Mexique : 13 communautés mayas, cibles des paramilitaires

Publié le 01.10.2020

Depuis 2017, dans les hautes terres du Chiapas au Mexique, 13 communautés mayas tsotsil sont devenues les cibles de groupes paramilitaires qui, sur fond de conflit foncier, sèment la terreur pour faire fuir les populations.

Mexique : 13 communautés mayas, cibles des paramilitaires

Suite à une modification cadastrale municipale, la municipalité Chenalhó tente en effet de récupérer 60 hectares considérés comme des terres ancestrales par les communautés indigènes de la municipalité voisine d’Aldama.

Fuyant les fusillades et la violence des paramilitaires, qui n’hésitent pas utiliser des armes lourdes, de nombreuses familles ont trouvé refuge dans des campements de fortune dans la forêt. Elles ne peuvent plus envoyer leurs enfants à l’école, cultiver leurs terres, ni produire leurs aliments.

Les violences n’ont pas cessé pendant la pandémie due au Covid-19 et se sont même intensifiées durant le mois de septembre.

En trois ans, plus de 10 000 mayas tsotsil ont ainsi été déplacés et la violence touche plusieurs communautés accompagnées par des partenaires du CCFD-Terre Solidaire.

Malgré les appels urgents des communautés locales et des organisations de défense des droits humains, dont le Centre Fray Bartolomé de Las Casas (Frayba) soutenu par le CCFD–Terre Solidaire (voir encadré ci-dessous), l’État du Chiapas et l’État fédéral mexicain n’ont pas pris les mesures qui s’imposent pour garantir les droits des populations et mettre fin à l’impunité des groupes paramilitaires.

Le centre Fray Bartolomé de Las Casas demande au gouvernement mexicain de :
- garantir les droits à la vie, à la sécurité et l’intégrité physique et phycologique des familles du peuple maya tsotsil de la municipalité d’Aldama.

- appliquer les principes directeurs du déplacement forcé des Nations unies afin d’apporter l’aide humanitaire aux familles déplacées de force des 13 communautés d’Aldama.

- lancer rapidement des enquêtes et de sanctionner et désarmer les groupes paramilitaires de Chenalhó, responsables directs de ces attaques contre les communautés des hauts plateaux du Chiapas.

Le centre Fray Bartolomé de Las Casas (Frayba)

Créé en 1989 à l’initiative de Mgr Samuel Ruiz, alors évêque de San Cristobal de Las Casas, le centre Frayba cherche à en finir avec la culture de violence et la discrimination dans l’État du Chiapas.

Soutenu depuis plus de 20 ans par le CCFD-Terre Solidaire, le centre mène un travail de dénonciation et d’appui aux victimes de violations des droits individuels et collectifs des populations indigènes chol, tsotsil, tseltal et tojolabal.

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066