux, culturels et politiques.
Le CCFD-Terre Solidaire lutte durablement contre la faim en s’attaquant aux causes, des plus locales aux plus globales, de cette forme extrême de pauvreté et d’injustice.
Le scandale persistant de la faim a été un point de départ amenant le CCFD-Terre solidaire à élargir son champ d’action là où le respect des droits élémentaires des femmes et des hommes n’est pas assuré.

Notre volonté est la réalisation des droits fondamentaux pour tout être humain, sans discrimination : le droit à la dignité, à l’alimentation, à l’éducation, à la santé, à vivre de son travail, à proposer et à agir.

Notre mode d’action ne s’inscrit pas dans l’urgence, mais dans celui, plus long, des transformations sociales. Les projets que nous soutenons dans plus de 60 pays du monde démontrent la possibilité d’un modèle de développement fondé sur l’humain, sur la justice dans la répartition des richesses, sur une gestion responsable des ressources naturelles, sur la force de la coopération et non de la compétition. En un mot, d’une Terre solidaire.

Solidaires nous le sommes, par choix, par nécessité et par la conscience des liens unissant les habitants de cette planète les uns aux autres.
Les sociétés sont liées plus que jamais entre elles par des relations d’interdépendances. La circulation des biens, les flux financiers, les migrations humaines, la gestion des biens communs comme l’eau, les phénomènes écologiques dépassent les frontières.
Pour l’Humanité, la solidarité est donc une nécessité. Mais plus qu’une contrainte subie, c’est aussi un choix porteur de valeurs morales.
L’action solidaire grandit celui qui l’accomplit autant qu’elle sauve celui qui la reçoit.

Nous avons placé notre confiance dans la capacité de nos partenaires, à tracer eux-mêmes le chemin de leur progrès. De manière durable et autonome. A agir de l’intérieur même des sociétés pour en identifier les ressources humaines, sociales, culturelles, écologiques qui changeraient leur condition.
Le CCFD-Terre solidaire n’entretient aucune représentation à l’étranger. Il appuie des dynamiques locales, des initiatives d’acteurs déjà engagés. Il facilite la création de réseaux régionaux, continentaux et mondiaux. Il favorise l’action des sociétés civiles.

L’argent est nécessaire pour agir. Il est le signe tangible de la solidarité que notre association met en œuvre. L’appui financier vient renforcer des démarches existantes. Il ne suscite pas des projets éphémères. Il est le levier de transformations durables. Il signifie bien plus qu’un simple apport matériel.
Par la solidarité, l’argent est rendu à sa vocation première : favoriser les échanges entre les Hommes pour accomplir leurs projets dans une communauté humaine apaisée par la justice sociale.

Notre capacité à transformer les réalités humaines ne repose pas que sur les moyens matériels. Nous interpelons aussi, sur les politiques publiques des Etats et des institutions internationales. C’est pourquoi, avec nos partenaires, nous menons, à tous les échelons, des actions de plaidoyer pour amener les décideurs politiques à agir dans le sens d’une Humanité plus solidaire.

La mobilisation des énergies humaines et des bonnes volontés, l’insurrection des consciences pour un monde plus juste est le préalable et la finalité de l’action du CCFD-Terre Solidaire. Elle passe par un travail d’information et de sensibilisation dans notre environnement immédiat.
Aussi ses fondateurs ont choisi d’engager les catholiques et tous les citoyens dans la lutte pour un monde libéré de la faim, de la pauvreté et des injustices.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

21 février 2017

Devoir de vigilance : adoption d’une loi historique

Les député-e-s français-e-s ont adopté définitivement mardi 21 février 2017, la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et (...)

21 février 2017

Présidentielle 2017 : L’aide publique au développement en 3 questions

La France doit augmenter le financement de son aide publique au développement (APD). C’est le constat de Coordination Sud, la plateforme (...)

20 février 2017

Devoir de vigilance : verdict le 21 février

FDM n°297

Le devoir de vigilance des entreprises sera-t-il définitivement adopté à l’Assemblée nationale le 21 février 2017, malgré les blocages du (...)

Nos rapports

PDF

Rapport d'activité 2015 {PDF}