Migrations : ces "villes accueillantes" qui font le choix de l’ouverture (Podcast)

Publié le 01.10.2021 Mis à jour le 01.10.2021

Récemment, de nombreuses villes dites "accueillantes" se sont mobilisées en faveur de l’accueil des personnes réfugiées Afghanes. Justine Festjens, Responsable Migrations Internationales, nous éclaire sur ces villes de plus en plus nombreuses à faire le choix d’une politique d’accueil envers les personnes étrangères.

"Restons solidaires face aux frontières" happening artistique, Paris. © Jocelyn Rigault / CCFD-Terre Solidaire
"Restons solidaires face aux frontières" happening artistique, Paris. © Jocelyn Rigault / CCFD-Terre Solidaire

Qu’est-ce qu’une "ville accueillante" ?

"Villes accueillantes" en France, "villes rebelles" en Italie ou encore "Communes hospitalières" en Belgique : de plus en plus de termes émergent pour décrire l’éclosion de villes qui dénoncent les politiques de fermeture des frontières et se positionnent en faveur de l’accueil des personnes exilées.

Lire aussi : Palerme, ville-frontière vers une citoyenneté solidaire

Mais qu’est-ce que signifie être une "ville accueillante" ? Tout d’abord, c’est une ville qui par définition ne s’oppose pas à l’installation et à l’accueil des personnes étrangères sur son sol.

Au contraire, elle fait le choix politique de lutter contre l’exclusion des personnes exilées en mettant en place plusieurs initiatives pour permettre leur hébergement et leur intégration.

En somme, c’est une ville qui s’ouvre à tous ses habitants, quel que soit leur nationalité ou leur papier.

Porter cette dynamique d’ouverture au niveau des Etats

Ces villes font face à la complexité de lutter contre le durcissement des politiques migratoires –qui se décident au niveau des états et dont elles sont tributaires.

C’est pourquoi le CCFD-Terre Solidaire a lancé une alliance qui fonctionne sur deux leviers principaux : les autorités locales et la société civile.

Les objectifs sont nombreux. Parmi eux, faire force commune pour répandre les bonnes pratiques afin d’encourager un changement de cap en matière de politiques migratoires.

Ces villes sont la preuve vivante que l’accueil des étrangers n’est pas seulement un devoir, mais surtout une chance et une richesse culturelle.

À lire
Donner
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066