Publié le 07.06.2018 • Mis à jour le 13.06.2018

Le bien vivre, c’est quoi pour vous ?

Le PIB, produit intérieur brut, et le taux de croissance, censés mesurer la richesse d’un pays ont fait leur temps. Vive les nouveaux critères ! Prenez deux minutes, montre en main, pour vous interroger sur votre vision du bien vivre.

Autour de quels indicateurs souhaitez-vous construire le monde de demain ?

Aujourd’hui, l’indicateur phare utilisé pour mesurer la richesse d’un pays est le taux de croissance :

  • Au niveau d’un pays, la notion de croissance désigne la variation de la production de biens et de services. C’est la variation du PIB ou du PNB qui mesure la croissance d’un pays (challenges.fr).
  • Le PIB étant :
    l’indicateur de la valeur de la production réalisée dans un pays en une année. Son périmètre est la production vendue sur un marché ou réalisée avec du travail et du capital eux-mêmes vendus sur un marché. La production autoconsommée des ménages est donc, pour l’essentiel, écartée (Alternatives économiques).

Et vous, qu’en pensez-vous ? Prenez deux minutes, montre en main, pour vous interroger sur votre vision du bien vivre et la façon de le mesurer. A la fin de la page, vous verrez en vidéo les réponses de nos partenaires du monde entier. Acteurs et actrices engagés, ils expliquent ce qu’est, pour eux, le bien vivre.

1- Le temps

« Je n’ai pas eu le temps ». Combien de fois par jour cette phrase traverse-t-elle votre esprit ? Pas le temps au boulot (« C’était pour hier, non ? »), pour la famille, pour soi, pour les autres, trop de temps dans les transports, trop de temps à attendre… Le temps est devenu un bien rare d’une valeur inestimable.
Si vous avez hâte de développer vos talents d’artiste–peintre, d’assouvir votre soif de justice sociale dans une association ou de vous occuper de votre belle-mère, faites le 1.

2- La santé

On connaît l’adage : quand la santé va, tout va ! Certes, mais quand elle n’est plus là, on fait quoi ? La queue aux urgences, la danse de la pluie devant le cabinet médical, la récolte de plantes médicinales...?
Si l’accès à des soins de qualité reste votre priorité, tapez le 2.

3- L’environnement naturel

Embrasser les arbres, murmurer à l’oreille des écorces, marcher pieds nus dans l’herbe, respirer un air pur, retrouver le goût des tomates élevées sans glyphosate, respecter la vie des abeilles et des espèces en voie de disparition, lutter contre le dérèglement climatique, fabriquer du compost sous l’œil admiratif du voisin de palier…
Si la préservation de notre planète est l’enjeu d’aujourd’hui, votez le 3.

4- L’argent

Faire du camping ou partir vous dorer la pilule sur les plages publiques : très peu pour vous. Vous préférez l’apéro à bord du yacht de votre meilleur ami. Vos indicateurs de richesse : nombre de comptes en banque, vitesse record des transactions financières, cours du dollar… A l’abri des regards, vous cachez vos dividendes en Helvétie, à Jersey, aux Caïmans ou dans tout autre paradis fiscal.
Echapper à l’impôt, c’est votre sport favori. Sans hésiter, tapez 4.

5- Le vivre ensemble

Ça paraît simple sur le papier mais quand il s’agit d’accueillir l’autre, que ce soit un voisin en difficulté ou un migrant venu de loin, c’est plus compliqué. Pourtant vous sentez monter en vous un désir d’agir. De nombreuses initiatives existent et attendent votre soutien : aider un migrant à apprendre le français, le soutenir dans une démarche administrative, participer à un pique-nique solidaire. Faites votre choix !
Si « entraide », « solidarité », « société ouverte » ne sont pas des vains mots pour vous, envoyez le 5.

6- L’accès à la nourriture

Est-ce possible encore aujourd’hui de ne pas manger à sa faim ? Oui, bien sûr, dans notre pays et dans beaucoup d’autres. Difficile à croire quand remplir son caddie ou commander son dîner sur Internet est devenu un geste du quotidien. Vous soutenez des initiatives de permaculture et d’agroécologie, vous êtes convaincu que l’agriculture familiale est la solution pour nourrir la planète.
Vous pensez que l’accès à une nourriture suffisante, saine et nutritive est un droit fondamental, faites le 6.

7- Le modèle économique

Bien vivre, bien manger, protéger les droits humains et la planète, même combat ! Circuits courts, produits de saison, respect des droits des travailleurs dans les pays du Sud, consultation des peuples… Ou, accaparements des terres, argent roi, travailleurs au charbon, actionnaires gourmands… ? Faites votre choix.
Pour un changement de paradigme tapez 7.

8- Le travail

Certains en ont trop, d’autres se damneraient pour glaner des heures supplémentaires. Chômage, inégalités des salaires et des traitements, multiplication des « burn-out », sécurité précaire sur le lieu de travail, enfreintes au droit de se syndiquer… la liste des difficultés liées à l’emploi est longue.
Si pour vous un emploi digne, respectueux de chacun, sécurisé, bien payé, valorisant, épanouissant (si c’est possible !) est un indicateur prioritaire de la vitalité d’un pays, envoyez le 8.

9- L’éducation

Présence des filles sur les bancs de l’école, trajet à parcourir pour se rendre en classe, capacité de l’école à réduire les inégalités sociales, mauvais résultats des élèves aux enquêtes internationales, accès à l’université… L’éducation doit-elle être gratuite et ouverte à tous ? Pour vous l’école est le lieu où se crée la société de demain. !
Si l’éducation reste une composante forte de la santé d’un pays, tapez le 9.

10-Dieu

Et Dieu dans tout ça ? Tout homme et toute femme n’ont-ils pas un espace sacré ? Ne sommes-nous pas tous en quête de vérité ? A l’église, à la mosquée, au temple, à la synagogue, dans un coin de sa maison, au fond de son cœur…
L’épanouissement spirituel en toute liberté est pour vous une dimension fondamentale de l’être humain, tapez 10.

11- Le bonheur

« Il est où le bonheur, il est où ? ». A chacun de trouver sa réponse. Sauf qu’un pays, le Bhoutan, a déclaré officiellement depuis 1998, le Bonheur national brut (BNB) comme un indicateur de la santé du pays. Tout n’est pas rose dans la contrée himalayenne mais prendre sérieusement le bonheur comme critère d’évaluation d’une société, voilà bien une idée révolutionnaire.
Si vous êtes à deux doigts de déménager au Bhoutan, tapez le 11.

En vidéo, voici les réponses de nos partenaires :

Ces questions vous intéressent, ne manquez pas le premier Forum international pour le bien vivre, co-organisé par le CCFD-Terre Solidaire, du 6 au 8 juin 2018 à Grenoble.

Lire aussi dans le numéro "Comment mesurer le bien vivre ?" de la Revue Projet :
Grenoble, faire du bien-être soutenable une boussole

Auteur(s): Clémence Roux de Luze

S’informer

6 August 2018

Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

20 juillet 2018

Pour lutter efficacement contre la fraude fiscale, les députés doivent corriger le projet de loi (Communiqué)

Mardi 24 juillet, la Commission des Finances de l’Assemblée nationale examinera le projet de loi relatif à la fraude, adopté en première (...)

2 juillet 2018

Le Bien-vivre résonne des quatre coins du monde

Du 6 au 8 juin 2018, la ville de Grenoble accueillait le Forum international pour le bien-vivre, une première du genre au niveau (...)

Nos projets

12 juillet 2017

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

28 avril 2016

Centrafrique, témoignages des jeunes combattants pour la paix

La Plateforme interconfessionnelle des jeunes centrafricains, la PIJCA, a réuni depuis le début de la crise des jeunes de toutes (...)

29 avril 2015

Face à la xénophobie, réactions des partenaires sud-africains du CCFD-Terre Solidaire

Au moins sept morts, des centaines d’habitations et de commerces pillés, autour de 5000 personnes déplacées : c’est le bilan, mi-avril (...)