n°272 - Mars 2013
Édito

Article rédigé le 8 mars 2013, mis en ligne le 8 mars 2013

Les banques, le pape et Pâques

En marche vers Pâques, alors que le printemps renaît, ravivons notre coresponsabilité et réveillons notre capacité créatrice. Bravo à celles et ceux qui ont cru utile d’intervenir auprès des responsables politiques à l’occasion de la récente loi de réforme des banques (février 2013). C’est une victoire – certes modeste – dans le combat pour davantage de transparence. Et ce, non pas au nom d’un préjugé anti-banques, mais au contraire pour aider celles-ci à jouer pleinement leur rôle au service du développement, en particulier celui des plus pauvres. Les banques devront désormais publier, pays par pays leurs chiffres d’affaires et leurs effectifs, y compris donc dans les paradis fiscaux ! (Nous souhaitons toujours que la loi exige des organismes bancaires qu’ils publient également leurs profits et les taxes payées par eux !)

Ne boudons pas notre plaisir en voyant adoptée une mesure pour laquelle le CCFD-Terre Solidaire, avec bien d’autres organisations se bat depuis de nombreuses années. Le Pacte pour une Terre Solidaire que nous avions lancé en 2012 proposait cette mesure. La société civile française s’est mise ainsi au service de ceux et celles qui, dans les pays les plus pauvres, dénoncent le pillage de leurs ressources et l’évasion fiscale (au moins cent vingt milliards d’euros par an), facilitée par l’existence de « paradis fiscaux » qui servent de cachette à la fraude. Nous rejoignons ainsi le souci de plusieurs textes pontificaux et en particulier les recommandations du Conseil pontifical Justice et paix, qui en 2012 appelait à «  une réforme du système financier et monétaire international qui réponde aux besoins de tous les peuples ». La preuve est faite qu’un effort de compétence et une stratégie d’information et de « plaidoyer » sur les décideurs politiques peuvent faire avancer le combat pour un peu plus de justice.

Au moment où je signe ces lignes, l’Église catholique romaine choisit un nouveau pape. La renonciation de Benoît XVI appartiendra aux décisions qui s’inscriront dans l’histoire de la papauté. La rapidité de désignation d’un nouveau pape ne doit pas empêcher une réflexion, de tous et toutes, et non pas des seules institutions, sur la relation de l’Église au monde. Comment renforcer son fonctionnement collégial ? Comment annoncer la Bonne Nouvelle dans le monde d’aujourd’hui ? Comment nourrir la pastorale de l’Église des espérances humanistes des sociétés civiles ?

L’événement Pâques n’est pas clos. Il instaure un temps nouveau. Il nous sollicite et nous invite à écrire les pages nouvelles de l’histoire humaine. « La résurrection de Jésus, loin d’être l’achèvement heureux d’une triste histoire, est rupture radicale avec les logiques de mort, les lois de fatalité, les règles du jeu du monde. » [1] Tout est changé. À nous de jouer.

[1Petit christianisme d’insolence, de Robert Scholtus. Éditions Bayard 2004.

Découvrir le magazine

Découvrir le magazine

S'abonner

En ligne
Je m'abonne
Par courrier

En téléchargeant et en renvoyant le formulaire d'abonnement

Je m'abonne

Que trouve-t-on dans Faim et Développement Magazine ?

Des dossiers thématiques pour penser autrement les enjeux sociaux, politiques, économiques d’un monde en pleine mutation.

Des sujets de reportage peu traités dans les grands médias qui donnent la parole aux actrices et acteurs du Sud mobilisés pour un autre monde.

Des rubriques originales comme "ils bâtissent un autre monde" qui explorent des alternatives citoyennes au modèle de développement actuel en France et ailleurs.

Des pages Cultures du monde pour aller à la découverte de livres, musiques, films...