Publié le 11.07.2006 • Mis à jour le 15.03.2013

Que la France t’accepte même si tu ne sais pas jouer au foot

La France a vibré aux exploits d’une équipe nationale dont la composition doit beaucoup à l’apport de l’immigration. Immigrés ou enfants d’immigrés contribuent à la société française depuis des décennies.


Pourtant beaucoup de responsables politiques continuent à entretenir le sentiment que l’immigration est un « problème », entretiennent l’amalgame entre immigration et délinquance, rendent les étrangers ou leurs enfants français, responsables des difficultés sociales dont ils sont les victimes (ghettoïsation, logement insalubres, échec scolaire, chômage…).

La migration peut être un phénomène positif. Parce que vivre en France, pour une durée plus ou moins longue, est un moyen d’ouvrir son horizon sur le reste du monde, d’aider sa famille restée au pays, de se former, d’acquérir un capital en vue d’un projet au retour, d’échapper à une situation politique dangereuse…

Parce que c’est une forme d’insertion et de redistribution des richesses pour les pays pauvres dont les ressortissants n’ont pas de raison d’être privés de leur liberté de circulation.

Parce que pour la société française, c’est un apport humain, culturel et un devoir de solidarité. Malheureusement aujourd’hui, le migrant est réduit à son utilité pour la compétitivité économique et pour le rayonnement de la France.

Remplir des quotas d’expulsions dans des conditions inhumaines et arbitraires, légiférer pour réduire le droit de vivre en famille, pour précariser la vie des étrangers résidant en France, est une forme de repli et d’égoïsme, et contredit nos valeurs.

La France qui gagne, c’est la France qui n’a pas peur !

S’informer

18 décembre 2018

Nicaragua : Nouvelles attaques contre les libertés démocratiques (Communiqué)

Poursuivant sa politique consistant à museler toute expression critique vis-à-vis du gouvernement Ortega-Murillo, une majorité de députés (...)

17 décembre 2018

Face à une humanité fragilisée, la solidarité à l’oeuvre (Edito)

307 - DECEMBRE

Ce numéro est organisé autour de deux fragilités de notre humanité. Les dégradations de notre environnement qui rendent d’ores et déjà des (...)

17 décembre 2018

COP24 : A quand une réelle transition écologique ?

Avec les manifestations des gilets jaunes, la COP24 est passée au second plan dans l’actualité française. Au terme d’une conférence sur le (...)

Nos projets

11 janvier 2019

Mexique : sur les routes de l’exil, une femme et deux hommes témoignent

Manolo, Octavio, et Malvina ont trouvé refuge à la Casa Mambré, un point d’accueil créé par les sœurs scalabriniennes au Mexique et soutenu (...)

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)