Covid-19 : nos témoins d’une terre solidaire

Afrique du Sud : les femmes en première ligne face au Covid-19

Publié le 02.12.2020 Mis à jour le 11.12.2020

Outre les impacts dévastateurs sur l’économie sud-africaine, la pandémie de Coronavirus a révélé des situations de précarité pour des millions de personnes, en particulier les femmes : insécurité alimentaire, chômage et les violences à leur égard en augmentation depuis le confinement. Dans ce contexte, nos partenaires ont redoublé d’initiatives pour leur venir en aide.

Afrique du Sud : les femmes en première ligne face au Covid-19

La pandémie de Covid-19 a renforcé les vulnérabilités des femmes sud-africaines. D’abord sur le plan économique avec la perte, depuis août 2020, de 3 millions d’emplois au total. Deux tiers de ces emplois étaient issus du secteur informel, le plus durement touché par la crise, occupés en majorité par des femmes. Leur charge domestique a également explosé avec la fermeture des crèches et des écoles. Et avec le confinement, la distanciation dans des logements, souvent exigus, s’est avérée impossible. La dépendance des femmes vis-à-vis des hommes s’est accrue, parfois enfermées avec un partenaire violent.

La police a recensé 2300 appels de femmes victimes de violences pendant les 5 premiers jours du confinement, 3 fois plus qu’avant la pandémie

Les médias ont ainsi rapporté une nette augmentation de ces violences : la hotline de la police a enregistré 2300 appels pendant les 5 premiers jours du confinement,
3 fois plus qu’avant la pandémie. Et jusqu’à 120 000 appels recensés pendant les 3 premières semaines.

Si la plupart des associations sud-africaines soutenues par le CCFD-Terre Solidaire ont dû adapter leurs activités aux mesures prises pour endiguer le virus, toutes ont redoublé d’efforts pour venir en aide à ces femmes.

Notre allié Rural Women’s Assembly (RWA), présent dans plusieurs pays d’Afrique australe, a par exemple organisé des webinaires pour permettre aux femmes du monde rural d’échanger sur leur vécu pendant la crise. Pour mieux les accompagner, un numéro d’assistance contre les violences conjugales par messagerie instantanée, disponible jour et nuit, a également été mis à leur disposition.

Un forum de solidarité avec les femmes

RWA, avec d’autres organisations partenaires du CCFD-Terre Solidaire dont Womin (Women and Mining) et TCOE (Trust for Community Outreach and Education), a aussi initié un forum de solidarité avec les femmes pendant le Covid-19. L’objectif était d’apporter un soutien aux mouvements de femmes rurales et aux associations représentant les travailleuses agricoles pauvres, les pêcheuses, les habitantes des townships, les employées de maison, les ramasseuses de déchets et les petites productrices...

Le forum a notamment révélé la crise de l’accès l’eau à laquelle les femmes dans les communautés sont confrontées depuis des années dans les communautés. Plusieurs actions de plaidoyer ont été initiées telles que l’envoi d’une lettre au ministère de l’eau et de l’assainissement, à la présidence et au parlement, pour dénoncer certaines situations les rendant plus vulnérables. Comme le fait de marcher de longues distances, au risque de subir des violences sexuelles ou le fait, en pleine pandémie, de faire la queue pour pouvoir avoir de l’eau. Ou encore d’être harcelées par la police sur leur chemin. Plus de 200 communautés, dont 24 dans des conditions très précaires, ont ainsi été accompagnées.

Cultiver la culture du dialogue

Des Sud-africains sont descendus dans la rue pour dénoncer la montée des violences à l’égard des femmes

Quant aux équipes de Durban et Cape Town d’Africa Unite, elles ont notamment organisé un échange entre hommes au mois de juillet 2020. Le douze participants ont reconnu que la pandémie avait créé des déséquilibres au sein de la société. Il est apparu essentiel de cultiver la culture du dialogue pour qu’ils puissent exprimer leurs émotions au lieu de se renfermer sur eux-mêmes, ce qui les conduit souvent à un comportement violent. De cet échange est également ressorti un besoin criant d’avoir plus de travailleurs sociaux et de psychologues dans les écoles et les communautés défavorisées.

Enfin, toujours dans ce contexte de crise sanitaire, des Sud-africains sont descendus dans la rue pour dénoncer la montée des violences à l’égard des femmes. Le mouvement a demandé aux hommes de changer leurs comportements et ont soumis un mémorandum à la présidence.

Par le CCFD-Terre Solidaire

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066