Un avenir sans faim

Publié le 26 juin 2013

L’essentiel 2012, faits et chiffres clés du CCFD-Terre Solidaire

La solidarité internationale, cela marche

Tant de difficultés assaillent la France, nos finances, nos emplois, nos familles, que les appels à la solidarité internationale se heurtent au repli sur soi. Reléguer la lutte contre la faim et la pauvreté à l’arrière-plan des priorités est une tentation forte… mais risquée. Il y a 40 ans, des représentants du Tiers-Monde affirmaient que rien ne s’améliorerait chez eux si nous ne changions pas nos pratiques ici. Nous affirmons aujourd’hui qu’aucune solution ne sera trouvée aux problèmes de la France et de l’Europe si cette solidarité n’est pas appliquée dans les stratégies de sortie de crise. Promouvoir la solidarité internationale, c’est croire dans le développement de chaque territoire, de chaque communauté ; c’est inverser les interdépendances subies pour qu’elles deviennent des opportunités voulues. Loin d’être une utopie, ce projet est incarné à travers le monde par des millions de paysans, artisans, éducateurs qui luttent pour améliorer leurs conditions de vie. Il fonde l’action des organisations soutenues par le CCFD-Terre Solidaire et des milliers d’associations qui s’élèvent pour faire évoluer les politiques publiques.
Par leur générosité financière, nos donateurs ont, en 2012, pu aider les agriculteurs maliens, appuyer le combat des paysans sans terre au Brésil ou en Indonésie, contribuer à la formation de milliers de jeunes de la région des Grands Lacs africains, défendre les droits des femmes si souvent bafoués…

Cette année, nous avons renforcé notre soutien à 442 projets de développement ; avec nos partenaires, nous nous sommes attaqués aux causes structurelles de la misère. En ces temps d’incertitude, la pensée sociale de l’Eglise et les convictions humanistes ne sont pas de trop. Ensemble nous l’affirmons, et j’en témoigne de toutes mes forces : la solidarité internationale, cela marche ! En temps de crise, il est capital de ne pas l’ignorer.

Le seul investissement qui compte, c’est celui de l’espérance.

Guy Aurenche,
Président du CCFD-Terre Solidaire

PDF - 4.9 Mo
L’essentiel 2012

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

27 mars 2017

Le 3 avril 2017, la société civile célèbre l’anniversaire des Panama Papers

Lundi 27 mars 2017 - A l’occasion de l’anniversaire des Panama papers, la société civile organise à Paris une journée de mobilisation avec (...)

24 mars 2017

Devoir de vigilance : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi

Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a rendu hier sa décision suite à la saisine dont il a fait l’objet concernant la loi (...)

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

Nos rapports