Covid-19 : nos témoins d’une terre solidaire

Migrants, réfugiés : l’Ocean Viking de SOS Méditerranée reprend les sauvetages en mer

Publié le 19.06.2020 Mis à jour le 25.06.2020

Bloqué à Marseille à cause de la pandémie, l’Ocean Viking, bateau de sauvetage de l’association SOS Méditerranée, reprend la mer ce 20 juin, journée mondiale des réfugiés. Fabienne Lassalle, directrice adjointe, témoigne pour le CCFD-Terre Solidaire.

"C’était très difficile comme décision à prendre. De savoir que les traversées
continuaient, que des hommes, des femmes mourraient en mer, que la Méditerranée devenait un véritable trou noir.

Ces naufrages devenaient invisibles, plus de navires pour pouvoir témoigner de ce qui se passait en mer

Ces naufrages devenaient invisibles, plus de navires pour pouvoir témoigner de ce qui se passait en mer.
Et de se savoir nous, confinés à Marseille, était extrêmement compliqué. Mais vous l’imaginez, bien plus difficile pour ces personnes.

Il n’était pas responsable de repartir en mer lorsque les ports se sont fermés, les frontières se sont fermées, les relèves d’équipages devenaient impossibles. Nous n’étions plus en mesure d’assurer la moindre évacuation médicale, c’est à dire que l’on ne pouvait plus garantir la sécurité de nos équipes et la sécurité des personnes que l’on aurait secourues.

La crise, la pandémie, la fermeture des ports, le chaos mondial n’a pas arrêté les départs. Ces hommes, ces femmes, ces enfants vivent l’horreur en Libye. Ils n’ont d’autre choix que de chercher à fuir ce pays.

Il était important aussi pour nous de pousser les États à reprendre leurs responsabilités, et notamment la relocalisation des personnes une fois qu’elles ont été secourues.

C’est la Méditerranée. C’est cette mer où nous nous baignons chaque été, aux portes de l’Europe

Ce n’est pas le tout de faire une opération de sauvetage. Il faut également pouvoir débarquer ces personnes sur la terre ferme et cela n’est possible, en tout cas en Europe, que si les États se sont entendus sur la relocalisation des personnes rescapées. Or, ce système a volé en éclats.

C’est notre responsabilité en tant qu’êtres humains, en tant que citoyens, ce sont nos valeurs de ne pas laisser des personnes mourir en mer.

Et quelle mer ! C’est la Méditerranée. C’est cette mer où nous nous baignons chaque été, aux portes de l’Europe.

Nous nous sommes réorganisés. Nous sommes prêts à repartir. Nous repartons en mer pour porter secours."

Fabienne Lassalle, directrice adjointe de SOS-Méditerranée, partenaire du CCFD-Terre Solidaire.

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066