Noël contre la faim

Publié le 9 octobre 2007

Ruth Tanchez, Guatemala

Lutter aux côtés des victimes de la crise du café

Ruth Tanchez travaille au sein de la Pastorale de la terre interdiocésaine (PTI), une instance de coordination et d’analyse pour la Conférence épiscopale guatémaltèque, au service des secteurs ruraux et marginalisés, notamment après la crise du marché du café qui a affecté de nomberux travailleurs ruraux.

Ruth Tanchez

La PTI accompagne les organisations rurales qui travaillent et ont travaillé dans les exploitations de café. En 2002, la baisse des prix du café a en effet entraîné le renvoi de nombreuses familles qui vivaient à l’intérieur de ces unités de production. Le système de travail s’appelle « colonato », ce qui signifie naître dans l’exploitation et y mourir.

Quant ils furent licenciés, ils n’ont pas été indemnisés, comme le prévoit la loi et le procès qui a duré neuf ans n’a rien donné. Certains cas se sont résolus à travers la négociation, à condition que les familles renoncent à leurs droits.

La mission de la Pastorale de la terre
Les pastorales de la terre offrent conseils, accompagnement et compétences aux organisations affectées par ces conflits. Elles possèdent en plus un département spécifique d’investigation dans le domaine des conflits agraires, du travail et de l’environnement. Elles enregistrent les cas qu’elles accompagnent dans leur démarche de respect des droits sociaux et culturels, dont certains sont mis en avant, parce qu’ils sont porteurs de leçons pour la création d’une politique publique.

L’Eglise catholique, à travers la Conférence épiscopale du Guatemala, a dénoncé à plusieurs reprises la crise du café et la pauvreté en milieu rural. Les actions varient, puisque chaque évêque, dans son diocèse, qui abordent les thèmes structurels, soit en étant protagoniste, soit en se consacrant à des thèmes comme la formation. Sans intervenir dans la politique agraire.

La plateforme agraire est une alliance diverse et multi-sectorielle impliquée dans la construction d’un mouvement social qui lutte pour des changements structurels dans le domaine agraire et pour le développement rural. Son objectif est de relayer des revendications spécifiques et d’entretenir des dynamiques locales comme internationales.

Contribuer au développement rural
Notre objectif est de nous imposer comme un espace d’articulation pour la construction d’un mouvement social et politique démocratique. Nous militons pour une gouvernance rénovée, avec des principes et des valeurs et pour contribuer au développement rural et construire un système équitable et juste au Guatemala.

Concrètement, nous avons élaboré des demandes immédiates comme la réforme du café, dans l’idée d’implanter un programme de gouvernement pour les familles affectées par cette crise.

Lors de l’ouragan Stan, en octobre 2005, la plateforme agraire a également élaboré un programme pour venir en aide aux familles affectées et résoudre les conflits agraires qu’il ont été agravés avec cette catastrophe.

Nous avons aussi contribué à la création d’une loi sur le développement rural et poussé l’Etat à noter dans son agenda l’élaboration d’un code agraire destiné à résoudre les conflits historiques qui existent dans ce pays, en particulier au sud du pays, une région où la situation s’est particulièrement agravée à cause des super projets miniers ou hydroélectriques.

Propos recueillis par Jean-Claude Gerez

Nos projets

21 mars 2018

Journée mondiale de l’eau : A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

29 août 2016

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)

11 juillet 2016

Au Pérou, la résistance à l’industrie minière des communautés indiennes (vidéo)

Un documentaire de vingt minutes nous plonge au cœur des conséquences de l’exploitation minière sur les communautés paysannes et indiennes (...)

S’informer

3 avril 2018

Déclaration de solidarité envers le père Amaro et la Commission pastorale de la terre

Le 27 mars 2018, le père Amaro Lopes de Sousa, agent de la Commission pastorale de la terre et curé au Brésil, a été arrêté et incarcéré. (...)

3 avril 2018

Au Brésil, le père José Amaro, défenseur des sans-terres, est jeté en prison

Le père José Amaro Lopes, prêtre à Anapu au Brésil, a été arrêté le 27 mars 2018 et incarcéré. Défenseur des droits des sans terres, il est (...)

23 mars 2018

Assassinat de Marielle Franco : « Brésil, nous sommes résistance, affection, lutte et espérance ! »

Marielle Franco, enfant des favelas devenue conseillère municipale à Rio de Janeiro, a été assassinée le 14 mars 2018. Floriane Louvet, (...)