Publié le 05.06.2018 • Mis à jour le 13.06.2018

Mgr Pedro Barreto, un nouveau cardinal engagé pour l’Amazonie

Mgr Pedro Ricardo Barreto Jimeno, jésuite de 74 ans et archevêque du diocèse de Huancayo, dans les Andes péruviennes, sera institué cardinal le 29 juin prochain. Le CCFD-Terre Solidaire, qui soutient son action depuis longtemps, se réjouit de la nomination de cet homme très engagé au côté des peuples indigènes et pour la défense de l’environnement

« J’ai été surpris, profondément ému et un peu déconcerté. Je ressens cette nomination comme un fruit de l’Esprit Saint. Elle me donne l’obligation de me mettre encore d’avantage au service de l’Église de Jésus Christ ». Voilà ce qu’a éprouvé Mgr Pedro Ricardo Barreto, lorsqu’il a appris, le 20 mai dernier, sa nomination comme cardinal par le pape François.

Ordonné prêtre en 1971, Mgr Barreto a débuté sa vie sacerdotale dans un quartier pauvre de Lima, la capitale du Pérou. Avec un rêve : travailler un jour aux côtés des peuples indigènes. Il lui faudra attendre 2001 et sa nomination comme évêque de Jaén, en pleine région amazonienne, pour y parvenir. Deux ans et demi plus tard, l’évêque est affecté au diocèse de Huancayo, au cœur des Andes. Dans cette région, il découvre les conséquences de l’activité minière sur les populations et l’environnement.

Pour en savoir plus sur l’impact de l’industrie minière au Pérou, regarder la vidéo ci-dessous :

C’est dans ce cadre que Walter Prysthon, le responsable du service Amérique latine du CCFD-Terre Solidaire, le croise pour la première fois, en 2008, lors d’une visite de terrain. Le prélat évoque alors les souffrances de la population locale à cause de la contamination des sols, des sources d’eau et de l’air par des métaux lourds :

« J’ai été saisi par la force de sa dénonciation de l’activité minière et par sa proximité avec les gens, exprimée dans une attitude chaleureuse et d’écoute ».

En 2012, Mgr Barreto a été menacé de mort suite à la publication dans la presse d’un communiqué en faveur du droit à la santé des habitants de La Oroya où est installé un complexe métallurgique parmi les plus pollués au monde

« Un homme facile d’accès, intelligent et engagé »

Humberto Ortiz Roca, Secrétaire exécutif [1] de la Commission épiscopale d’action sociale (CEAS), dont Mgr Barreto a assuré la présidence entre 2006 et 2010 ne mâche pas ses mots :

« C’est un homme facile d’accès, intelligent, cohérent dans son action, et très engagé dans la défense des droits humains et dans la valorisation de la place des femmes dans la société. »

Mgr Pedro Barreto, a longtemps été président de la Commission épiscopale d’action sociale (CEAS). Il est actuellement Secrétaire exécutif du Réseau ecclésial pan-amazonien (Repam). Ces deux organisations sont soutenues par le CCFD-Terre Solidaire.

La défense des pauvres et de l’environnement sont liées

Mgr Barreto s’attache à témoigner sans cesse à quel point les dégradations de l’environnement touchent d’abord les plus pauvres :

« On ne peut pas prétendre lutter contre la pauvreté si on affecte gravement la vie et la santé de la population ».

Également premier vice-président de la Conférence épiscopale du Pérou (CEP), il interpelle les catholiques :

« tout chrétien doit préserver la vie, en harmonie avec la nature et avec les autres. Tout ce qui affecte l’eau, l’air, la terre, affecte les hommes. Et surtout les plus pauvres. Donc défendre l’environnement, c’est permettre aux pauvres de mieux vivre ».

Lire aussi : Les évêques latino-américains dénoncent les violations des droits humains liées aux activités extractives

Rendez-vous en octobre 2018 au synode pour l’Amazonie

C’est cette conviction qui a poussé Mgr Barreto à proposer en 2014 la création du Réseau ecclésial pan-amazonien (Repam). Son objectif :

« Donner plus de visibilité à tous les conflits dans la région et faire entendre la voix de l’Eglise dans une Amazonie qui est le lieu le plus convoité par les investisseurs. »

Aujourd’hui le CCFD-Terre Solidaire accompagne le Repam, qui a reçu le soutien appuyé du pape François, en mars 2015.

Le pape compte d’ailleurs beaucoup sur son nouveau cardinal pour maintenir la dynamique au sein du Repam. Ainsi, Mgr Barreto continuera d’être très sollicité par Rome dans le cadre du synode sur l’Amazonie qui se tiendra au Vatican en octobre 2019. Une opportunité pour porter la voix des plus pauvres, et le destin d’une région vitale pour toute la planète comme le rappelle le pape :

Vers un synode sur l’Amazonie dans la lignée de Laudato Si’ ?

Et aussi : découvrir comment le peuple wampis au Pérou se constitue en nation autonome

[1jusqu’en avril dernier

S’informer

6 juillet 2018

Brésil : Le père Amaro, défenseur des sans terres, est libéré !

Le père José Amaro Lopes, prêtre et défenseur des droits des sans terres au Brésil, arrêté et incarcéré depuis trois mois, a été libéré le 29 (...)

3 July 2018

Succès au Pérou : une entreprise renonce à son contrat minier face à la pression citoyenne

Une entreprise canadienne vient de renoncer à un contrat d’exploitation minière dans la région de Cuzco. Cette décision fait suite à une (...)

21 juin 2018

Brésil : l’Église au secours des migrants vénézuéliens

Chaque jour, des centaines de Vénézuéliens passent la frontière avec le Brésil. Ils fuient la misère économique et le régime répressif de (...)

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

29 août 2016

Brésil : l’agriculture au service de l’éducation populaire

Acteur historique de l’Éducation Populaire au Brésil, le Centre d’Action Communautaire – partenaire du CCFD-Terre Solidaire – se sert de (...)