Noël contre la faim

Publié le 31 janvier 2005

En direct : tout a une fin (10/10)

Voici la dernière news letter en direct du Brésil...

Et oui, tout a une fin, mais c´est aussi le début de quelque chose

Mots-clés :

Le FSM 2005, c’est

  • 155 000 participants, dont 35 000 jeunes, venant de 135 pays
  • 2300 événements et 500 événements culturels
  • plus de 360 propositions concrétes sur le mural

C’est donc un choix immense d’événements qui demande a chacun de bien s’organiser, et qui peut aussi avoir un aspect frustrant ! Chacun fait ses propres choix, chacun vit son forum !

Voici quelques réactions survenues lors du bilan avec les différents partenaires du CCFD :

Organisation

Pour la première fois, le comité d’organisation du Forum avait décidé de ne rien organiser pour laisser une gestion entièrement autonome du Forum. Ce choix a entrainé des difficultés d’articulation et de logistique, cependant, pour un événement de telle envergure, le challenge a été une réussite !

Echanges ?

Il est vai que l’on assiste souvent a des conférences assez formelles (même si l’événement est annoncé comme espace de dialogue). Mais en parallèle, de nombreux échanges et réseaux se crèent dans tous les événements informels (lors de concerts, théâtres, expositions, marches et au sein de la vie du Forum).

Pour ceux qui sont frustrés d’un manque de décision concrètes finales au nom du Forum :
Le FSM est un processus qu’on pourrait comparer à un gâteau :
On se le représente avant
On savoure pendant
On y pense aprés
Aussi, il serait difficile de construire quelque chose avec des gens de passage.
Cependant on repart tous avec l’idée de développer des forums nationaux, régionaux ou locaux pour pouvoir partir de la base.

“Le FSM, c’est une pépinière, un petit laboratoire oú on trouve de bonnes idées, et que l’on peut ensuite planter dans son pays, elles deviendront peut-être des fruits au goût des différents pays”

Partenaire Africain

Nos propres réactions sur notre vision du FSM

“Le forum restera au delà des idées échangées un espace de rencontres extraordinaire : Il est important de se connaître pour travailler ensemble pour un autre monde”
Pierre-Alexandre

“Une phrase célèbre des mouvements de la société civile Brélilienne m’a marquée et me semble symbolique de ce que nous avons vécu ici : “globalisons les luttes, globalisons l’espérance”
Marie

“Le FSM c’est des rencontres, des débats, une ambiance, un espoir, une invitation à lutter contre toutes les injustices. Ca a quelque chose de magique. C’est génial !”
Mélanie

“Le FSM on aime ! Ce qui m’a le plus impressionné c’est l’effervescence humaine saisie sur le vif dans laquelle on ne peut pas trouver as place, Qui nous prend malgré nous. Enorme”
Clémence

“Pour moi le maitre mot du voyage (immersion et FSM) est diversité : diversité des idées, des cultures, des opinions, des gens présents, des organisations... Et dans toutes ces diversités, une force nous rassemble : croire qu’un autre monde est possible.”
Annaick

“Avant de partir, on entend des témoignages, on voit des vidéos des forums précédents... mais passer du rêve á la réalité, pouvoir rencontrer et discuter avec les fondateurs du FSM en personne, prendre part à cette société civile, c’est incroyable. On participe a un moment historique ! “People say I am a dreamer... (mais ici je rélaise que) but I am not the only one”
Claire

Çle forum, ce nést pas que de la palabre... il s’y passe quelque chose : on ne sait pas toujours quoi, on ne sait pas toujours comment, des rencontres, des rapprochements, du travail en commun... mais on voit que l’engagement pour un toujours plus de justice se mondialise aussi.”
Gurval

“ “Un autre monde ce n’est pas seulement possible, c’est nécéssaire” A présent il faut utiliser au mieux tout ce que le FSM nous a apporté et construire quelque chose de nouveau !” ; “Il faut dire stop aux armes de destruction massive que sont l’aide alimentaire, le dumping, les subsides et les OGM. Venez voir dans nos pays les dégats que tout cela cause !” Militante d’Ouganda”
Christel

“Le Forum c’est des claques à chaque instant, c’est le choc des cultures : des indiens d’Amazonie Qui revendiquent face à des palestiniens Qui dansent ; des coréens Qui manifestent parmi la foule multicolore brésiliennes ; des africains Qui remercient la terre, le ciel et les hommes `a la manière des péruviens, et puis c’est moi, p’tit gars de banlieue Qui repart, remplie de tout cela et de liens d’autres choses, sur les chemins pour construire un autre monde possible.”
Pierre

Ce forum m’a donné des frissons par les échanges et les motivations des masses, le respect de tant d’opinions différents Qui arrive à séntendre pour avancer ensemble.”
Baptiste

“Le forum est non seulement un gigantesque espace ouvert de rencontres, d’échanges déxpèriencesm propice à la création de partenariats, mais c’est aussi un temps fort pour l’Histoire des mouvements sociaux et pour mon expérience personnelle.”
Mathilde

“Recette du FSM : 20 min de préparation
40 min de cuisine
niveau : cuisiniers confirmés
Prenez quelques milliers de personnes venus du monde entier. Epluchez les, et coupez les en morceaux. Faites-les ensemble revenir á feu doux, en y ajoutant toutes sorters d’épices : émotions, envies, rires, pleurs, idées, solidarité, partage,... Laissez tiédir le mélange et faites revenir dans une autre poël quelques militants utopistes.
Ajouter à la préparation initiale : vous obtiendrez un mélange que l’on appelle rêve.
En le laissant revenir sur feu doux 5 min encore, vous le verrez prendre la couleur de la réalité.
A déguster sans modération.”
Céline

Il est difficile de décrire un évenememt comme le FSM, ce qui est sûr pour moi, c’est qu’on en revient changé. Je repart de Porto Alégre plus motivé que jamais, car si je pouvais en douter avant, maintenant je sais qu’un autre monde, plus juste et plus solidaire, est possible.
Julien

J’ai le sentiment de participer à l’Histoire, l’Histoire des ces gens qui croyait, des gens qui croyaient en un monde ou l’Homme serait au centre , un monde participatif, un monde d’inforçation. La mondialisation a rendez vous avec l’Humanité.
Baptiste

Nos projets

1er décembre 2017 Acord Burundi , Les femmes paysannes de l’Union Uwaki de Kiwanja, décembre 2013 , Mooriben

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

1er décembre 2017 Inades formation au Burundi

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

16 novembre 2017 Amassa Afrique Verte

Au Mali, 6 manières de faire face aux changements climatiques

Au Mali, la saison des pluies est durablement perturbée par la crise du climat. Ces changements affectent en particulier la période des (...)

S’informer

8 décembre 2017

Au Mexique, le Prix National des Droits Humains 2017 décerné à notre partenaire Miguel Gandara, président de Serapaz

Avec tous les membres de Serapaz, le CCFD-Terre Solidaire se réjouit de voir le Prix National des Droits Humains au Mexique décerné à son (...)

29 novembre 2017

Henri Burin des Roziers, grand avocat des paysans sans terre au Brésil, nous a quittés

Henri Burin des Roziers est mort le 26 novembre 2017 à Paris à l’âge de 87 ans. Frère dominicain français épris de justice et de liberté, (...)

24 novembre 2017

Toujours victimes de violences, les Colombiennes reprennent leur destin en main

302 - Novembre-Décembre

Toujours victimes de violences malgré la fin du conflit armé, les Colombiennes cherchent à se défendre contre ce fléau. À la faveur des (...)