Covid-19 : nos témoins d’une terre solidaire

Coronavirus : pandémie et insécurité alimentaire, un risque pour les pays vulnérables (communiqué)

Publié le 03.04.2020 Mis à jour le 08.04.2020

Alors que la pandémie se propage rapidement à travers le monde, le CCFD-Terre Solidaire, association de solidarité internationale, alerte sur la situation des populations les plus vulnérables. En contact régulier avec l’ensemble de ses partenaires sur le terrain, les informations reçues sont inquiétantes. Pour l’association, une solidarité au niveau mondial est plus que nécessaire, elle est urgente et vitale.

Coronavirus : pandémie et insécurité alimentaire, un risque pour les pays vulnérables (communiqué)

Le virus ne connaît pas de frontières.

Avec cette pandémie inédite, nous menons aujourd’hui un combat international. “S’il est urgent de protéger chaque Français, soutenir les soignants et autres travailleurs en première ligne, il est également indispensable de se tenir aux côtés des populations les plus vulnérables et, pour le CCFD-Terre Solidaire, de maintenir notre action auprès de nos partenaires” déclare Sylvie Bukhari-de Pontual, présidente du CCFD-Terre Solidaire.

En effet, l’association est particulièrement inquiète pour les pays qui n’auront pas les moyens de soigner leurs populations (grande fragilité des systèmes de santé, absence de matériel de réanimation pour les cas graves, enclavement de certaines zones...), et de mettre en place des mesures préventives. Ce sont autant de facteurs qui pourraient concourir à des impacts dévastateurs.

Si des mesures partielles peuvent être prises, un confinement total, tel que nous le connaissons est difficilement imaginable.

Dans de nombreux pays, les populations les plus défavorisées ne peuvent “rester chez elles”. Pour nourrir leurs familles, elles doivent sortir travailler chaque jour, compte tenu du poids du secteur informel dans l’économie.

Néanmoins, dans de nombreux pays, les organisations soutenues par le CCFD-Terre Solidaire essayent de maintenir leur accompagnement auprès des communautés locales et associations paysannes.

Elles continuent malgré les conditions difficiles de rester au contact des populations les plus fragiles qui seront probablement les principales victimes de la pandémie, de ses impacts économiques et les grandes oubliées des mesures qui seront prises par les Etats.

Depuis le début de la crise, les équipes du CCFD-Terre Solidaire sont en lien permanent avec les organisations partenaires afin de suivre l’évolution de la situation dans les pays et les premiers impacts de la pandémie sur leurs actions de lutte contre les inégalités et de promotion d’alternatives écologiques et sociales.

A ce jour, en milieu rural, les actions mises en place par nos partenaires, dans ce contexte de pandémie, se concentrent sur deux axes :

  1. Information et sensibilisation sur la pandémie des populations notamment rurales,
  2. Accompagnement des paysannes au maintien des activités agricoles.
    Ces activités sont cruciales pour que les populations puissent continuer à se nourrir.

En Haïti, par exemple, l’association ITECA (association d’appui aux mouvements paysans et de soutien à l’agriculture locale), a choisi d’utiliser sa radio communautaire Ti Boukan FM pour informer et sensibiliser les communautés paysannes, isolées, sur la pandémie et les mesures d’hygiènes à suivre.

En Argentine, ou la quarantaine a été déclarée obligatoire pour toute la population depuis le 20 mars, l’association INCUPO (association spécialisée dans les programmes de formation, promotion et organisation communautaire) publie des messages de prévention pour les peuples indigènes et s’organise avec les familles paysannes pour qu’elles puissent maintenir les marchés locaux.

En République Démocratique du Congo, l’association UWAKI (fédération de groupements de femmes paysannes du Nord-Kivu) mène, auprès de femmes paysannes, un double travail : celui de vulgarisation et d’information sur les modalités de propagation du virus et celui crucial de préparation de la saison agricole.

Responsable du service Afrique au sein du CCFD-Terre Solidaire, Isabelle Manimben entrevoit déjà une multitude de crises auxquels les pays africains vont être confrontés : “face à cette pandémie qui nous touche, tous les pays ne sont pas égaux dans leur capacité de réponse. Il est évident que les pays africains seront particulièrement impactés. Ils devront non seulement gérer la propagation de l’épidémie malgré la grande fragilité de leurs systèmes de santé, mais aussi faire face aux conséquences de la crise économique mondiale dans des contextes politiques tendus. Ce sera dramatique pour les populations les plus fragiles."

Plus que jamais, le CCFD-Terre Solidaire appelle à la solidarité internationale et à la générosité de tous.

Contacts presse :

- Sophie Rebours - s.rebours@ccfd-terresolidaire.org - 07 61 37 38 65
- Mia Bertier - m.bertier@ccfd-terresolidaire.org - 06 74 37 98 39

Retrouvez notre dossier spécial : Covid-19 : nos témoins d’une terre solidaire

Auteur(s): Sophie Rebours
À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066