299 Juin
Édito

Article mis en ligne le 14 juin 2017

Des palestiniens debout

Comme le souligne l’association De-Colonizer, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, jamais depuis 1948, qui vit l’expulsion de 750 000 palestinien-e-s, la tension et la violence dans les territoires palestiniens n’ont été aussi exacerbées. Le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens paraît moribond.

Les violations massives des droits humains et du droit humanitaire, et l’impunité généralisée qui règne ont largement été rapportées par des organisations internationales comme le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies et par de nombreuses ONG comme Amnesty International, Human Rights Watch ou la FIDH [1]. La réalité quotidienne, ce sont des arrestations et détentions arbitraires, des procès inéquitables, la torture, l’isolement prolongé ou la détention de mineurs, mais aussi les restrictions de liberté de circulation et l’accaparement des terres fertiles et de l’eau [2]. De même la liberté d’expression, d’association et de réunion sont régulièrement bafouées.

Comment alors garder courage et envie de vivre ? Incarner une résistance passive qui conduit à la résilience ? Donner le goût de l’engagement citoyen ? Par exemple avec le théâtre de la Compagnie Yes Theatre à Hébron, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, qui aide des jeunes Palestiniens passés par la prison à guérir, construire et se reconstruire. Ou avec l’association Adel, autre partenaire, qui assure aux petits producteurs palestiniens des revenus stables en vendant leurs produits localement, via le commerce équitable.

Même si un règlement rapide du conflit n’est pas à l’ordre du jour, selon Xavier Guignard, chercheur associé à l’IFPO [3], le travail de plaidoyer de longue haleine mené dans le monde par des réseaux d’associations et de syndicats pour la fin de l’occupation, le respect des droits et l’instauration d’une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens est essentiel. L’application en France de la différenciation entre produits issus d’Israël et des colonies israéliennes fait partie des nombreux « petits » succès qui ont marqué ces dernières années.

Une fois encore, les trois leviers de l’action du CCFD-Terre Solidaire – partenariat international, éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale et plaidoyer –, expérimentés ici sur le terrain, montrent leur efficacité dès lors qu’ils sont déployés en synergie transversale et dans la complémentarité. Ils sont terreau d’espérance !

[1Cf. le Rapport annuel 2016-2017 d’Amnesty International ; « Les défenseurs des droits humains privés d’accès à Gaza », Human Rights Watch, 2 avril 2017 ; Prise au piège et punie : la population civile de Gaza lors de l’opération Bordure protectrice, rapport de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme, 27 mars 2015.

[2Comme le montre le dernier rapport du Parc (Association pour le développement de l’agriculture palestinienne), partenaire du CCFD-Terre Solidaire.

[3Institut français du Proche-Orient.

Découvrir le magazine

Découvrir le magazine

S'abonner

En ligne
Je m'abonne
Par courrier

En téléchargeant et en renvoyant le formulaire d'abonnement

Je m'abonne

Que trouve-t-on dans Faim et Développement Magazine ?

Des dossiers thématiques pour penser autrement les enjeux sociaux, politiques, économiques d’un monde en pleine mutation.

Des sujets de reportage peu traités dans les grands médias qui donnent la parole aux actrices et acteurs du Sud mobilisés pour un autre monde.

Des rubriques originales comme "ils bâtissent un autre monde" qui explorent des alternatives citoyennes au modèle de développement actuel en France et ailleurs.

Des pages Cultures du monde pour aller à la découverte de livres, musiques, films...