Un avenir sans faim

Publié le 16 janvier 2005

En direct : Bonjour à tous... (1/10)

Sao Paulo, 16/01/2005

Nous sommes bien arrivés à Sao Paulo...

Accueil à la Casa de encontro Sagrada Familia : rien ne vaut café, oranges et bananes fraîches, confitures de papaye, banane et figue, pour faire oublier la collation servie dans l’avion.

Ensuite, petite visite du parc de la Independencia, où a été proclamée l’indépendance du Brésil.

14 h 30 : nous sommes accueillis par les membres de la Pastoral Operaria (Pastorale Ouvrière ou Pastorale du Travail). Chacun se présente. Nous sommes 49 de 13 pays différents : Haïti, Corée du Sud, Vietnam, Guatemala, el Salvador, Mozambique, Colombie, Algérie, Congo, Afrique du Sud, Cuba, Brésil et France.
Après, nous avons fait une « mystique ». Kesaco ? Une particularité locale : une manière simple et symbolique d’exprimer des choses profondes… bref, c’est à vivre pour comprendre ! Nous nous sommes dit, sans parler, ce que nous attendions des trois jours à venir : par des saynètes, des gestes, des dessins, … Chacun a été amené à semer une graine, symbole du souhait qu’il fait pour cette rencontre, tout en chantant (en portugais) : « Plante la graine dans la Terre sans te préoccuper de la récolte. Ce ne sera pas vain : tu plantes pour tes frères ». Enfin, nous avons signé sur le drapeau de la Pastoral Operaria et nous nous sommes donnés la paix (accolade à la brésilienne… à expérimenter aussi).
Le soir, soirée culturelle, animée par un groupe de jeunes de la PO : musiques et danses brésilienne… Sambaaa !!!

QUELQUES REFLEXIONS…

Durant le voyage notre seul souci a été d’occuper nos 12 heures de vol... Au programme : Shark, Colletoral, Captain Quelque chose, ... Tout ça en anglais et en portugais (au choix). Sans oublier le douloureux problème d’allonger ses jambes... une difficulté certaine dont on ne parle pas assez.

Mais au final, ce n’est pas grand chose : d’autres ont eu des préoccupations plus importantes. Prenons l’exemple de notre partenaire haïtien, il nous a rejoints au prix de multiples pérégrinations : Haïti le 13/01/05 => Jamaïque => Panama, escale 2 jours => Chili => Sao Paulo le 16/01/05.

Pour palier ces discriminations, nous avons décidé de mettre trois de nos partenaires absents à l’honneur.

  • Tout d’abord, présentons M. SIVAPRAGASAM. Originaire de l’Inde, il est membre de HDO (Human Development Organisation). C’est une ONG qui milite en faveur des minorites. Elle combat l’exclusion sociale et plus particulierement, elle oeuvre pour la reconsidération et le statut des dalits dans la société (les intouchables). Suite aux catastrophes causées par le tsunami, M. SIVAPRAGASAM a été contraint d’annuler son voyage.
  • Originaire du Rwanda, Janvière MUKANTWALI [1] est membre de PREFED, une ONG qui oeuvre dans la région des grands lacs en Afrique. Cette région englobe le Rwanda, le Burundi et le Kivu (partie orientale du Congo Démocratique). Janvière travaille dans les milieux ruraux et en grande partie avec des femmes. L’organisation a trois objectifs principaux :
    • Favoriser l’accès à la terre par les communautés, pour en devenir propriétaires.
    • Mobiliser les populations sur les objectifs du développement pour le millénaire (objectifs fixés par l’ONU en 1995 pour améliorer la condition humaine au niveau mondial).
    • Organiser une réflexion sur les questions de décentralisation (démocratie et pouvoir local).
  • Originaire du Kosovo, Sevdie AHMEDTI est membre de CPFE (Centre pour la protection des Femmes et des Enfants). Cette ONG agit auprès des groupes les plus défavorisés de la société. Elle dénonce le trafic d’êtres humains organise par les réseaux mafieux (la prostitution des femmes et des enfants par exemple). Elle est également engagée dans le processus de paix dans les Balkans. Victime d’un grave problème de santé, Sevdie AHMEDTI a été contrainte d’annuler son voyage.

De notre point de vue, les inégalités se révèlent déjà par le simple fait de voyager : nous réalisons qu’en tant qu’Européens nous avons plus de facilites !

AU PROCHAIN EPISODE :
Visite d’initiatives locales avec la Pastoral Operaria…

[1Du fait de problèmes de visa, l’arrivée de Janvière MUKANTWALI a été retardée. Elle devrait cependant nous rejoindre au cours de cette semaine.

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

S’informer

20 octobre 2017

Birmanie : l’UE privilégie ses intérêts financiers à l’instauration de la paix

Un collectif d’organisations birmanes et européennes, dont le CCFD-Terre Solidaire, publie, le 4 octobre 2017, un rapport intitulé « (...)

20 octobre 2017

Le CCFD-Terre Solidaire engagé pour un traité Onu contre l’impunité des multinationales

« Se battre contre les injustices est dans l’ADN du CCFD-Terre Solidaire ». Carole Peychaud, chargée de plaidoyer Régulation des (...)

20 octobre 2017

Impunité des multinationales : les victimes de ProSavana au Mozambique représentées à l’Onu

Au Mozambique, des entreprises de l’agrobusiness, impliquées dans le projet ProSavana, font passer leurs intérêts avant ceux des (...)