Publié le 1er mai 2006

Attention aux dérives

Décalage. Nombreuses sont les offres touristiques dites alternatives, qui faute d’avoir été élaborées en concertation avec la communauté d’accueil, restent en profond décalage avec les besoins réelles de cette dernière. Et ce, en dépit de la bonne volonté de l’ONG du Nord à l’initiative du projet. Parfois ce sont les tourismes eux-mêmes, qui émus par la précarité des conditions de vie de leurs hôtes, s’improvisent agents de développement local. En organisant à leur retour des envois de médicaments, par exemple. Une pratique fort peu recommandée.

Exclusion des populations locales. L’éviction des populations indigènes de leurs terres ancestrales n’est pas l’apanage du tourisme de masse. Ainsi, certaines agences d’éco-tourisme, plus soucieuses d’un environnement vierge à offrir à leur clientèle que du bien être des personnes qui y résident, cautionnent des déplacement de populations significatifs. On déplore de nombreux cas ou la création d’un parc naturel préservé prive des communautés entières de leurs modes de subsistance.

Récupération. L’éthique et la solidarité sont devenues des arguments de vente, permettant de relooker des offres touristiques standards en produits à la mode. En l’absence d’indicateurs fiables, type label, les concepts de tourismes responsables, solidaires ou équitables risquent d’être rapidement galvaudés. A titre d’indice : parmi les signataire du Code Mondial d’Ethique du Tourisme de l’OMT ( Organisation Mondial du Tourisme) on note les plus grands Tours Opérateurs : Accord, Framtour, la Club Méditerranée …

Nos projets

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

21 août 2017

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

12 mai 2015

Une banque communautaire brésilienne lutte contre la pauvreté

Initiée en 1998 à Palmeiras, une banlieue pauvre de Fortaleza, dans l’État du Ceará, au Brésil, la Banco Palmas est, depuis, devenue une (...)

S’informer

17 février 2019

Fabriquer et offrir du shampoing fait maison (recette birmane DIY)

Comment fabriquer dix litres de shampoing naturel et solidaire ? De passage en France, Peinn Pein nous a livré sa recette. Formatrice (...)

17 décembre 2018

Face à une humanité fragilisée, la solidarité à l’oeuvre (Edito)

307 - DECEMBRE

Ce numéro est organisé autour de deux fragilités de notre humanité. Les dégradations de notre environnement qui rendent d’ores et déjà des (...)

30 octobre 2018

"Il faut cesser de faire la guerre aux migrants" (vidéos)

Catherine Wihtol de Wenden, docteure en sciences politiques, dénonce l’aberration des politiques sécuritaires inefficaces pour résoudre (...)