Noël contre la faim

Numéro 283- septembre octobre 2014

 

Documentaire : La croissance est morte, vive la post-croissance !

Dans son dernier film Sacrée croissance, la réalisatrice Marie-Monique Robin bat en brèche le dogme de la croissance en alliant exemples novateurs, au Sud comme au Nord, et analyses d’experts. Partie à la rencontre d’acteurs locaux, pionniers d’un nouveau paradigme économique, elle dessine les voies de la transition.

Pour suivre l’actualité du film, retrouvez ici le blog de Marie-Monique Robin

La croissance... Mythe ou réalité d’antan ? Sésame indispensable à notre survie ou drogue douce qui cause notre perte... ? Réalisatrice chevron née et engagée, Marie- Monique Robin a mené l’enquête avec le soutien du CCFD-Terre Solidaire [1]. D’un côté, les responsables politiques du monde entier n’ont qu’un mot à la bouche, comme remède à tous les maux de notre société en déperdition : la croissance. De l’autre, derrière la caméra, les avis et analyses collectés aux quatre coins du monde sont tout à fait contraires. Qu’ils soient experts, économistes, chercheurs ou simple quidam, la croissance est pour eux bel et bien révolue. Pire... elle ne reviendra pas. Il est urgent de changer de modèle économique. Inventons un nouvel avenir !

Dans bien des endroits du globe, cette société post-croissance est déjà en marche. Au Canada à Toronto, en Argentine à Rosario, l’agriculture urbaine a le vent en poupe. Elle offre aux populations plus d’autonomie alimentaire. Elle participe aux liens de voisinage, au développe ment économique, à l’amélioration de la santé et de l’environnement. Ida Antonia, ancienne chômeuse à Rosario raconte avec beaucoup d’humanité comment elle est devenue maraîchère professionnelle. Sur l’île de Samsö au Danemark, les habitants se sont concertés pour refondre totalement leur approvisionnement énergétique. Ils ont installé un parc éolien, des panneaux solaires, des générateurs fonctionnant à la biomasse et aux copeaux de bois. Le tout géré en coopérative car le changement de paradigme économique passe par la revalorisation des « communs », ces espaces et biens collectifs dont tout le monde pouvait jouir gratuitement. L’île est devenue autosuffisante. Elle est même aujourd’hui exportatrice d’énergie. « L’idée de relocaliser l’énergie et l’alimentation est l’un des fondements de la société post-croissance. »

Monnaies locales et nouveaux indicateurs de richesse

«  Le principal obstacle à la transition demeure notre système financier actuel dont le pouvoir politique est énorme. » Il faut donc redonner du pouvoir aux communautés. Comme l’a entrepris Joaquim Melo, il y a quinze ans à Fortaleza au Brésil en créant la banque Banco Palmas, partenaire du CCFD-Terre Solidaire. Émettrice d’une monnaie locale, elle favorise les achats au sein du quartier. « La monnaie locale est une monnaie de la vie car elle permet d’échanger, de vivre en relation, contrairement à la monnaie de la mort qui ne génère que compétition et accumulation », estime-t-il.

L’enjeu de la société post-croissance, c’est aussi et surtout la possibilité de vivre libre et de se réaliser en tant qu’être humain. Depuis longtemps au Bhoutan, la conviction que le PIB n’a rien à voir avec le bien-être humain est enracinée dans les mentalités. Les enfants y apprennent, à l’école, à cultiver un potager bio et à recycler le plastique. « C’est l’une des nouvelles les plus enthousiasmantes : le bonheur n’est pas lié à notre capacité à consommer.  »

Marie-Monique Robin allie paroles d’experts et témoignages de terrain donnant à chacun l’envie de devenir ceux qu’elle nomme des « héros locaux ». Des « héros » qui à eux seuls ne changeront pas le monde. Mais par leurs expériences innovantes, efficaces et humaines, ils défient les politiques et leurs discours dogmatiques.

[1Sacrée croissance est diffusé sur Arte le 4 novembre à 20h50

Article mis en ligne le 4 novembre 2014

S’informer

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

5 janvier 2018

A Madagascar, l’exploitation aurifère de Vohilava ferme suite à la mobilisation de la population

Le CCFD-Terre Solidaire salue l’annonce de la fermeture du site aurifère de Vohilava exploité par une société chinoise à Madagascar. Cette (...)

12 octobre 2017

Madagascar : le militant écologiste Raleva écope de deux ans de prison avec sursis

M. Raleva, défenseur des droits environnementaux à Madagascar, a été condamné le 26 octobre 2017 à deux ans de prison avec sursis. Son tort : (...)

Nos projets

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

15 septembre 2017

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

21 août 2017

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)