Publié le 1er mai 2006

Délit d’émigration clandestine

Pour donner plus de force et de crédibilité au fantasme d’une horde de migrants prête à envahir l’Europe, rien de tel qu’une "traduction juridique" du phénomène, gage de sérieux : le "délit d’émigration illégale". Repris en choeur par les décideurs politiques et les médias, ce concept conforte l’ensemble des citoyens européens dans l’idée qu’en plus d’être illégitime, l’émigration n’est pas légale.

. Pas de fondement juridique
Or, cette notion nouvelle ne repose sur aucun fondement juridique. Car si l’immigration peut, elle, être illégale, la Déclaration universelle des droits de l’homme précise bien « toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et d’y revenir ». Rappelons que la criminalisation des « fuyards » est d’ordinaire l’apanage des dictatures, comme c’était le cas dans les pays du bloc soviétique plongés dans la Guerre Froide. Mais l’idée fait néanmoins son chemin dans le contexte actuel de contrôle total du migrant, à la source comme à l’arrivée.

. Cautionner la chasse aux "émigrants"
Le Maroc s’est ainsi transformé en nasse mortelle pour les migrants qui échouent devant les grilles protégeant les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Fort d’une nouvelle législation à l’encontre des émigrants clandestins, « poussé en cela par l’Ue, le Maroc a pris l’habitude de faire la chasse aux sortants - ce qui, on le sait, s’est soldé par une quinzaine de morts par balle lors des événements de Ceuta et Melilla de l’automne 2005. » dénonce le réseau Migreurop*.

* « Emigration illégale, une notion à bannir », Libération, 13 juin 2006.

Nos projets

11 janvier 2019

Mexique : sur les routes de l’exil, une femme et deux hommes témoignent

Manolo, Octavio, et Malvina ont trouvé refuge à la Casa Mambré, un point d’accueil créé par les sœurs scalabriniennes au Mexique et soutenu (...)

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

S’informer

5 février 2019

Au Mexique, une maison d’accueil pour personnes migrantes victimes de violence

307 - DECEMBRE

La Casa Mambré, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permet aux migrants victimes de violences de souffler et de se projeter à nouveau (...)

5 février 2019

Comment les migrants maliens soutiennent le développement de leur pays d’origine

Représentant près d’un tiers de la population du Mali, la diaspora joue un rôle majeur dans le développement du pays. L’association GRDR, (...)

1er février 2019

Migrants en Méditerranée : Lettre ouverte aux Ministres de l’Intérieur et de la Justice sur les procédures de débarquement

Migrations : Adopter des procédures européennes de débarquement rapides et prévisibles Paris, jeudi 31 janvier 2019. Monsieur (...)