Publié le 1er mai 2006

En période de chômage, les immigrés sont-ils de trop ?

Lorsque le chômage est élevé, lorsque le travail manque à des millions de personnes, les immigrés apparaissent souvent de trop sur le marché du travail. Surtout pour les partis d’extrême-droite. Mais les Français sont-ils plus légitimes que les immigrés sur le marché du travail ? Et les immigrés sont-ils des poids inutiles ?

• Indispensables à certains secteurs
Les travailleurs immigrés occupent traditionnellement des emplois pour lesquels ils ne sont pas en concurrence avec la main d’œuvre nationale. Souvent les emplois pénibles et sous-payés. L’immigration choisie vise d’ailleurs à satisfaire les besoins en main d’œuvre de secteurs délaissés par les « nationaux », tels l’hôtellerie-restauration, les Btp ou encore certaines spécialités médicales.

• Rouages de l’économie mondialisée
Criminalisés, les immigrés clandestins sont pourtant utiles économiquement. Ils représentent la main d’œuvre bon marché et docile qui permet à certains secteurs (par exemple l’agriculture) de rester compétitifs. Les immigrés illégaux offrent ainsi aux entreprises les bénéfices d’une délocalisation sans expatriation…
Ils servent souvent « d’amortisseurs » en cas de crise économique : très nombreux dans l’industrie, ils ont été touchés de plein fouet par le chômage dès la fin des années 1970.

• Créateurs de richesses
Le gouvernement espagnol a publié un rapport* sur la contribution des immigrés à l’économie du pays. Ceux-ci renflouent les caisses de l’Etat grâce à leurs cotisations et contribuent à 1,6 point de croissance (sur 3,8). L’Espagne, où 8% de la population est immigrée, a régularisé plus d’un demi million de personnes en 2006.

*Rapport de Miguel Sebastian, principal créateur du programme économique du Parti socialiste espagnol.

Nos projets

30 novembre 2018

Cop 24 : Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

S’informer

5 décembre 2018

Deux volontaires péruvienne et vietnamienne acceuillies à Grenoble par le CCFD-Terre Solidaire (portraits)

FDM n°305

Depuis longtemps la Délégation catholique pour la coopération (DCC) envoie des volontaires dans les pays du Sud pour des missions de un ou (...)

30 novembre 2018

COP 24 : quels enjeux pour notre planète et l’humanité ? (vidéos)

Du 2 au 14 décembre 2018, les dirigeants du monde entier se réunissent à Katowice, en Pologne, à l’occasion de la COP24. Trois ans après (...)

29 novembre 2018

Cameroun : Les restrictions de la liberté d’expression marquent un signal inquiétant du nouveau mandat du Président Biya (communiqué)

• Au moins six journalistes arbitrairement arrêtés dans le cadre de leur travail • Disparition forcée d’un défenseur des droits humains • (...)