Un avenir sans faim

Publié le 12 juin 2013

L’engagement du CCFD-Terre Solidaire en 2012

La baisse significative des dons liée à l’accentuation de la crise économique en France, a fait de 2012 une année difficile pour le CCFD-Terre Solidaire. Mais l’association a su maitriser ces contraintes.

Notre budget anticipait une diminution de la collecte d’environ 7%, qui s’est vérifiée. Les subventions et cofinancements ont eux aussi été plus faibles que prévu.

Sans ce déficit assumé, maintenu à 2 022 KEuros, nous n’aurions pas pu préserver les financements des près de 450 projets qui bénéficient aux plus pauvres, et qui sont la raison d’être de la générosité des donateurs. Nous avons tout fait pour :

  • Continuer à faire vivre la solidarité avec nos partenaires en maintenant au maximum notre effort financier.
  • Sensibiliser à la solidarité internationale et faire changer les politiques en France, notamment en cette année d’élections.

Grâce à l’effort de tous, les frais de collecte et de fonctionnement ont été maitrisés bien en deçà du budget établi fin 2011.

La force de notre association est de compter sur l’énergie et les compétences de milliers de bénévoles présents dans toute la France.

En 2011, nous avions mesuré le temps donné par les bénévoles. En 2012, nous avons valorisé ce temps et constaté que ce sont plus de 11 millions d’euros qui contribuent à nos actions ici et là-bas. Et pour l’essentiel, cet apport est consacré à nos missions sociales !

Un grand merci à vous, donateurs, bénévoles, alliés, partenaires et salariés, car c’est grâce à vous que nous avons pu atteindre, cette année encore, ces objectifs partagés : faire reculer la misère et la faim, et faire avancer la solidarité.

PNG - 41.9 ko
Répartition des ressources
L’intégralité du rapport financier est accessible sur ccfd-terresolidaire.org et peut être obtenu gratuitement sur simple demande écrite : 4 rue Jean Lantier, 75001 Paris

Répartition des intervenants

  • 0 expatrié
  • 170 salariés
  • 15 000 bénévoles
  • 442 partenaires avec 360 organisations partenaires dans 58 pays

Part de la générosité du public dans les ressources totales du CCFD-Terre Solidaire : 91,8 %

Part de la générosité des donateurs et des bénévoles affectée directement aux missions sociales : 78,8 %

Le CCFD-Terre Solidaire est membre fondateur ducomité de la Charte du « don en confiance », organisme d’agrément et de contrôle des associations et fondations faisant appel à la générosité du public. Sa mission est de promouvoir le fonctionnement statutaire, la rigueur de gestion, la transparence, la qualité de communication et de la collecte de fonds.

Nos projets

24 février 2017 SEMS (Socially Engaged Monastic Schools)

En Birmanie, une école monastique ouverte à tous les enfants

À Hlaing Tha Yar, une banlieue très pauvre de Rangoun, un moine bouddhiste a ouvert une école monastique "engagée socialement". Gratuite et (...)

30 janvier 2017 Assesoar

Le rêve agronomique d’Ayrton au Brésil

Issu d’une famille de petits agriculteurs brésiliens dits "conventionnels", Ayrton Luis Rodrigues Freiré a choisi de se former à (...)

23 janvier 2017 Assesoar

Au Brésil, des agriculteurs familiaux résistent depuis 50 ans à un agro-business destructeur

Alors qu’elle a fêté en 2016 son demi-siècle d’existence, l’association Assesoar, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, peut s’enorgueillir (...)

S’informer

24 mars 2017

Devoir de vigilance : le Conseil Constitutionnel valide l’essentiel de la loi

Paris, le 24 mars 2017- Le Conseil constitutionnel a rendu hier sa décision suite à la saisine dont il a fait l’objet concernant la loi (...)

20 mars 2017

La solidarité internationale absente des débats : interpellons les candidat-e-s sur Twitter

Le débat qui réunira ce soir, sur TF1, les cinq candidat-e-s pour lesquels les intentions de votes dépassent les 10 % sera un moment (...)

17 mars 2017

Accord UE-Turquie : une autre politique migratoire est possible

Face à l’échec des politiques migratoires française et européenne - qui se traduit par les milliers de morts en Mer Méditerranée et les (...)

Nos rapports