Un avenir sans faim

Numéro 278 - décembre 2013

 

Un monde à re-construire

Auteur(s) : Guy Aurenche

Plus de 5 000 morts aux Philippines... et les autorités étatiques mondiales s’abstiennent toujours de prendre des mesures sérieuses contre les causes des dérèglements climatiques.

En Syrie, le président continue de massacrer son peuple, tandis que certaines forces tentent de récupérer la révolte sans vouloir une véritable démocratisation pour l’avenir !

Alors quoi, on démissionne ? Avec le CCFD-Terre Solidaire, qui vient de voter ses orientations pour les années 2014-2020, il est possible d’espérer et de participer aux travaux de reconstruction du monde.

Pourquoi parler de re-construction ? Parce que les principes actuels qui gouvernent les systèmes économiques et financiers nous conduisent dans le mur.

Le peu de place accordée aux détenteurs de la responsabilité politique, la confusion abêtissante qu’entraîne une certaine uniformisation des cultures, le tout-profit financier auquel certains prédateurs assujettissent les entreprises, autant de choix qui doivent être profondément révisés, sinon totalement abandonnés.

La re-construction, c’est la contestation plus des propositions.

C’est le « génie » de la contribution du CCFD-Terre Solidaire. Aux Philippines, les partenaires courageux et inventifs ne succombent pas aux sirènes d’une aide internationale souvent ignorante des réalités locales. Avec la société civile, ils sont déjà au travail de re-construction.

En Syrie, le CCFD-Terre Solidaire appelle à soutenir des groupes qui, au risque de leur vie, décident de jeter les bases d’un futur État démocratique. La vente de milliers de cartes dessinées par des artistes syriens permet de dire une solidarité immédiate avec les victimes de la guerre, et d’appuyer les acteurs d’une Syrie re-construite sur des bases justes et respectueuses de chaque personne et chaque communauté.

Serions-nous des rêveurs irréalistes ? Face à l’analyse des causes de la « déconstruction du monde », nous sommes, au contraire, les plus réalistes.

Il y va de l’avenir de tous les enfants de la planète. N’est-ce pas la force du message de Noël ?

Le Conseil d’administration a eu l’occasion de dire à Monseigneur Housset sa reconnaissance pour le travail accompli, et à Monseigneur Blaquart, évêque d’Orléans et président du Conseil pour la solidarité, ses vœux de bienvenue comme évêque accompagnateur du CCFD-Terre Solidaire. Nous les retrouverons dans un prochain numéro de FDM.

Article mis en ligne le 18 décembre 2013

S’informer

16 octobre 2017

10 ans après les émeutes de la faim, où en sont les engagements internationaux ? (rapport)

Dans son rapport intitulé « La faim justifie les moyens ! », le CCFD-Terre Solidaire constate la montée de l’insécurité alimentaire dans le (...)

13 octobre 2017

En Irak, la société civile appelle fermement au dialogue

Des associations du Kurdistan, de Bagdad et d’autres régions en Irak s’inquiètent de voir monter les risques de guerre. Elles font entendre (...)

12 octobre 2017

Madagascar : Libération immédiate demandée pour le militant Raleva

M. Raleva, défenseur des droits environnementaux, est emprisonné à Madagascar depuis le 27 septembre 2017. Son tort : s’être opposé à un (...)

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)