Le Sommet de l’ONU sur les Systèmes Alimentaires déroule le tapis rouge aux lobbies de l’agroindustrie (Podcast)

Publié le 23.09.2021 Mis à jour le 24.09.2021

Ce jeudi 23 septembre s’ouvre à New York le Sommet des Nations Unis sur les Systèmes Alimentaires, avec pour objectif de transformer nos systèmes agricoles pour lutter contre l’explosion de la faim dans le monde. Valentin Brochard, chargé de plaidoyer Souveraineté Alimentaire, nous explique pourquoi ce sommet est une mascarade qui profite aux lobbies de l’agro-industrie.

Pérou, village d’Apaycancha © Catalina Martin-Chico / CCFD-Terre Solidaire
Pérou, village d’Apaycancha © Catalina Martin-Chico / CCFD-Terre Solidaire

L’agoindustrie nourrit la faim dans le monde : en route vers le consensus ?

Depuis 5 ans, la faim dans le monde ne cesse de croître. Aujourd’hui, près de 2 milliards d’individus souffrent d’insécurité alimentaire.

Ces chiffres inquiètent et témoignent de la nécessité de repenser notre agriculture qui repose aujourd’hui sur une tangente paradoxale : elle est à la fois « victime et bourreau » de la faim.

Plus d’un tiers de nos émissions de gaz à effet de serre provient de notre alimentation et les crises climatiques qu’elle génère sont les premières causes de pertes de production agricole.

Le constat fait consensus : notre agroindustrie est aujourd’hui à "bout de souffle" et participe à l’explosion de la faim dans le monde. Il y a donc urgence à agir et c’est bien ce à quoi ambitionne les agences onusiennes et les 83 Etats réunis à New York, le 23 et 24 septembre : trouver des solutions pour transformer nos systèmes agricoles et alimentaires afin de les rendre plus durables et résilients.

La déroute d’un Sommet aux mains des multinationales

Ce sommet aurait pu être une bonne nouvelle. Mais, en réalité, il est entaché de controverses et souligne l’incapacité de la communauté internationale à apporter des réponses à la hauteur de l’urgence.

De nombreux scientifiques et organisations de la société civile, dont le CCFD-Terre Solidaire, dénonce une organisation qui déroule le tapis rouge à une poignée de multinationales et exclut la voix de nombreux acteurs qui travaillent depuis des décennies sur une transition écologique, parce qu’ils ont un impact économique et diplomatique jugé plus faible.

« Ce sommet ne change donc rien et utilise surtout la lutte contre la faim comme un argument marketing pour permettre à quelques entreprises de faire du business (…) Ce sommet est donc scandaleux ».

Pour ces raisons, le CCFD-Terre Solidaire appelle l’Etat français à écouter les revendications de la société civile et à se désengager de ce sommet qui accorde la mainmise à une « privatisation » de notre alimentation.

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066