Publié le 1er mai 2006

Le tourisme, une industrie comme une autre

L’industrie du tourisme constitue, aux côtés de l’automobile et du pétrole, l’un des secteurs les plus dynamiques en terme de revenus et de part dans la croissance mondiale.

Elle génère un emploi sur douze dans le monde et fera voyager plus d’un milliard de personnes hors de leurs frontières en 2010, selon les estimations de l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme).

Les opérateurs du Nord récoltent plus de 60 % de ses bénéfices

Les pays du Sud héritent de ses nombreux effets pervers :

- Economie : les activités traditionnelles (pêche, élevage, agriculture..)sont peu à peu délaissées aux dépens de la sécurité alimentaire. En l’absence de contrat de travail et étant donné le peu de scrupules des employeurs, les emplois créés dans le tourisme sont souvent subalternes et précaires, voire dégradants. Dans certains pays (Birmanie) on déplore des cas de travail forcé. Une région dépendant fortement du tourisme sera doublement pénalisée, voire complètement ruinée, lors d’une catastrophe naturelle ou d’une explosion politique sans que ses difficultés n’affectent particulièrement l’économie mondiale du tourisme, tant les destinations proposées sont nombreuses (cf Egypte,Yougoslavie…).

- Société : Le choc des niveaux de vie, codes sociaux et croyances entre touristes et populations accueillantes peut être très violent. Les gains de la mendicité détournent de nombreux enfants de l’école. Les échanges basés sur des règles de solidarité traditionnelles sont menacés par un attrait grandissant pour le consumérisme. Certaines populations ont été exclues de leurs terres au profit de projets touristiques. Autre impact gravissime : l’accroissement de la prostitution féminine et infantile

- Culture : Rites, spectacles vivants, artisanat : l’authenticité est souvent sacrifiée à la nécessité de satisfaire une demande touristique en mal d’exotisme, ce qui engendre souvent un appauvrissement des cultures une rupture dans la transmission des savoirs faire. A noter également : le pillage de trésors archéologiques.

- Environnement : La multiplication des infrastructures touristiques menace les zones à écosystème fragile (littoraux, montagnes, marais, dunes, mangrove). La surconsommation d’eau dans les hôtels et dans les golfs compromet l’irrigation des cultures locales. L’absence de traitement des eaux usées, la généralisation des décharges sauvages, accroissent les problèmes de pollution des pays qui n’ont pas de politique de protection de l’environnement.

Nos projets

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

21 août 2017

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

12 mai 2015

Une banque communautaire brésilienne lutte contre la pauvreté

Initiée en 1998 à Palmeiras, une banlieue pauvre de Fortaleza, dans l’État du Ceará, au Brésil, la Banco Palmas est, depuis, devenue une (...)

S’informer

21 août 2018

En Algérie, des relais solidaires pour les migrants sur la route du retour

FDM n°305

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, Rencontre et Développement est un service social créé dans les années 1970 à Alger par l’Église pour (...)

19 juillet 2018

En Bosnie, le tourisme responsable fait naître des espoirs

FDM n°305

Doté d’un fort potentiel, la Bosnie se prépare à l’arrivée de vacanciers dans les villages et montagnes autour de Sarajevo. Une dynamique qui (...)

12 juillet 2017

Tourisme au Sri Lanka : Six conseils pour voyageurs responsables

Derrière les promesses d’une île paradisiaque, la vie n’est pas toujours rose pour ceux qui vivent sur place. Voici quelques conseils pour (...)