Noël contre la faim
n°291 - janvier-février 2016
Édito

Article mis en ligne le 9 février 2016

Justice climatique, la mobilisation continue !

Il y a trois mois, nous étions toutes et tous horrifiés par les barbares attentats de Paris. Leurs buts étaient de semer la terreur et de nous diviser. Aux côtés d’associations juives, musulmanes, chrétiennes ou non confessionnelles, le CCFD-Terre Solidaire appelait à la fraternité et l’unité. La fin de l’année 2015 a heureusement été marquée par un élan citoyen porteur lors de la COP 21, la conférence des Nations unies sur le Climat à Paris.

Certes, l’Accord de Paris est limité par rapport aux enjeux [1], mais signé par 195 pays, il engage un processus vertueux. La prise de conscience des enjeux climatiques a considérablement avancé au niveau des dirigeants politiques et de l’opinion.

Pendant toute cette année, des animations de sensibilisation et de valorisation d’alternatives (agroécologie, économie solidaire...) ont eu lieu dans de nombreuses villes en France, à l’initiative notamment d’Alternatiba [2] Les bénévoles du CCFD-Terre Solidaire y ont été très engagés, et parfois même en tant que co-organisateurs. 500 000 personnes y ont participé !

Dès fin 2014, le CCFD-Terre Solidaire a œuvré à la structuration d’une coalition d’acteurs de la société civile : la Coalition Climat 21. Rassemblant 130 organisations allant d’Attac, aux syndicats, aux organisations environnementalistes et aux associations catholiques ou protestantes, elle a coordonné un programme de mobilisation durant les quinze jours de la COP 21. Mais elle a dû s’adapter à l’état d’urgence décrété après les attentats. Suite à l’interdiction des marches, il a fallu organiser, avec l’accord des pouvoirs publics, des manifestations alternatives. Mais en dépit de ces aléas, l’unité de la Coalition a tenu bon.

Le 27 novembre au soir, 200 représentants des milliers de pèlerins qui avaient marché pour le climat dans toute l’Europe étaient réunis pour une veillée œcuménique à la basilique de Saint-Denis. Ce même soir, des représentants d’une dizaine de religions remettaient à la secrétaire exécutive de la Convention cadre des Nations unies pour le changement climatique une pétition de 1 780 528 personnes en faveur de la justice climatique. Et, pour la première fois, les présidents des conférences épiscopales continentales appelaient ensemble les négociateurs à prendre des décisions courageuses. «  Cette mobilisation des religions est une... bénédiction » , disait Nicolas Hulot.

La chaîne humaine formée par plus de 10 000 personnes sur les trottoirs de Paris le 29 novembre a permis d’affirmer aux dirigeant arrivant à Paris : « On ne lâche rien ! » Ce même jour, 780 000 personnes participaient à 2 300 marches pour le climat dans 175 pays !

Tout au long de la COP 21, le CCFD-Terre Solidaire, ses salariés, ses bénévoles étaient sur tous les fronts  : au Bourget pour pousser la France à porter des engagements à la hauteur des enjeux, dans la rue pour les manifestations, à Paris ou à Montreuil aux côtés de vingt-quatre de ses partenaires d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et du Moyen-Orient pour sensibiliser le public  !

Cette mobilisation citoyenne pour le climat, montée en puissance durant l’année 2015, n’est que le début d’un grand mouvement citoyen pour la justice climatique !

Retrouvez les temps forts de la mobilisation du CCFD-Terre Solidaire sur le blog Le journal de la Cop 21

[1Les engagements de réduction des gaz à effet de serre des États signataires conduisent à un réchauffement de la planète qui pourrait se situer autour de 3° C à l’horizon 2100.
Ce qui est une catastrophe.

[2Voir Faim et Développement n° 286 et 289.

Découvrir le magazine

Découvrir le magazine

S'abonner

En ligne
Je m'abonne
Par courrier

En téléchargeant et en renvoyant le formulaire d'abonnement

Je m'abonne

Que trouve-t-on dans Faim et Développement Magazine ?

Des dossiers thématiques pour penser autrement les enjeux sociaux, politiques, économiques d’un monde en pleine mutation.

Des sujets de reportage peu traités dans les grands médias qui donnent la parole aux actrices et acteurs du Sud mobilisés pour un autre monde.

Des rubriques originales comme "ils bâtissent un autre monde" qui explorent des alternatives citoyennes au modèle de développement actuel en France et ailleurs.

Des pages Cultures du monde pour aller à la découverte de livres, musiques, films...