| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire

L’UE et la France doivent agir pour l’arrêt des violences dans la Bande de Gaza

Publié le 19.11.2012 Mis à jour le 19.09.2013

Le CCFD-Terre Solidaire et une coalition d’ONG de développement* appellent l’Union européenne et la France à agir pour l’arrêt immédiat des violences

L'UE et la France doivent agir pour l'arrêt des violences dans la Bande de Gaza
© CCFD-Terre Solidaire

Quatre ans après l’ « opération Plomb Durci », Israël a déclenché une nouvelle offensive militaire sur la Bande de Gaza. Cette opération intervient après l’assassinat d’un chef militaire du Hamas par les forces armées israéliennes et des tirs des roquettes sur Israël par des groupes armés à Gaza.

« Après les traumatismes et les dommages causés par la guerre de 2008 – 2009, la population cherchait à se reconstruire. Et ce, malgré le blocus imposé par Israël qui la sépare toujours de la Cisjordanie et l’isole du monde. Alors que nos organisations partenaires à Gaza tentent au quotidien d’alléger les souffrances des populations, cette nouvelle opération militaire met à mal les efforts de la société civile palestinienne », a déclaré Emmanuelle Bennani du CCFD-Terre Solidaire, une organisation de développement qui soutient des partenaires palestiniens et israéliens.

« On ne peut pas permettre que l’histoire se répète. L’utilisation de la force n’apportera aux Palestiniens et aux Israéliens ni justice, ni paix, ni sécurité sur le long terme. Il faut que ces violences cessent et que le siège soit levé pour permettre aux Palestiniens de reprendre enfin une vie normale. Le blocus est un obstacle à une solution juste au conflit israélo-palestinien », a affirmé Bernd Nilles, Secrétaire général de la CIDSE, qui regroupe des organisations catholiques de développement.

Alors qu’au cours des quatre dernières années, 271 Palestiniens et 4 Israéliens ont été tués à Gaza et dans ses environs par des opérations militaires continues, cette nouvelle offensive a déjà causé la mort de 58 civils palestiniens et de 3 israéliens.
La Bande de Gaza est toujours considérée comme territoire occupé. En violation du droit international humanitaire, Israël lui impose depuis cinq ans un blocus qui touche d’abord la population civile.

Raji Sourani, directeur du PCHR, Centre palestinien des droits humains à Gaza, insiste sur la responsabilité de l’Union européenne : “Le rôle de la communauté internationale n’est pas d’attendre que les crimes se produisent mais bien d’agir pour les prévenir. Si la position des Etats-Unis et de l’Europe ne change pas, je pense que le pire est à venir”.

Contact presse :
Karine Appy, 06 66 12 33 02

• Le regain de violence dans la Bande de Gaza est à replacer dans le contexte de l’occupation et de l’expansion croissante des colonies illégales en Cisjordanie et à Jérusalem-est (avec l’annonce de la construction de 1600 nouvelles unités de logement début novembre par Premier Ministre Netanyahou), l’accélération des démolitions d’infrastructures palestiniennes par l’armée israélienne et les projets de déplacement de milliers des Bédouins en Cisjordanie et dans le Néguev. Cela suit aussi les menaces d’Israël de renverser l’Autorité Palestinienne si la Palestine est élevée au statut d’Etat non-membre de l’ONU.
• Plus d’informations sur les victimes civiles : www.pchrgaza.org ; www.btselem.org .
• Statistiques des morts et blessés depuis « Plomb Durci » : http://old.btselem.org/statistics/english/casualties.asp?sD=19&sM=01&sY=2009&filterby=event&oferet_stat=after

* Aprodev, CIDSE et Pax Christi International

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066